Liselore et Peter agrandissent leur maison avec une cuisine à vivre : “Plus de lumière naturelle, d’espace et de contact avec le jardin”

Liselore et Peter sont propriétaires d'une spacieuse maison bourgeoise à Gentbrugge. Avec leurs cinq enfants, ils forment une famille recomposée. Datant de 1954, la maison 3 façades avait donc besoin non seulement d’être rénovée, mais aussi agrandie. L’ancienne véranda à l’arrière de l’habitation a fait place à une structure totalement nouvelle accueillant une cuisine à vivre avec un contact très étroit avec le jardin.

En 2018, l’habitation de Liselore et Peter a été entièrement rénovée. À l’époque, ils ont fait appel au bureau d’architectes ZOOM. “L’habitation initiale à trois niveaux avait été érigée en briques brun-rouge. Elle se composait aussi d’une sorte de véranda et d’un garage. Cette habitation avait ceci de particulier qu’il n’y avait aucune communication en l’avant et le grand jardin à l’arrière”, raconte l’architecte Bas Meulman. La véranda et le garage étaient voués disparaître au profit d’une toute nouvelle extension offrant un contact plus intime avec le jardin.

Rénovation et extension

L’intention de Liselore et Peter était de profiter de la rénovation pour agrandir la maison. Dans le corps de la maison, le couple souhaitait conserver le cachet d’origine des pièces. Une chambre à coucher pourra y être aménagée plus tard, si avec l’âge, les circonstances l’imposent en vue de continuer à vivre chez eux. L’installation électrique devait être entièrement remplacée, tout comme la chaudière de chauffage central. La toiture aussi devait être remplacée et les annexes démolies.

Plus de luminosité naturelle

Le nouveau volume – une construction basse avec une toiture en pavillon asymétrique adossée à une petite annexe existante – occupe toute la largeur de la parcelle, créant un volume de huit mètres de large. Dans le nouveau projet, l’espace où se trouvait initialement la cuisine a fait place à une cuisine secondaire pratique avec salle de bains. L’implantation stratégique du nouveau volume a permis de créer un patio qui garantit un apport de lumière du jour entre la nouvelle cuisine et le corps principal du bâtiment. La toiture en pavillon est aussi percée d’une grande ouverture – l’un des quatre pans de la toiture est entièrement vitré – qui permet au soleil déclinant de pénétrer profondément dans l’espace de vie.

Limite floue entre l’intérieur et l’extérieur

La nouvelle extension est divisée en un volume intérieur et un volume extérieur. Ce dernier est partiellement abrité et comporte un passage vers le jardin. Ainsi, les occupants disposent d’un accès direct au jardin sur le côté de leur maison. À l’intérieur aussi, la limite avec le jardin s’estompe. “Grâce à une grande fenêtre accordéon placée dans la cuisine à vivre que la famille peut ouvrir en grand, la terrasse recouverte d’un appentis se veut le prolongement de l’espace de vie. De cette manière, la limite entre l’intérieur et l’extérieur s’estompe, ce qui crée un contact plus intime avec le jardin”, explique Bas Meulman.

Budget

Liselore et Peter avaient un budget de 150.000 euros TVA et frais d’étude inclus. “Nous avons avant tout et surtout écouté leurs souhaits que nous avons traduits de manière à ce qu’ils entrent dans le budget disponible. Dès le début, il était clair que le couple devait faire des choix”, rapporte Bas Meulman. “Une grande partie de notre travail consiste à veiller au budget afin d’éviter qu’il n’explose. C’est la raison pour laquelle nous recommandons toujours de tenir compte d’une marge de 10 à 15 % au commencement des travaux.” Le coût total des travaux s’élève à 155.000 euros hors TVA et frais d’étude. Le prix de revient de la nouvelle cuisine n’est pas non plus compris dans ce budget.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux