livios logo

RenovActive : rénovation climatique abordable et reproductive

Abordable, facilement reproductible et à grande échelle, ce sont les trois principaux critères du projet de rénovation RenovActive de la cité-jardin du Bon Air à Anderlecht. Pour sa concrétisation, le groupe Velux a collaboré avec le Foyer Anderlechtois, une société de logements sociaux, propriétaire de 3.600 logements à Anderlecht. Pour ouvrir la voie, une maison 3 façades des années ’20 a été entièrement rénovée selon le concept RenovActive. 

Active House

Le but de ce projet de rénovation titanesque était de tester les principes Active House principes dans le logement social et de démontrer que la rénovation climatique est un modèle accessible financièrement et reproductible partout en Europe. Les principes Active House reposent sur trois éléments : confort, énergie et environnement. En combinant ces trois facteurs dans les sept solutions de rénovation les plus accessibles financièrement et techniquement, RenovActive (rénovation + Active House) offre une solution abordable et reproductible pour rénover d’anciens bâtiments.

RenovActive

Le concept RenovActive a été élaboré à la demande de Velux et du Foyer Anderlechtois par le bureau d’architecture anversois ONO Architectuur. Les sept piliers du concept de rénovation s’articulent autour de l’aménagement des combles, plus de surfaces vitrées, la lumière naturelle et la ventilation passant au travers de la cage d’escalier, des protections solaires dynamiques, un système de ventilation hybride, une enveloppe thermique performante et une extension de la maison. Autant d’éléments reproductibles qui ont la capacité de rendre les habitations existantes aussi performantes que des nouvelles constructions.

Rénovation énergétique Bon Air

Le prototype avant ...

Photo VELUX Belgium
  

Rénovation énergétique Bon Air - après rénovation

... et après rénovation.

Photo VELUX Belgium
  

Extension RenovActive Bon Air

Photo VELUX Belgium
© Adam Mark  

Bon Air

La construction de la cité-jardin Bon Air en périphérie bruxelloise a débuté dans les années 1920, dans le but d’offrir d’une part un habitat de qualité à des personnes vivant dans des logements insalubres et de reloger d’autre part les habitants du centre de Bruxelles, expropriés du centre par les grands travaux de l’époque.  Au début du vingtième siècle, ces maisons étaient un modèle de design architectural, mais avec le temps, elles ne répondent plus aux normes de logement actuelles et doivent impérativement être rénovées.

Modèle grandeur nature

La cité-jardin comprend 385 maisons dont 189 appartiennent au Foyer Anderlechtois. Aujourd’hui, 86 nécessitent une rénovation urgente et sont actuellement en première phase de travaux. En guise de prototype, une construction semi-mitoyenne datant des années ’20 est passée de l’état d’insalubrité à une habitation très confortable répondant à toutes les exigences actuelles en termes d’énergie et de santé. Depuis son achèvement, cette maison est un modèle grandeur nature de ce que seront les 85 projets de rénovation similaires du quartier. 

Architecture

Dans cette « maison témoin », le living a entre autres été agrandi passant de 80 m2 à 95 m2 et les combles de 12,5 m2 ont été réaménagés. “Nous devions exploiter le grenier pour agrandir l’espace utile. Nous avons également cherché un emplacement pour la cage d’escalier, mais nous étions contraints d’implanter l’accès à l’étage supérieur au centre de l’habitation. Heureusement, c’était la partie la plus sombre de l’habitation, faisant de la cage d’escalier finalement un élément essentiel pour parvenir à rendre plus lumineuse l’ensemble de la maison”, explique Jonas Lindekens, architecte chez ONO Architectuur. 

Salon RenovActive Bon Air à rénover

Une construction semi-mitoyenne datant des années ’20 est passée de l’état d’insalubrité à une habitation très confortable.

Photo VELUX Belgium
  

Salon RenovActive Bon Air

Le living a entre autres été agrandi

Photo VELUX Belgium
  

Grenier fini RenovActive Bon Air

et les combles de 12,5 m2 ont été réaménagés.

Photo VELUX Belgium
  

Escalier RenovActive Bon Air après rénovation

"Sans la cage d’escalier, nous serions incapables de maximiser les apports de lumière."

Photo VELUX Belgium
  

Lumière et ventilation

Faire de la cage d’escalier un puits de lumière et de ventilation associé aux fenêtres automatiques est assez inédit. “Ils s’influencent mutuellement, l’un ne fonctionne pas sans l’autre. Sans cette cage d’escalier, nous serions incapables de maximiser les apports de lumière. De plus, l’ensemble crée une ambiance agréable grâce à la lumière provenant de deux côtés. Même principe pour la ventilation. La fenêtre placée au-dessus de la cage d’escalier ne jouerait pas pleinement son rôle au niveau ventilation si elle n’était pas associée à des fenêtres automatiques en façade”, explique Jonas. 

Application à grande échelle

Réduire les coûts de rénovation est un facteur déterminant pour que ce type de rénovation énergétique soit reproductible à grande échelle. L’abordabilité du concept RenovActive est fondée sur la qualité avérée des sept éléments de base et sur leur capacité à être reproduits facilement, faisant intervenir les économies d’échelle. Et c’est un atout suprême quand on connaît le cadre budgétaire imposé au Foyer Anderlechtois. 

12 choses à savoir sur rénovation totale

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/renover/renovation-totale/renovactive-renovation-climatique-abordable-et-reproductive/