Une infiltrométrie est bénéfique à votre portefeuille

Peut-être avez-vous déjà entendu parler d’une infiltrométrie (test Blowerdoor). Cette mesure de l’étanchéité à l’air effectué à l’aide d’un grand ventilateur installé hermétiquement dans l’ouverture de la porte arrière permet non seulement de mettre à jour d’éventuelles fuites, mais permet également de sensiblement diminuer le niveau E d’une nouvelle habitation. L’avantage financier qui en découle peut atteindre plusieurs milliers d’euros !

Etanche à l'air

  • soufflerie par passive

Règle de base : si vous rendez une maison 15% plus étanche à l’air, vous pouvez épargner jusqu’à 10% sur votre consommation d’énergie. « Vous pourrez également fortement y gagner en terme de confort » indique David Taelman de chez E-consulting, un bureau spécialisé dans les conseils énergétiques et les économies d’énergie. « Une infiltrométrie permet de déterminer le degré d’étanchéité d’une maison. Nous pouvons ensuite déterminer où des améliorations s’avèrent possibles. »

Question de prix

  • Clé dans la porte-famille de SOD cour avant résidentiel
    Photo Stessens

Une infiltrométrie coûte entre 300 et 350 EUR (hors TVA), mais, dans la plupart des cas, celui-ci est rapidement amorti d’une part grâce aux économies d’énergie réalisées et, d’autre part, grâces aux avantages financiers que représente un niveau E plus favorable.
La valeur par défaut en termes d’étanchéité à l’air, exprimée par la valeur v50, s’élève à 12 m³/h.m². Il s’agit de la quantité d’air par heure et par mètre carré sur l’ensemble du volume de la maison qui est renouvelée lorsque le volume est soumis à une différence de pression de 50 pascals.
En pratique, la plupart des nouvelles maisons présentent de bons résultats, même sans une attention particulière à l’étanchéité. David Taelman : « Après une infiltrométrie, un résultat de 12 est le plus souvent ramené à 3. Et chaque diminution représente un point de moins dans le calcul de la PEB, ce qui veut dire qu’une infiltrométrie permet de gagner huit à neuf points sur le niveau E. »

Pour les maisons existantes aussi

  • enceinte étanche fenêtres menuiseries extérieures
    Photo Porotherm

Les maisons neuves ne sont pas les seules à tirer profit d’un test d’infiltrométrie. « Il existe également de nombreuses possibilités pour les habitations existantes. L’infiltrométrie offre un bon aperçu des zones à traiter. Le plus souvent, il s’agit des appuis de fenêtre, des fenêtres elles-mêmes et des volets déroulants. Un simple tube de silicone permet déjà de résoudre de nombreux problèmes. Dans une maison classique, combler les murs creux avec une bonne isolation aura un impact conséquent sur l’étanchéité à l’air. Et si votre maison ne comporte pas de sous-toiture, cela vaut très certainement la peine d’en faire placer une. »

Infiltrométrie obligatoire !

David Taelman souligne une question importante. « Vous êtes obligé d’investir dans une ventilation. En principe, l’étanchéité à l’air doit se situer entre 0,6 et 1,5 m³/h.m². Mais le plus souvent, dans une maison neuve, l’étanchéité à l’air fluctue entre 1,5 et 3 m³/h.m², ce qui montre que la ventilation est suffisante d’elle-même. Outre la ventilation mécanique, contrôlée, vous obtenez une ventilation supplémentaire sous forme de voies de ventilation incontrôlées. Résultat : une perte d’énergie inutile. C’est la raison pour laquelle je considère qu’une infiltrométrie devrait être obligatoire afin de répertorier ces pertes d’air dans les maisons neuves. »

De nombreux détails …

Les petits détails ont souvent de grandes conséquences et c’est encore plus vrai dans le domaine de l’étanchéité à l’air que pour tout autre domaine lié à la construction. « Tout est dans les détails » insiste David Taelman. « C’est la raison pour laquelle les professionnels se méfient toujours des clauses officielles dans les contrats de construction qui concernent l’étanchéité à l’air. Même les entrepreneurs ne se rendent pas toujours compte que les plus petites fuites d’air peuvent avoir un impact majeur sur l’étanchéité à l’air d’une maison. Un exemple : Les boutons pressoir d’une toilette suspendue posée contre un mur extérieur sont souvent synonymes de fuite d’air, car le réceptacle du réservoir d’eau est souvent placé avant même le plâtre de finition. Cependant, il est facile de prévenir ce genre de problème en construisant un bloc placé entre le réservoir et l’enduit. »

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux