La maison E3 du CEO de Viessmann : “0 euro pour mon énergie"

Patrick 0, CEO de Viessmann Belgique, a payé, il y a cinq ans, 40.000 euros de plus pour sa nouvelle villa à Grimbergen afin de la rendre neutre énergétiquement. Grâce aux primes, le retour sur investissement se fait en neuf ans. Plongeons dans des chiffres forts. 

Dans sa nouvelle maison à Grimbergen, Patrick O, CEO de Viessmann Belgique, combine toutes les techniques renouvelables possibles.

Photo: Viessmann Belgium SPRL  

La villa neutre énergétiquement compte deux étages et possède une cave sur toute sa superficie.

Photo: Viessmann Belgium SPRL  

La troisième fois aura été la bonne et Patrick O a bien réfléchi lorsqu’il a acheté un terrain à bâtir à Grimbergen. « Nous avons déjà construit deux maisons et projetions de transformer notre maison à Vilvorde en maison passive. Cela semblait pourtant difficile et coûteux d’isoler les murs jusqu’à un niveau passif. Les assemblages complexes autour des portes, des fenêtres et des structures de toit ne pouvaient être qu’à peine étanches à l’air. Raison pour laquelle j’ai convaincu ma femme de construire pour une troisième fois. Peu de temps après, lors d’une balade à vélo, j’ai trouvé l’endroit, tout près de notre précédente maison. » 

Maçonnerie traditionnelle

La maison de Patrick O, une maison passive certifiée avec un niveau E de 3, lui ressemble. Patrick : « J’ai considéré une ossature bois massif, mais j’ai opté, au final, pour une méthode de construction traditionnelle avec des blocs porteurs et de la maçonnerie pour la façade. Nous avons voulu une isolation acoustique optimale puisque nous ne vivons pas loin de l’aéroport. En outre, nous avions déjà construit deux fois en briques et étions satisfaits par leur grande inertie (la capacité de tampon thermique). »

L'attention aux plus petits détails

« Notre entrepreneur n’avait jamais effectué de construction passive. Notre architecte n’avait pas plus d’expérience, mais j’ai engagé un expert pour veiller sur les travaux » raconte Patrick. La mise en œuvre nécessitait une attention pour les moindres détails. Les menuiseries sont en bois avec du triple vitrage et toutes les plaques d’isolation sont soigneusement collées afin d’améliorer l’étanchéité à l’air (voir la série de photos). Les prises électriques encastrées ont été soigneusement scellées avec de la silicone et ont un chiffon à l’arrière pour éviter les transferts entre l’intérieur et l’extérieur. 

Voici quelques images du projet de Patrick: 

 

Pompe à chaleur, boiler solaire, panneaux solaires et un poêle 

O a aussi profité de parfaire l’aspect technique. Il y a du chauffage au sol sur les deux étages, couplé à une pompe à chaleur géothermique avec un forage de puits. Pour la production d’eau chaude, un collecteur solaire de 9 m² a été installé sur le toit, celui-ci chauffant aussi l’étang de baignade. Et les panneaux photovoltaïques génèrent annuellement 3.600 kWh d’énergie solaire.

Pour le confort, Patrick a cherché un poêle à bois à faible dissipation thermique, conçu pour les maisons passives. Il a trouvé une solution auprès d’un fabricant autrichien. 

Réservoir d'eau chaude sanitaire

Comme protection solaire, Patrick a opté pour des lamelles ne bloquant pas la vue vers l’extérieur.

Photo: Viessmann Belgium SPRL  

L’eau de l’étant de baignade est chauffée par le boiler solaire.

Photo: Viessmann Belgium SPRL  

L’espace technique de Patrick O. À gauche, nous voyons le boiler solaire, à droite la pompe à chaleur et, au milieu, le réservoir tampon d’eau chaude polyvalent.

Photo: Viessmann Belgium SPRL  

Mais comment combiner ces techniques de manière efficace énergétiquement ? Le secret de Patrick ? Un ‘réservoir de stratification polyvalent’. Ce réservoir de 750 litres sert de réservoir tampon d’eau chaude pour le boiler solaire, la pompe à chaleur et le foyer passif. « Le poêle est entouré d’une isolation et est refroidi à l’eau. Si nous brûlons du bois, seuls 15% de la chaleur sont perdus et 85% sont redirigés vers le réservoir tampon. » 

Facture énergétique : zéro euro

Qu’est-ce que toutes ces mesures d’économie d’énergie signifient en termes de facture énergétique ? Patrick : « Heureusement, nous avons encore reçu des certificats énergétiques verts. Annuellement, nous consommons 5.450 kWh en électricité, dont 1.850 que nous devons acheter. Cela représente 900 euros, mais nous bénéficions de 1.050 euros de certificats verts. Nous ne devons donc concrètement pas sortir un euro pour l’énergie. » 

Les coûts

Patrick a payé sa nouvelle maison 600.000 euros. Il calcule ce que la rendre énergétiquement neutre lui a coûté.  

Isolation

Patrick a payé 5.200 euros pour l’isolation. « C’est environ le double que pour une maison normale, donc un surcoût d’environ 2.500 euros. » 

Techniques

Pour les techniques (pompe à chaleur, boiler solaire, ventilation, poêle…), Patrick a payé, au global, 53.000 euros. « Dans une maison classique, cela reviendrait à environ la moitié du prix. J’ai donc investi 26.000 euros en plus. » 

Fenêtres

Les fenêtres passives, les menuiseries en bois avec du triple vitrage, ont coûté 35.000 euros. « Malgré tout 11.000 euros en plus que pour une maison moyenne. » 

Un surcoût de 40.000 euros

Tout confondu, Patrick a payé 40.000 euros en plus pour rendre sa maison passive et énergétiquement neutre. Sur un total de 600.000 euros, cela ne représente un surcoût de que 7%. « Maintenant, j’avoue que je connais beaucoup de gens et que j’ai eu quelques avantages chez Viesmann. Mais pour un surcoût de 10%, tout le monde devrait trouver son bonheur. » 

Retour sur investissement : 9 ans !

Patrick a également eu la chance d’être exonéré d’impôt foncier pendant dix grâce à la passivité certifiée de sa maison. Cela représente une économie totale de 8.000 euros.

Il a également calculé que sa consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude et le chauffage de l’étang de baignade lui coûterait, en moyenne, 3.500 euros par an, soit 70.000 euros sur une période de 20 ans.

« Si je tiens compte de tous ces points, j’arrive à un retour sur investissement sur une période de 9 ans » poursuit Patrick. « À ce moment, nous serons totalement neutres sur un plan budgétaire. Et si nous supposons un surplus de 10%, on peut espérer un retour sur investissement endéans les 14 ans. »

Que pense Patrick de son investissement ? Cela en valait-il la peine ? « Notre confort de vie est énorme grâce, notamment, à une bonne isolation et une ventilation équilibrée. La concentration en CO2 de la maison est toujours très basse. En été, nous ouvrons bien évidemment les fenêtres. Nous ne vivons pas dans un Tupperware ! »

Curieux de découvrir les primes accessibles pour des mesures d’économie d’énergie ? Découvrez le calculateur de primes Livios ! 

Produits

Crédit énergie : prêt vert

BNP Paribas Fortis

Crédit énergie : prêt vert

Comment une pompe à chaleur fonctionne-t-elle?

Mitsubishi Electric Europe

Comment une pompe à chaleur fonctionne-t-elle?

Viessmann apporte sa lumière sur l'énergie solaire

Viessmann Belgium SPRL

Viessmann apporte sa lumière sur l'énergie solaire

Eau chaude gratuite grâce au  CHAUFFE EAU SOLAIRE

Lambrechts

Eau chaude gratuite grâce au CHAUFFE EAU SOLAIRE

La pompe à chaleur air/eau : efficace, écologique et économique !

Brainbox®

La pompe à chaleur air/eau : efficace, écologique et économique !

Quel système de pompe à chaleur vous convient le mieux ?

Daikin Airconditioning Belgium

Quel système de pompe à chaleur vous convient le mieux ?