livios logo

Perspectives 2021 : comment le secteur de la construction envisage-t-il l’année à venir ?

Comme pour de nombreux autres secteurs, 2020 sera une année à oublier rapidement pour le secteur de la construction. L’incertitude ambiante et la perte de confiance des entrepreneurs ont entraîné une baisse du nombre des commandes. Assez logiquement, le secteur de la construction affiche une croissance négative en 2020. Peut-on s’attendre à un revirement en 2021 ou la crise du corona jouera-t-elle encore les trouble-fêtes l’année prochaine ? Voici les prédictions telles que formulées par le secteur. 

“Nous tablons sur une croissance”

Si en 2020, le secteur de la construction affiche une croissance négative de -8,6%, la Confédération Construction s’attend quand même à une croissance positive de 6,6% pour 2021. “À condition que l’on parvienne à maîtriser le coronavirus et que les campagnes de vaccination remportent l’adhésion escomptée”, précise Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction. “De plus, les pertes subies par notre secteur en 2020 ne seront pas complètement compensées en 2021 et il faudra attendre 2022 pour atteindre à nouveau le niveau de 2019.”

Le réseau flamand d’architectes « Netwerk Architecten Vlaanderen » (NAV) et la Bouwunie ne s’attendent pas à une réelle volte-face en 2021, bien au contraire. Ainsi, il ressort du tout récent baromètre de la construction de la Bouwunie que trente pour cent des entreprises de construction déclarent avoir moins de commandes, en réponse à l’incertitude des investisseurs. Steven Lannoo du réseau NAV ajoute : “Nos architectes déclarent qu’outre la construction de bureaux, le secteur public aussi affiche un ralentissement. Les administrations locales principalement freinent apparemment les investissements, alors que le but des autorités flamandes est précisément de stimuler ces investissements.” 

Calcul chiffres argent

Si en 2020, le secteur de la construction affiche une croissance négative, la Confédération Construction s’attend à une croissance positive pour 2021.


© Getty Images  

Baromètre construction Bouwunie

Baromètre de la construction de la Bouwunie


© Bouwunie  

L’effet Corona

Actuellement, il est encore difficile d’évaluer les effets de la crise du corona en 2021. Y aura-t-il une troisième vague ? Les vaccins pourront-ils être administrés rapidement dès janvier 2021 et seront-ils suffisamment efficaces ? Le secteur ne s’attend toutefois pas à ce que l’activité de la construction soit à nouveau à l’arrêt, mais craint cependant un impact économique négatif. 

“2021 sera aussi l’année où nous pourrons distinguer les conséquences provisoires du corona des conséquences permanentes”, observe Steven Lannoo du réseau NAV. “En 2020, la demande de maisons avec un espace extérieur de qualité a augmenté. Cette tendance ne devrait pas changer. Le défi est de concilier cette demande du consommateur avec le peu d’espace encore disponible. Heureusement, nos architectes sont prêts à le relever avec des réponses créatives.”

Attentes à moyen terme

Bien que les attentes à court terme ne soient pas très positives pour le secteur de la construction, les pronostics à moyen terme sont satisfaisants. “Cela tient en grande partie au fait que la construction est un allié de poids dans la lutte contre le gaz carbonique”, estime Robert de Mûelenaere de la Confédération Construction. “L’Europe place, à juste titre, la barre très haut dans ce domaine et veut atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Cela ne peut se faire que moyennant une importante vague de rénovation dans la construction qui verra la création d’emplois, au niveau des métiers de la construction tant classiques que nouveaux.”

“La construction dispose d’un potentiel de croissance énorme à moyen et long termes, mais les entreprises doivent d’abord résister à cette période de crise”, explique Jean-Pierre Waeytens, administrateur délégué de la Bouwunie. “Le défi climatique représente un gros potentiel pour le secteur de la construction. Hormis le fait que nos bâtiments et habitations doivent être plus efficaces sur le plan énergétique, ce défi représente aussi un catalyseur pour la demande de nouveaux produits, techniques, méthodes de travail et hausse de l’efficacité.”

CO2 cheminée mauvaise chaudière fumée

“L’Europe veut atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Cela ne peut se faire que moyennant une importante vague de rénovation qui verra la création d’emplois."


© Getty Images  

800x600 argent financier tirelire tirelire acheter prêt refinancer hypothèque

Le secteur attend des autorités qu'elles investissent dans des projets de construction et qu'elles mettent en place des mesures d’aide afin d’encourager les investissements chez d'autres.


© Getty Images  

Aides publiques

Le secteur attend des autorités que d’une part, elles investissent dans des projets de construction et d’autre part, elles mettent en place des mesures d’aide afin d’encourager les investissements chez les particuliers et entrepreneurs. À cet effet, la Confédération Construction et la Bouwunie ont mis sur la table de vastes plans de relance destinés aux gouvernements fédéral et régionaux contenant une série de mesures visant à aider la population par le biais d’investissements dans la construction, la rénovation, le logement social et les travaux publics.

L’une de ces mesures entrera en vigueur dès le 1er janvier 2021 : le taux de TVA réduit de 6%. “Le côté positif de cette mesure fiscale ne concerne pas uniquement les particuliers qui démolissent et reconstruisent une maison, mais aussi ceux qui achètent une habitation qui est reconstruite après démolition d’un ou de plusieurs anciens bâtiments. Pour profiter de la mesure, l’habitation doit avoir été la seule et propre habitation du maître d'ouvrage ou de l’acheteur pendant cinq ans et présenter une surface habitable de maximum 200 m2”, précise l’administrateur délégué de la Confédération Construction. 

Mesures trop restrictives

“Les marchés publics doivent par ailleurs être davantage taillés à la mesure des PME et la réduction de la TVA applicable à la rénovation reste encore trop restrictive. Trop de constructeurs n’y ont pas accès”, ajoute Jean-Pierre Waeytens de la Bouwunie. “La Bouwunie se déclare aussi en faveur de l’octroi d’un avantage fiscal pour les bâtisseurs et rénovateurs. Ainsi, celui qui veut investir dans son habitation bénéficie d’un coup de pouce. Nous privilégions par ailleurs la piste de primes ciblées et de prêts avantageux. Pour recourir à ces mesures d’aide, le bénéficiaire doit faire appel à des entrepreneurs agréés sans dette sociale ni fiscale. Enfin, la simplification administrative reste la priorité absolue des souhaits des entrepreneurs de la construction.”

12 choses à savoir sur partenaires de la construction

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/construire/partenaires-de-la-construction/perspectives-2021-comment-le-secteur-de-la-construction-envisage-t-il-lannee-a-venir/?utm_source=Livios&utm_medium=NewsletterThema&utm_campaign=week-51-2020_fr