Cohousing : ensemble mais séparés

Vivre ensemble, mais conserver son intimité. C’est le point de départ du cohousing. 

Dans le cohousing, chaque occupant dispose de sa propre maison avec un petit espace privé à l’extérieur, mais il partage une série d’infrastructures communes, comme un jardin, une salle à manger ou une salle de jeux ou de détente pour les enfants. L’idéal dans une telle communauté est de créer un mix d’occupants, comme des familles avec enfants, couples, célibataires et personnes âgées. Vous obtenez ainsi une dynamique de groupe où chacun peut remplir un rôle. 

Intimité préservée

Par rapport à d’autres formes de logement collectif, le cohousing garantit une limite claire entre votre logement privé et les espaces communs. Vous pouvez toujours vous retirer dans votre propre habitation lorsque vous en avez envie. Afin de garantir cette intimé, le nombre d’unités résidentielles est généralement limité à un maximum 34 dans un tel projet. Ainsi, chaque occupant reste pleinement impliqué dans la communauté. Une plus petite communauté est possible, mais il est alors plus difficile de prévoir des infrastructures communes.

Dans le logement collectif, les décisions se prennent ensemble

Si vous optez pour le cohousing, vous décidez avec tous les autres occupants de la teneur du projet. Chaque membre du groupe a le même pouvoir décisionnel. Lorsqu’un consensus est atteint, les travaux peuvent commencer. Tout l’inverse de la promotion immobilière classique où le projet est d’abord élaboré et ensuite mis sur le marché. Il est important de garder à l’esprit que le projet devra toujours être géré de manière collective. Une saine et fréquente concertation avec les autres occupants est donc essentielle.

Et sur le plan juridique ?

Acheter une unité résidentielle dans un projet de cohousing est comparable, sur le plan juridique, à l’achat d’un appartement. À la seule différence que les espaces communs sont nettement plus grands. Vous voulez vendre votre habitation ou la mettre en location ? C’est également possible, de même que conclure un prêt hypothécaire pour l’achat. La seule différence avec un appartement, c’est l’acte de base qui est plus conséquent. Chaque mois, l’assemblée générale se réunit afin de garantir la participation de chacun dans la gestion du projet.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux