livios logo

Une assurance habitation est-elle indispensable ?

Votre maison vous met à l’abri. Elle mérite donc elle-même d’être protégée au mieux. Avec une assurance habitation, souvent dite « assurance incendie », vous pouvez obtenir bien des garanties en la matière.

Même si ce n’est pas légalement obligatoire, 95 % des propriétaires prennent une assurance habitation. Cela n’a rien d’étonnant dans la mesure où cette police couvre toutes sortes de dommages qui peuvent survenir à votre maison ou appartement. Au départ, seuls les dommages matériels résultant d’un incendie ou d’un risque analogue étaient indemnisés. Mais au fil du temps, le champ d’application de l’assurance incendie s’est largement étendu, offrant ainsi une protection supplémentaire.

Conseil : vous-êtes locataire ? Lisez ici si l'assurane habitation est obligatoire. 

Couvertures de base

La loi oblige les assureurs à prévoir toute une série de couvertures de base. Une assurance habitation indemnise aujourd’hui les dommages matériels causés à l’habitation et au mobilier par un incendie, une explosion, une implosion, la foudre, la pression de la neige ou de la glace sur votre toit, ou encore la grêle. Si un véhicule heurte votre façade ou qu’un arbre s’abat sur votre maison, le dommage qui en découle est également couvert.

L’assurance habitation doit aussi impérativement comprendre la couverture des dégâts dus à une tempête. Votre assureur peut toutefois exclure les constructions légères ou inachevées ainsi que les installations qui sont particulièrement exposées en cas de tempête. Enfin, depuis 2007, toutes les assurances habitation doivent vous couvrir contre les catastrophes naturelles. Il s’agit plus précisément des inondations, des tremblements de terre, des débordements et refoulements d’égouts publics, des glissements et affaissements de terrain.

Assuralia maison argent de l'assurance

Votre maison vous met à l’abri. Elle mérite donc elle-même d’être protégée au mieux.

Photo Assuralia
  

Assuralia maison argent de l'assurance

Même si ce n’est pas légalement obligatoire, 95 % des propriétaires prennent une assurance habitation.

Photo Assuralia
  

Terrorisme et sabotage

Sachez que la loi prévoit également une couverture obligatoire « attentats et conflits du travail ». Si, par exemple, vos fenêtres sont brisées par des pavés jetés lors d’une grève ou d’une manifestation, l’assurance couvre le dommage subi. Les actes de terrorisme et de sabotage sont également concernés par cette couverture. En revanche, les dommages dus au vandalisme ne sont pas compris dans les polices standard. « Vous retrouverez souvent le vandalisme et le vol dans des extensions facultatives de garantie, avec des définitions contractuelles de ce qui est assuré et de ce qui ne l’est pas », dit Wauthier Robyns, directeur d’Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurances. « Ces garanties peuvent varier en fonction de la compagnie d’assurance, alors que la garantie “attentats et conflits du travail” est toujours la même. »

Il est bon de savoir que vous pouvez également faire jouer votre assurance habitation en cas de dommages matériels (à condition qu’ils soient involontaires) occasionnés à des tiers. Si, par exemple, un incendie éclate chez vous et qu’il gagne la maison voisine, ou si une fuite d’eau dans votre appartement occasionne des dommages dans celui du dessous, vous êtes assuré. Vous évitez ainsi que l’assureur de votre voisin ne se retourne contre vous pour récupérer le montant de son intervention.

Couvertures facultatives

Une assurance habitation offre donc un large éventail de couvertures de base légalement obligatoires. Les autres garanties diffèrent d’un assureur à l’autre. La plupart des polices couvrent à titre complémentaire les dommages occasionnés aux installations électriques par une surtension, les dégâts des eaux occasionnées par la rupture d’une conduite, le débordement des gouttières, des installations sanitaires ou des appareils ménagers et les infiltrations d’eau à travers la toiture. Vous avez repéré une fuite ou un dégât d’eau ? Voici comment agir.

Les dégâts dus à la fumée et à la suie sont également fréquemment repris, tout comme le bris de vitres. Il est donc important de bien vérifier quels sont les risques qui sont (gratuitement) couverts par votre police. Il faut envisager, si nécessaire, de payer une prime supplémentaire en échange d’une protection accrue. La plupart des assureurs prévoient déjà un ensemble de couvertures facultatives allant du vol de votre mobilier au vandalisme. Moyennant un supplément de prime, vous pouvez généralement obtenir le remboursement des coûts de l’intervention des services de secours, des expertises, de la mise en dépôt de vos affaires pendant les travaux de réparation de votre habitation, voire d’un logement provisoire.

Évaluation correcte de la valeur

Le montant précis que vous payez pour une assurance habitation dépend de la valeur estimée du bien et du mobilier. Le calcul s’effectue généralement à l’aide d’une grille d’évaluation que vous complétez avec votre courtier d’assurances. Si cette démarche est correctement effectuée, vous avez la garantie d’être totalement indemnisé en cas de sinistre (à l’exception d’une éventuelle franchise à payer vous-même). C’est la raison pour laquelle vous devez faire réévaluer votre police après avoir effectué d’importants travaux dans votre maison.

Source : Je vais Construire

10 choses à savoir sur budget de construction et assurances

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/construire/budget-de-construction-et-assurances/une-assurance-habitation-est-elle-indispensable/