livios logo

Bonjour voisin : les Wallons trouvent la route de la Flandre

La frontière linguistique n’est pas absolue comme le prouvent les derniers chiffres du SPF Intérieur. En 2016, ce sont presque 9.200 familles wallonnes qui ont déménagé vers la Flandre. C’est 23% de plus que l’année précédente. Les Bruxellois sont également attirés vers ce déplacement. 

Une grande part de l’explication est possiblement professionnelle. L’année précédente, les Wallons ont rempli presque 17.000 postes vacants en Flandre.


  

Ces dernières années, de nombreux changements ont eu lieu d’un point de vue fiscal. Mais selon les experts, cela pèse moins dans les chiffres.


  

Situation inverse

Toutefois, il y a quelques années, le mouvement se faisait dans le sens inverse. Cela ne fait que deux ans que plus de Wallons se sont installés en Flandre que vice-versa. 2016 est l’année de la confirmation. En outre, plus de 20.000 familles bruxelloises ont déménagé vers la Flandre en 2016, soit 8,6% de plus qu’en 2015. 

Domicile-travail

Une grande part de l’explication est possiblement professionnelle. L’année précédente, les Wallons ont rempli presque 17.000 postes vacants en Flandre. « Le nombre de Wallons qui ont trouvé un job en Flandre a augmenté ces dernières années de 23,5% » explique Pieter Decelle, responsable au sein de l’association flamande des agents immobiliers. « Ces gens souhaitent sans doute vivre plus près de leur travail. »

VDAB et Forem collaborent à la réduction du nombre de sans-emploi entre Flamands et Wallons. Shaireen Aftab, porte-parole du VDAB, remarque que de nombreuses offres d’emploi en Flandre ne trouvent pas preneur auprès des Flamands eux-mêmes. « Grâce aux salons de l’emploi, nous mettons en contact des employeurs flamands avec des chercheurs d’emploi wallons afin d’obtenir un matching. » 

Avantages fiscaux

Ces dernières années, de nombreux changements ont eu lieu d’un point de vue fiscal. Mais selon les experts, cela pèse moins dans les chiffres. Pieter Decelle les remarque toutefois dans les droits d’enregistrement. Ceux-ci diffèrent d’une Région à l’autre. En Flandre, ils s’élèvent entre 5 à 10%. En Wallonie, ils sont de 12,5%.

Viennent ensuite les droits de donation – qui sont encore plus avantageux – et les changements autour du bonus habitation. En Wallonie, ce bonus a été remplacé par le Chèque Habitat, un chèque habitation qui dépend de vos revenus et qui ne sera plus déductible que pour une période de vingt ans. 

Combien de droits de donation devez-vous payer ? Faites le calcul à l'aide de notre outil de calcul !

Immersion en néerlandais

Enfin, l’envie d’apprendre le néerlandais joue également un rôle. Piet Van De Craen en est convaincu. Il est professeur de néerlandais à la VUB. « 30.000 Wallons sont désormais en immersion. » Les cours sont régulièrement donnés dans une autre langue. Conséquence : ils ont de plus en plus compétents en néerlandais. « Des études ont déjà montré que cela portant ses fruits. Il existe de nombreux Wallons qui font leurs études supérieures en Flandre. »

Source : Het Belang van Limburg, De Morgen


https://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/renover/demenager/46398/bonjour-voisin-les-wallons-trouvent-la-route-de-la-flandre/