livios logo

« Un coordinateur de sécurité, un coût inutile ? Que du contraire ! »

Le coordinateur de sécurité est souvent le partenaire le moins souhaité dans un projet de construction, estime Danny Defoor, ingénieur. « Pour les constructeurs, il s’agit d’un coût sans résultat visible. » Mais c’est tout sauf la vérité. En témoignent les nombreux accidents de travail sur les chantiers de construction pour lesquels aucun coordinateur de sécurité n’avait été désigné. L’année dernière, rien que pour la Belgique, on en a dénombré 15.000 !

Qui ?
Danny Defoor de Danafix-EVC bvba est coordinateur de sécurité niveau A, certificateur PEB et ventilation, mais aussi spécialiste dans le calcul des pertes de chaleur. 


  

Idées fausses

Même si une personne qui construit ou rénove peut considérer un coordinateur de sécurité superflu, vous êtes légalement tenu d’en nommer un pour chaque chantier où minimum deux entrepreneurs interviennent simultanément ou consécutivement. C’est aussi le cas si vous travaillez avec une entreprise clé en main où l’on retrouve toujours au minimum un sous-traitant. Par conséquent, le coordinateur de sécurité est obligatoire.

Les personnes qui effectuent les travaux elles-mêmes doivent aussi être prudentes. Bien qu’elles ne soient pas considérées comme des entrepreneurs, vous aurez besoin, pour un nouveau bâtiment, de raccordements au gaz, à l’électricité, au téléphone, etc. Et ces services publics sont considérés comme des entrepreneurs.

Les risques possibles

Légalement, les intervenants dans un projet ne peuvent démarrer si un coordinateur de sécurité n’a pas été désigné. Votre architecte ne peut, par ailleurs, signer les plans définitifs qu’après la désignation d’un coordinateur de sécurité. Et l’entrepreneur ne peut démarrer le chantier qu’en présence d’un coordinateur de sécurité.

En cas d’accident sur le chantier, toutes les parties sont responsables si aucun coordinateur de sécurité n’a été désigné. Vous aussi, en tant que propriétaire. Vous devez vous assurer qu’un coordinateur de sécurité assure le suivi de son chantier et vous devez le consigner dans un contrat. Il est donc inutile de souscrire une assurance accident pour vos bâtiments si vous ne désignez pas un coordinateur de sécurité. Après tout, en cas d’accident, la compagnie d’assurance vous demandera immédiatement qui est votre coordinateur de sécurité. De plus, si l’inspection technique intervient, votre chantier sera immédiatement arrêté s’il n’y a pas de coordinateur de sécurité.

Photo Getty Images
  

Prendre l’offre la moins chère ?

Il s’agit en effet d’une option. Mais vous savez que, en tant que propriétaire constructeur, vous êtes légalement tenu de veiller à ce que le coordinateur de sécurité s’acquitte correctement de sa tâche et que les entrepreneurs suivent ses directives. Le prix le plus bas est donc certainement une possibilité si vous savez que le coordinateur de sécurité désigné suit suffisamment votre chantier. La confiance est ici primordiale.

Le suivi d’une nouvelle construction avec trois visites de chantier peut être bon marché, mais peut aussi mener à des discussions si quelque chose venait à se produire. Après tout, rétrospectivement, on dira que le contrôle de chantier était déficient. Un coordinateur de sécurité doit être présent à tous les moments dangereux tels que :

  • Le lancement, l’installation des équipements, la mise en place des grues
  • Les travaux d’excavation, par exemple pour les caves, puits et tranchées supérieures à 1m20
  • Les maçonneries en hauteur (travaux dangereux à partir d’une hauteur de 2m)
  • Les travaux de toiture (travaux en hauteur).

On ne parle là que du gros œuvé. Un coordinateur de sécurité est donc certainement un partenaire utile dans tout le processus de construction. Il veille à ce que le risque d’accident n’hypothèque pas votre projet de rêve.

12 choses à savoir sur partenaires de la construction


https://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/construire/partenaires-de-la-construction/un-coordinateur-de-securite-un-cout-inutile-que-du-contraire/