livios logo

Vivre dans une tiny house de 3 sur 8, 5 m : « Nature, calme et confort »

Construire, rénover ou acheter ? Un choix difficile pour beaucoup de monde. Jeroen (46 ans), père célibataire de deux filles (9 et 16 ans), est passé d'un appartement en location à Bruges à une tiny house dans la nature. « Dès le premier jour, je me sentais bien. Je n'ai pas pensé une seule seconde que c'est trop petit ou qu'il manque quelque chose. J'ai tout le luxe et le confort que j'avais dans mon appartement. »

Jeroen a opté pour une tiny house dans la banlieue de Bruges. « Je voulais à nouveau vivre dans la nature pour trouver plus de paix et d'équilibre. Depuis longtemps, je pensais à vivre dans une tiny house, parce que je ressentais un désir d'indépendance. On a la possibilité d'aller partiellement ou complètement ‘off the grid’. Cela m'a attiré. Tout comme l'aspect écologique. C'est juste qu'une tiny house n'est pas si évidente en Belgique. Je n'y habite pas, bien sûr, parce qu'il n'y a pas encore de règlement pour ça. »

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Législation peu claire en Flandre

La législation sur les tiny houses est très vague. « Rien n'est réglementé en Flandre. En Wallonie, ils y travaillent actuellement. Les Pays-Bas, par exemple, sont de véritables pionniers. À Alkmaar, la commune met à disposition des terrains spéciaux pour les tiny houses. La condition, c'est qu’il faut aller ‘off the grid’. Une belle initiative de la ville », dit Jeroen.

Lisez aussi : Tiny houses en Belgique : ce qui est possible et ce qui est permis

Plus de liberté financière

Acheter une maison n'est pas pour tout le monde. Certainement pas avec la disparition du bonus logement. « Acheter sa propre maison n'est pas si évident, mais une tiny house ne convient pas non plus à tout le monde. Elle est idéale comme étape intermédiaire pour ceux qui viennent d'obtenir leur diplôme et qui veulent acquérir une propriété. Aussi pour un jeune couple ou un couple avec un bébé, cela peut être parfait », dit Jeroen. « Je pense que c'est formidable que je puisse montrer à mes enfants que ceci est aussi une option de logement, afin qu'ils puissent faire un choix plus conscient plus tard. Une tiny house vous donne beaucoup de liberté, bien sûr. Également sur le plan financier. Ma tiny house a coûté 50.000 euros, mais vous pouvez déjà en acheter une pour 35.000 à 40.000 euros. »

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Bon sens de l’espace

Jeroen vit dans une tiny house mobile de 3 mètres de large sur 8,5 mètres de long. « La surface habitable est limitée, mais le principe d'une tiny house est que votre sens de l'espace vient de votre environnement. Je vis au plein cœur de la nature et j'ai beaucoup de fenêtres, ce qui me relie à la nature. Derrière ma tiny house, il y a des arbres et à l'avant, j'ai une vue sur des prés. Le sens de l'espace n'est certainement pas moindre. Au contraire. »

Deux chambres à coucher

La tiny house de Jeroen a un salon avec une cuisine, une salle de bain et deux chambres à coucher. « Un choix conscient, parce que j'ai deux filles qui vivent avec moi la moitié du temps. Ma fille aînée a sa propre chambre à coucher qu'elle peut fermer avec une petite porte. Je partage l'autre chambre avec ma plus jeune fille. Quand elle est là, elle dort à l'étage dans le grand lit et je dors en bas sur le canapé qui sert aussi de canapé-lit. »

Confort et luxe nécessaires

Malgré l'espace limité, Jeroen a tout le confort et le luxe dont il a besoin. « J'ai tout le luxe que j'avais dans mon appartement. Il y a une machine à laver et un sèche-linge, une douche de 90 sur 90 cm et une cuisinière à gaz à quatre feux. J'ai de l'eau chaude, du wifi et je peux regarder Netflix. Bref, tout ce dont j'ai besoin. J'ai toujours rêvé d'un poêle à bois et maintenant j'en ai un. »

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Pas de bain, lave-vaisselle ou télévision par câble

Il n'y a rien qui manque pour Jeroen ? « Je n'ai pas de baignoire, mais je n'aime pas vraiment prendre un bain. Je trouve très important d'avoir une douche et je n'ai pas pris une taille plus petite. De plus, je n'ai pas de télévision par câble, mais c'était une décision consciente. J'ai le wifi et je peux connecter mon ordinateur portable à mon écran de télévision si nécessaire. » Un lave-vaisselle n'était pas non plus nécessaire pour Jeroen.  « Ce n'est pas comme si j'avais beaucoup de vaisselle à faire, et dans une tiny house, on la fait immédiatement », rit Jeroen.

Bois et tons blancs

La construction est en bois. À l'intérieur aussi, Jeroen utilisait beaucoup de bois en combinaison avec du blanc. « L'aménagement est très simple et sobre, ce qui le rend aussi convivial. La simplicité est mise en valeur parce que je n'ai pas beaucoup de choses. J'aime un intérieur raffiné et je ne veux pas d'une pièce pleine de choses ou en désordre. Cela me donne la paix », dit Jeroen.

Tout a sa place

L'aménagement d'une tiny house est sans aucun doute une chose à laquelle il faut réfléchir. « Il existe de bons livres sur la maximisation de l'espace, mais il faut quand même chercher des solutions sur mesure. Le plus important pour moi, c'est que tout a sa place. Je me suis débarrassé de toutes les choses superflues », dit Jeroen. Comment il l'a fait ? « On dit toujours de faire trois tas : ce que vous voulez garder, ce que vous voulez peut-être garder et ce dont vous voulez vous débarrasser. Les deux derniers tas sont alors à jeter. J'ai loué un espace de stockage pour deux mois, parce que ma tiny house a été livrée plus tard et j'étais proche de ma date de déménagement."

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Petite Maison Oudenburg Jeroen


© Marc Sourbron  

Espace pour les gadgets

Bien sûr, Jeroen n'a pas vingt paires de chaussures ou deux ensembles de vaisselle. « Il faut réfléchir un peu à ce que vous trouvez vraiment important afin de ne pas compromettre le confort ou la qualité de vie. J'ai quatre grandes et quatre petites assiettes, six verres et six tasses. Juste ce qu'il me faut. Ce qui est chouette, c'est que cela nous permet de chercher des assiettes ou des trucs vraiment cool », dit Jeroen. « J'aime aussi jouer à des jeux de société et j'en ai deux placards pleins. Il me reste même de la place. »

Pas de grand changement

Ceux qui s'installent dans une tiny house doivent souvent faire face à la fameuse mauvaise passe des tiny houses. « Cela signifie que les premiers mois, il faut vraiment s'acclimater et s'adapter à l'espace réduit. Mais ça ne m'est pas vraiment arrivé », admet Jeroen. Pour ses filles, ce ne semblait pas non plus un grand changement. « Elles le gèrent très bien toutes les deux. L'aînée de 16 ans a assez d'indépendance dans sa propre chambre et la plus jeune de 9 ans aime aller à l'extérieur et en est très fière. »


Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/de-quel-type-de-logement-ai-je-envie/logements-alternatifs/vivre-dans-une-tiny-house-de-3-sur-8-5-m-nature-calme-et-confort/