livios logo

Acheter un bien ou le louer ? Voici les avantages et les inconvénients

L’achat d’une maison est souvent considéré comme un bon investissement à long terme. Mais cela signifie-t-il que, lorsque vous louez une maison, vous jetez votre argent par les fenêtres ? Pas forcément ! Chaque scénario a en effet ses avantages et ses inconvénients.

1. Acheter une maison

Un bon investissement

Bien qu’il y ait régulièrement des rumeurs annonçant une possible baisse des prix sur le marché du logement, l’achat d’un bien immobilier est principalement considéré comme un investissement rentable. Depuis le début du siècle, les prix des maisons ont doublé dans notre pays (hormis une baisse de courte durée durant la crise financière). De plus, si vous souhaitez revendre votre maison ou votre appartement ultérieurement, la plus-value que vous réalisez n’est pas imposable.

Crédit logement

Lorsque vous financez l’achat de votre maison par un prêt hypothécaire, vous n’avez pas à débourser le montant total de l’achat en une seule fois. Vous répartissez la somme sur plusieurs années. Chaque versement mensuel peut être considéré comme un investissement, alors qu’un loyer devrait plutôt être considéré comme une dépense perdue à jamais. En outre, les crédits hypothécaires sont actuellement très bon marché. Bien que les économistes mettent parfois en garde contre une éventuelle hausse des taux d’intérêt, vous empruntez aujourd’hui à des conditions très intéressantes.

Si vous empruntez à taux fixe ou à taux variable avec des mensualités fixes, les hausses de taux d’intérêt n’ont aucun impact sur votre charge mensuelle. Vous remboursez chaque mois un montant qui reste le même, voire diminue au fil du temps. Ce n’est pas le cas lorsque vous louez une maison : le loyer est fixé par le propriétaire et est lié à l’évolution de ce qu’on appelle l’indice santé. Selon Fednot, la Fédération royale du notariat belge, le loyer peut même, de ce fait, augmenter de 50 % en 20 ans.

Dès que votre emprunt est remboursé, vous ne devez plus vous acquitter d’aucun versement mensuel. Il est même tout à fait possible que votre logement soit payé avant votre retraite, ce qui est évidemment intéressant si vous touchez plus tard une pension réduite. En tant que locataire, par contre, vous restez redevable du loyer jusqu’à la fin de vos jours, un loyer qui continuera à augmenter d’année en année.

Sécurité

L’achat d’une maison présente également un avantage psychologique : vous aurez toujours un toit au-dessus de votre tête. En tant que locataire, vous ne connaissez pas cette sécurité et cette tranquillité d’esprit : dans les limites de la loi et du contrat de bail, le bailleur peut, en principe, toujours résilier le contrat. Il se peut donc que vous deviez encore chercher un nouveau logement, même à un âge avancé. Le fait que vous puissiez rénover votre propre maison ou appartement et l’adapter à vos souhaits n’est pas non plus sans importance. Les seules règles que vous devez respecter sont celles de l’aménagement du territoire. Un contrat de location, en revanche, limite souvent les possibilités de rénovation du bien loué. Et si, en tant que locataire, vous faites certains investissements dans la maison, vous ne pourrez généralement pas les récupérer à la fin du bail.

Acheter une maison en vendant une clé

Lorsque vous financez l’achat de votre maison par un prêt hypothécaire, vous n’avez pas à débourser le montant total de l’achat en une seule fois. Vous répartissez la somme sur plusieurs années.


© Getty Images  

vivre ensemble couple en mouvement

La location offre en outre une grande liberté de mouvement : vous n’êtes pas bloqué durant plusieurs années par un crédit logement.


© Getty Images  

2. Louer une maison

Financièrement libre

Lorsque vous louez une maison ou un appartement, vous n’avez pas à débourser beaucoup d’argent d’un seul coup. En revanche, l’achat d’une maison nécessite un investissement considérable. En tant qu’acheteur, vous devez également tenir compte des frais supplémentaires, tels que les frais de notaire et les frais d’enregistrement. Si vous achetez une nouvelle construction, vous payez même 21 % de TVA. Et une fois que vous êtes propriétaire, le fisc vient frapper à votre porte chaque année pour percevoir le précompte immobilier. En tant que locataire, ces dépenses ne vous concernent pas.

Un crédit logement permet certes d’étaler le prix d’achat et les frais supplémentaires sur plusieurs années, mais les mensualités peuvent être plus élevées que le loyer moyen d’une maison comparable. En outre, des frais supplémentaires sont facturés pour la conclusion d’un crédit logement : frais de dossier, frais d’inscription hypothécaire, honoraires du conservateur des hypothèques et du notaire concerné, frais d’acte et primes de votre assurance solde restant dû. Le montant total peut s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Notez également qu’en tant qu’emprunteur, vous devez payer des intérêts sur le montant emprunté. Supposons que vous souscriviez un prêt de 165 000 euros sur une durée de 20 ans avec un taux d’intérêt fixe de 1,66 %. Vous remboursez toujours 28 612 euros d’intérêts sur toute la période. C’est une perte considérable par rapport au locataire. Les organismes de crédit s’attendent par ailleurs à ce que vous apportiez votre propre contribution lorsque vous contractez un crédit logement. Sans épargne ni soutien parental, l’emprunt est donc souvent hors de portée des jeunes adultes. En louant durant un certain temps, vous pouvez mettre un peu d’argent de côté.

Des surprises moins désagréables

Placer toutes vos économies dans un bien immobilier vous rend plus vulnérable. En effet, une maison peut perdre de la valeur en raison d’un mauvais entretien, par exemple. En tant que locataire, vous pouvez diversifier vos investissements. La probabilité qu’un portefeuille diversifié – avec, par exemple, des liquidités, des actions et des obligations – perde de la valeur est, en principe, plus faible.

Un propriétaire risque aussi de découvrir, après l’achat, des défauts ou manquements qu’il n’aurait pas remarqués auparavant. Le locataire, lui, ne doit pas se soucier de cela. En outre, les revers financiers – suite à des travaux de rénovation imprévus ou mal budgétisés, par exemple – sont exclus. En tant que locataire, vous êtes responsable de l’entretien quotidien de la propriété louée, mais les dépenses lourdes telles que le remplacement de la toiture ou de la chaudière sont généralement supportées par le propriétaire.

Flexibilité

Louer un bien peut se faire relativement vite. En effet, il n’y a ni notaire ni banque qui intervienne. La location offre en outre une grande liberté de mouvement : vous n’êtes pas bloqué durant plusieurs années par un crédit logement. Selon les termes du contrat de location, vous pouvez facilement déménager quand cela vous convient le mieux. Il suffit de tenir compte du délai de préavis. Cela vous permet de réagir rapidement aux changements dans votre situation familiale, professionnelle ou financière.

Source : Je vais Construire


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/acheter/reglementation-dachat/63775/acheter-un-bien-ou-le-louer-voici-les-avantages-et-les-inconvenients/