livios logo

Cette orangerie apporte un vent nouveau à l’ancienne habitation minière de Ann et Christophe

Vivre au jardin : là était le souhait le plus cher de Ann et Christophe avant de s’attaquer à la rénovation de leur maison ouvrière datant des années cinquante installée au coeur d’un quartier vert à Maasmechelen. Et les concepteurs de Contour Architecten y sont parvenus à merveille. Au beau milieu du jardin, ils ont en effet intégré – entre la maison et le garage – une énorme orangerie : une extension des portiques en bois ornée de grandes baies vitrées qui sert d’espace de vie. Idéal pour profiter pleinement de la verdure qui entoure la maison.

Il n’a toutefois pas été aussi évident de concrétiser tous les rêves de rénovation de ses occupants. “Le principal défi a été de rendre la partie habitée existante plus éco-énergétique sans porter atteinte au style architectural originel de la maison, que nous étions d’accord, propriétaires comme architecte, de conserver”, explique l’architecte Thomas Roex de Contour Architecten de Genk. “L’habitation ayant appartenu à un ingénieur des mines se situe notamment dans une citée-jardin composée de maisons semblables. Mais au moyen de quelques adaptations structurelles et en conservant au maximum la structure et les lucarnes du toit, la répartition des fenêtres et les ornements de façade, le style et l’aspect authentiques sont restés intacts.”

Travaux de rafraîchissement et interventions éco-énergétique

La partie avant de l’habitation n’a toutefois pas échappé aux gros travaux de rafraîchissement. “Nous avons fait nettoyer la façade et redonné vie aux ornements de fenêtre”, développe Thomas. “Par ailleurs, la partie habitée existante a été revêtue de nouvelles tuiles qui sont une parfaite réplique de la toiture d’origine. Et reposent sur une couche d’isolant en laine minérale de 22 cm d’épaisseur. À l’intérieur, une chape isolante de 16 cm a aussi été coulée et de nouveaux châssis avec vitrage à haut rendement ont été installés. Du côté des techniques durables, le couple a choisi une pompe à chaleur combinée à des panneaux photovoltaïques.” 


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  

Clin d’oeil au passé minier

Comme l’orangerie forme en réalité une nouvelle construction, les architectes s’y sont pris autrement que pour la rénovation de la partie avant de l’habitation. “Pour cette annexe, les fenêtres et la chape isolante sont de la même nature que celles de l’habitation proprement dite”, explique Thomas. “Mais nous avons en outre prévu une couche de cellulose de 18,5 cm en guise d’isolation des murs et 16 cm de PIR pour le toit. Par ailleurs, cette nouvelle partie repose sur des portiques lamellés noirs. Les sections pleines sont revêtues de carrelages en céramique et les sections ouvertes de vitrage. Les portiques en bois sont un clin d’oeil aux couloirs dans les mines et donc aussi à l’histoire de la maison et du quartier dans son ensemble. La couleur noire des poutres en bois évoque la poussière noire produite par la mine et la couleur du charbon.”

Transition harmonieuse

La partie existante et la nouvelle sont reliées en elles grâce à une ouverture dans la façade qui est en réalité la porte arrière du corps de maison initial. “De cette manière, on accède, depuis le séjour, à l’orangerie qui abrite la cuisine, la réserve et la salle à manger”, déclare Thomas. “L’intérieur de la partie avant est décoré de teintes claires et blanches tandis que celui de l’annexe de couleurs plus sombres tirant vers le noir, ce qui crée un contraste intéressant. Grâce au choix judicieux des matériaux et couleurs, l’ensemble est tout en harmonie. Tant de l’extérieur vers l’intérieur, que de l’ancien vers le nouveau.”


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  

Matériaux sur mesure intemporels et faciles à entretenir

Ann et Christophe voulaient aussi une maison pour la vie, d’aspect intemporel et avec des matériaux faciles à entretenir. “Raison pour laquelle notamment le sol au rez, mais aussi la façade et la terrasse sont constitués de dalles en céramique de 120 sur 120 cm. Le revêtement de sol aux étages se compose de vinyle”, ajoute Thomas. “Le plan de travail dans la cuisine et les tablettes de salle de bains sont aussi en céramique. Pour les propriétaires, ce choix était évident. La céramique permet énormément de choses grâce aux différentes couleurs et structures et il s’agit d’un matériau résistant à la chaleur, aux taches et rayures, qui est en outre d’entretien très aisé.”

Le couple s’est appuyé sur leur créativité et leur expérience professionnelle pour prendre en main l’aménagement intérieur. Ici, ils ont privilégié les éléments fabriqués sur mesure avec des matériaux de haute qualité. La cuisine et le meuble TV se composent par exemple de placage bois noir. Pour les meubles de salle de bains, les maîtres d’ouvrage ont opté pour le stratifié Fenix blanc dans une finition satinée mate. Les murs de la salle de bains ont par ailleurs été revêtus d’une couche de mortex étanche à l’eau.

Authentique et pourtant neuf

Comme dans pratiquement toutes les autres pièces, on retrouve des éléments sur-mesure. “Outre dans la cuisine, le living et la salle de bains, la buanderie, le dressing et les chambres à coucher aussi sont meublés d’armoires sur mesure”, explique Thomas. “On en trouve même une dans la toilette au rez. Les portes intérieures à hauteur de plafond également, la porte vitrée qui sépare le hall du séjour et le nouvel escalier ont aussi été entièrement fabriqués sur mesure. L’escalier qui mène du rez au premier étage est d’ailleurs une réplique parfaite de l’original. Nous avons dû remplacer celui-ci pour pouvoir installer un système de chauffage de sol, mais aussi en raison de l’espace limité des paliers. Grâce à une couche de laque blanche, l’escalier est maintenant parfaitement intégré au reste de la maison.”


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  


© Studio Stapel/Contour Architecten  

Qu’est-ce qu’une oeuvre d’art ?

Le résultat des travaux ? Une habitation minière entièrement rénovée qui respecte les codes architecturaux et flanquée d’une orangerie pour profiter pleinement du cadre de verdure : exactement ce que Ann et Christophe souhaitaient. “Effectivement, mission accomplie”, sourit Thomas. “Entre-temps, la famille a aussi mis des accents personnels dans cette maison. Entre autres en y intégrant leur collection constituée d’oeuvres d'art héritées, mais aussi de productions personnelles. Ainsi, à partir de leur maison rénovée, ils ont aussi créé un tout nouveau « chez-soi » qui leur ressemble. Une oeuvre d’art en elle-même.”

12 choses à savoir sur techniques de rénovation

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/renover/techniques-de-renovation/cette-orangerie-apporte-un-vent-nouveau-a-lancienne-habitation-miniere-de-ann-et-christophe/?utm_source=7sur7&utm_medium=partnersite&utm_term=&utm_content=b276b2d&utm_campaign=content