livios logo

Quels matériaux bio-écologiques privilégier ?

Il existe un intérêt croissant pour l’utilisation de matériaux bio-écologiques. Néanmoins, il reste un chemin important à parcourir puisque leur part de marché est actuellement de 0,5 à 1,5% sur l’ensemble du secteur de la construction, selon les chiffres du VIBE. Voici un aperçu de l’offre existante.

Avant de vous donner cet aperçu, il est important de savoir ce que sont les matériaux bio-écologiques. Ils sont composés de matières premières naturelles quasiment inépuisables, ne contiennent peu ou pas d’additifs chimiques, n’ont qu’un impact limité sur l’environnement et, par conséquent, ne peuvent nuire à notre santé. Les matières premières viennent de ressources végétales, animales et/ou minérales. Les matières issues de l’industrie chimique et pétrochimique sont bien évidemment exclues.

Vérifiez le label apposé sur un produit pour vérifier s’il est conforme à la bio-écologie ou s’il est tout simplement respectueux de l’environnement.

Photo Cedric Verhelst / PUUR Bouwen
  

 

Groupe 1

Il s‘agit de la catégorie de préférence : elle concerne la production ou l’utilisation de matériaux renouvelables. En fait, il s’agit de matériaux entièrement (ou principalement) composés de ressources renouvelables. Il n’est pas question d’épuisement des ressources, de problèmes de déchets et ils garantissent un développement durable à long terme. On y retrouve des matières comme le lin, le chanvre, la paille, la laine, le liège, le roseau, le bois, la ouate de cellulose, le coton, la noix de coco, le bambou, l’amidon, l’huile de lin…

Groupe 2

Le groupe 2 est considéré comme acceptable. Ces matériaux sont, le plus souvent, constitués de minéraux de surface. La plupart d’entre eux sont disponibles en grandes quantités (sable, argile, limon…), d’autres sont rares ou rares en production de masse. Ils comportent également un certain nombre de résidus minéraux issus de l’industrie et malgré tout considérés comme acceptables comme, entre autres, les plâtres de désulfuration des gaz de fumée ou les déchets d'argile cuite.

Groupe 3

Du point de vue de la bio-écologie, les produits du groupe 3 doivent, si possible, être évités, car ils sont constitués de produits issus de l’industrie pétrochimique (fossile). Leur production est le plus souvent polluante et des substances dangereuses sont régulièrement utilisées lors de leur élaboration (ou interviennent dans le cycle de production en amont ou en aval de la fabrication). IL s’agit de produits souvent utilisés dans le processus de recyclage des plastiques, en réduisant d’autant l’acceptabilité.

Photo www.casacalida.be
  

A acheter en Belgique

Il est possible, dans notre pays, d’acheter différents produits fabriqués à partir de ressources agricoles ou forestières. Il s’agit surtout de matériaux destinés à l’isolation, les sous toitures et l’étanchéité à l’air. La gamme est très étendue. En outre, le consommateur a de plus en plus souvent accès à des produits tels que les peintures naturelles.

  • Matériaux d’isolation issus de différentes matières premières (papier recyclé, chanvre, lin, bois, laine, textiles recyclés, verre recyclé).
  • Isolation acoustique issue de déchets de papier et de toile de lin.
  • Peinture naturelle et marques classiques ayant un produit ‘naturel’. Il ne s’agit pas seulement des peintures à base de plantes. C’est le cas des peintures minérales, mais la plupart des laques sont effectivement à base de matières premières végétales.
  • Beaucoup de gens ne le savent pas, mais le linoléum est un produit fabriqué à plus de 90% avec des matières premières naturelles (l’huile de lin et d’autres substances).
  • De par nature, beaucoup de produits en bois répondent aux exigences de la bio-écologie, sauf si le bois est issu de forêts ne bénéficiant pas d’une gestion durable ou s’il est traité chimiquement contre les champignons et les insectes.
  • Les ballots de paille utilisés pour la construction ou l’isolation d‘une maison.

A côté de ces matériaux s’ajoutent les matériaux connexes produits à base du mélange de matières premières acceptables. On y retrouve :

  • Des membranes de toit à base de fibres de lin,
  • Du mastic d’étanchéité à base de copeaux de liège,
  • De l’enduit à pulvériser à base d’un mélange de chanvre,
  • Des briques composées de calcaire et de chanvre,
  • Un mélange de chaux et de chanvre,
  • des panneaux en fibres de résidus agricoles.

De plus en plus souvent, l’industrie du plastique a recours, elle aussi, à des matériaux reproductibles (à la place des matériaux fossiles). On appelle ce procédé le bio raffinage. On y retrouve :

  • les EPS, des billes d’isolation fabriquées en bioplastique,
  • les matériaux PUR, des produits d’isolation dérivés du soja,
  • des membranes de recouvrement de toits plats composées de 80% de matières premières organiques.

Les matériaux minéraux

De nombreux matériaux de construction issus du secteur minéral sont également bio-écologiques. Ils le sont dans la mesure où les stocks sont bien gérés, qu’aucun additif n’est utilisé et que les méthodes de production sont respectueuses de l’environnement. 

Vérifiez le label

Vérifiez le label apposé sur un produit pour vérifier s’il est conforme à la bio-écologie ou s’il est tout simplement respectueux de l’environnement.

Le label VIBE

Le label VIBE est un label totalement indépendant de l’industrie de la construction. Il est le seul label indépendant pris en compte par les industries actives dans le milieu de la construction (architectes, entrepreneurs, négociants, fabricants, importateurs, installateurs…). Ce label démontre que les partenaires de VIBE vont bien plus loin dans le domaine de la construction ‘durable’ que ce que la loi a établi comme règles. Les professionnels qui ont obtenu ce label ont démontré leur adhésion à tous les critères de la bio-écologie, tant au niveau de l’énergie que des matériaux, de l’eau, de la santé…

Le label NaturePlus

La label NaturePlus est un label international destiné à préciser le caractère sain et écologique des matériaux de construction. Les critères de NaturePlus sont plus complets et plus sévères que n’importe quel autre label international. VIBE a utilisé ces critères pour établir le label VIBE concernant les matériaux de construction. VIBE siège d’ailleurs au conseil d’administration et représente NaturePlus en Belgique.

Une liste exhaustive des critères, des distributeurs et des produits est disponibles sur ww.vibe.be et www.natureplus.org.

12 choses à savoir sur techniques de construction


https://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/construire/techniques-de-construction/quels-materiaux-bio-ecologiques-privilegier/