livios logo

Le propriétaire bruxellois récompensé

Certes, dans tout budget, il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles. En matière d’immobilier, en Région de Bruxelles-Capitale, on regrettera que le bonus Habitation soit abandonné dès 2017.

À l’inverse, on soulignera les efforts faits pour les propriétaires qui décident d’habiter la Région.

Equilibre

Intérieur 2

en Région de Bruxelles-Capitale, on regrettera que le bonus Habitation soit abandonné dès 2017. À l’inverse, on soulignera les efforts faits pour les propriétaires qui décident d’habiter la Région.

Photo BNP Paribas Fortis
  

Bruxelles toits de Bruxelles

Les mesures se succèdent et il est évident que le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale met tout en œuvre pour augmenter le pouvoir d’attractivité de la Région.


  

Un budget, c’est, normalement, une question d’équilibre. Et le gouvernement bruxellois semble avoir décidé que celui-ci pourrait être atteint en faisant revenir les propriétaires dans la ville.

Certes, le bonus logement va être supprimé, mais, dans le même temps, la taxe forfaitaire régionale aussi. Certes, le précompte immobilier va augmenter, selon les communes, de 10% à 12%, mais d’autres efforts sont faits.

Une prime de 120 euros

Le gouvernement croit en l’apport économique de la consommation locale. Pour inciter les gens à revenir vers Bruxelles, il a donc décidé d’octroyer une prime annuelle de 120 euros à tout propriétaire qui habitera son bien en Région de Bruxelles-Capitale.

Cette prime sera versée en deux temps. En 2016, les propriétaires ‘fragiles’ (ceux qui ne payent pas de taxes forfaitaires) percevront ladite prime, mais dès 2017, tous les propriétaires répondant aux exigences légales seront également bénéficiaires de ce ‘cadeau’ fiscal.

Pour le gouvernement, le principe est simple : il semble normal que les multipropriétaires et les non-résidents contribuent au même titre que les Bruxellois qui vivent dans leur Région aux coûts des infrastructures publiques.

Un gain de 22.000 euros à l’achat

La seconde bonne nouvelle pour les (futurs) propriétaires bruxellois est que le plafond au-dessous duquel aucun droit d’enregistrement (12,5%) ne peut être prélevé a été relevé. Ainsi, une première tranche de 175.000 euros pour un premier bien immobilier est exonérée de droits d’enregistrement.

À titre de comparaison, la limite était auparavant située entre 60.000 et 75.000 euros. Lorsque de futurs jeunes propriétaires se retrouveront devant le notaire, cela représentera un gain de plus ou moins 22.000 euros.

Certes, cette possibilité est assortie d’une autre condition : le bien acheté ne peut pas valoir plus de 500.000 euros.

Les mesures se succèdent et il est évident que le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale met tout en œuvre pour augmenter le pouvoir d’attractivité de la Région. C’est en tout cas un avis que devraient partager bon nombre de propriétaires.

Source : Le Soir

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/renover/budget-de-renovation-et-assurances/le-proprietaire-bruxellois-recompense/