6 sûretés lorsque vous contractez un prêt

Même si vous y avez bien réfléchi, conclure un prêt comporte toujours un risque. Et si vous perdiez votre travail, tombiez malade ou si votre partenaire décédait et que vous vous retrouviez confronté à des difficultés financières ? Songez à prévoir quelques mesures de précaution !

1. Assurance gratuite contre la perte de revenus

Cette assurance contre la perte de revenus souscrite par la Région wallonne, pour vous et à ses frais, permet le remboursement partiel de votre prêt hypothécaire si vous perdez votre emploi (perte totale et involontaire) ou si vous vous trouvez en incapacité totale de travail ou en disponibilité.

Vous pouvez en bénéficier si vous contractez un prêt hypothécaire pour acheter un logement existant, construire ou faire construire une habitation neuve.

2. Assurance Revenu garanti

Cette assurance n’est pas gratuite et n’émane pas des pouvoirs publics. L’assurance Revenu garanti garantit le paiement d'une rente mensuelle en cas d’incapacité de travail résultant d’un accident ou d'une maladie. Cette assurance n’est pas seulement liée à la conclusion d’un prêt. 

3. Assurance Solde Restant Dû

Et si vous ou votre partenaire décédait ? Il existe l’assurance solde restant dû. Une clé de répartition de 50-50 signifie que si un des deux partenaires décède, la banque reprend la moitié du remboursement à sa charge. Vous pouvez négocier cette clé, mais pas l’assurance solde restant dû proprement dite : celle-ci est obligatoire.

4. Limitez la variabilité du taux d’intérêt

Évitez les sauts importants de votre taux d’intérêt : limitez-en la variabilité. Vous pouvez par exemple conclure un prêt qui ne peut être adapté qu’au terme de cinq ou dix ans. Ou vous fixez un plafond, afin que votre taux d’intérêt ne puisse augmenter que dans certaines limites.

5. Adaptez la période, pas le montant

Un prêt accordéon peut s’avérer intéressant car en cas de hausse des taux, vous pouvez adapter la durée du prêt plutôt que le montant à rembourser. Ainsi, vous risquez seulement de devoir rembourser plus longtemps que prévu à l’origine.

6. Combinez plusieurs formules

Vous pouvez également réduire le risque en associant plusieurs formules. Vous pouvez par exemple choisir un taux variable pour une partie de votre prêt et un taux fixe pour l’autre partie. Lorsque les taux d’intérêt augmentent, l’impact financier reste donc limité.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux