GUIDE DE CHOIX : Quelle est la pompe à chaleur par excellence pour votre ménage ?

Il existe plusieurs variantes de pompes à chaleur. Pratiquement, il revient en principe de choisir entre une pompe à chaleur qui puise la chaleur dans le sol et un système qui puise la chaleur dans l'air ambiant. Le choix de la pompe à chaleur idéale pour vous dépend de l'environnement de votre habitation et de votre budget.

Il existe plusieurs variantes de pompes à chaleur. Pratiquement, il revient en principe de choisir entre une pompe à chaleur qui puise la chaleur dans le sol et un système qui puise la chaleur dans l'air ambiant.

Photo: STIEBEL ELTRON  

Le choix de la pompe à chaleur idéale pour vous dépend de l'environnement de votre habitation et de votre budget.

Photo: Remeha  

Pompes à chaleur géothermiques

  • Elles utilisent le sol comme source de chaleur.
  • Les systèmes les plus courants pour les habitations sont constitués d'un réseau de conduites horizontal (captation horizontale) ou de puits forés (captation verticale).
  • Adaptées au refroidissement passif en été. Dans ce cas, le froid du sol est transmis par le liquide frigorigène au système d'émission dans la maison sans faire intervenir le compresseur de la pompe à chaleur. Cela représente un grand avantage énergétique.
  • Offrent les meilleurs rendements (COP de 4 et plus), mais sont les plus chères. Plus d'infos sur le prix de revient ?

Réseau de conduites horizontal (sol/eau)

  • Un réseau de conduites (ou réseau de captation) est enterré dans le sol à une profondeur d'environ 0,8 m à 1,5 m, dans lequel circule un liquide qui va prélever la chaleur dans le sol.
  • Le rayonnement solaire et les pluies augmentent aussi la capacité d'émission de chaleur du sol.
  • Une étendue d'herbe est la plus adaptée pour favoriser la transmission de chaleur au travers du sol.
  • Évitez les constructions et végétations denses au-dessus du réseau de conduites.
  • Les dimensions du réseau de captation varient en fonction de la composition du sol, du taux d'humidité et de la puissance de la pompe à chaleur. Il faut compter environ 2 à 2,5 fois la surface à chauffer.

Pour
- Rendement élévé
- Moins cher que les puits forés
- Refroidissement passif

Contre
- Occupe une grande surface au jardin
- Rendement inférieur à celui des puits forés
- L'investissement reste élevé par rapport aux pompes à chaleur aérothermiques

Puits forés (sol/eau)

Les boucles destinées au liquide frigorigène sont enterrées dans le sol au moyen de puits de forage de 50 à 100 m.

Photo: Daikin Airconditioning Belgium  
  • Les boucles destinées au liquide frigorigène sont enterrées dans le sol au moyen de puits de forage de 50 à 100 m.
  • Sur base d'une étude de sol, on détermine le nombre de puits nécessaires.
  • Plus la conductivité thermique du sol est faible, plus l'installation est chère.
  • Votre terrain doit être accessible pour le forage des puits. Cet aspect peut parfois poser problème (notamment s'il s'agit d'une maison de rangée).

Pour
- Meilleur rendement
- Peu de surface au sol nécessaire
- Refroidissement passif

Contre
- Solution la plus onéreuse
- Le forage des puits pas toujours possible pratiquement

Exemple d’une pompe à chaleur qui puise la chaleur dans l'air ambiant.

Photo: STIEBEL ELTRON  

L'eau souterraine comme source de chaleur (systèmes ouverts)

  • Ces systèmes puisent la chaleur dans l'eau du sol.
  • Après utilisation, l'eau souterraine pompée est réinjectée dans la même nappe phréatique (obligation légale).
  • Pas intéressant financièrement pour les habitations. L'investissement n'est rentable que si les besoins de chaleur dépassent les 60 kW. Une habitation moyenne représente 6 à 8 kW.

L'air comme source de chaleur

Une pompe à chaleur air/air puise la chaleur dans l'air extérieur qu'elle souffle dans l'habitation.

Photo: Daikin Airconditioning Belgium  
  • Ces pompes à chaleur sont également appelées aérothermiques.
  • On distingue les pompes à chaleur air/air et air/eau. Les deux systèmes puisent la chaleur dans l'air ambiant.
  • Sont moins chères que les systèmes géothermiques, mais présentent un rendement inférieur (COP entre 2 et 4).
  • Se composent d'une unité intérieur et d'une unité extérieure.
  • L'unité extérieure doit être abritée (de préférence au sud) ou montée sur la façade.

Pompe à chaleur air/air

  • Puise la chaleur dans l'air extérieur qu'elle souffle dans l'habitation.
  • Ne repose donc pas sur un système d'émission de chaleur.
  • On distingue des systèmes monosplit et multisplit. Dans le premier cas, l'unité extérieure est raccordée à une seule unité intérieure au moyen de conduites frigorigènes. Dans un système multisplit, une seule unité extérieure commande plusieurs unités intérieures.
  • En été, le fonctionnement peut être inversé, pour utiliser la pompe comme système d'air conditionné. Attention : a un impact négatif sur le calcul de la PEB.
  • Le système (surtout monosplit) est simple à installer et entraîne peu de frais d'installation. C'est la raison pour laquelle il est aussi intéressant dans le cadre de rénovations peu importantes (éventuellement en complément d'une installation de chauffage central existante).
  • Il existe différents modèles, pour montage mural, au sol ou au plafond.

Pour
- Installation simple pour le monosplit
- Pas besoin de système d'émission de chaleur
- Possibilité de refroidissement
- Très réactif
- Investissement inférieur au système géothermique

Contre
- Rendement inférieur à la pompe à chaleur géothermique
- Pas de refroidissement passif possible
- Pas de chauffage de l'eau

Pompe à chaleur air/eau

• Dans ce cas, le liquide frigorigène transmet la chaleur à l'eau de chauffage qui circule ensuite dans toute la maison dans un circuit de conduites.

Photo: Mitsubishi Electric Europe  
  • Dans ce cas, le liquide frigorigène transmet la chaleur à l'eau de chauffage qui circule ensuite dans toute la maison dans un circuit de conduites.
  • Outre l'unité extérieure, vous avez donc aussi besoin d'un système d'émission de chaleur. Chauffage de sol et/ou mural conviennent bien. Mais les ventilo-convecteurs ou radiateurs basse température sont aussi possibles.
  • Convient aussi pour chauffer l'eau.
  • Système intéressant pour adopter un système de chauffage durable dans le cadre d'une grande rénovation. Lorsqu'une pompe à chaleur géothermique n'est pas applicable pour des raisons pratiques ou budgétaires.

Pour
+ Moins chère que la pompe à chaleur géothermique
+ Très confortable combinée à un chauffage de sol et/ou mural
+ Convient également pour chauffer l'eau

Contre
- Rendement inférieur à la pompe à chaleur géothermique
- Pas de refroidissement passif possible
- Plus faible réactivité par rapport à la pompe à chaleur air/air

Produits

Quelle citerne choisir pour stocker mon mazout ?

Informazout asbl

Quelle citerne choisir pour stocker mon mazout ?

La citerne de gaz enterrée : votre solution de gaz invisible

Antargaz Belgium S.A.

La citerne de gaz enterrée : votre solution de gaz invisible

Se chauffer au gaz naturel, un appareil pour chaque besoin

gas.be

Se chauffer au gaz naturel, un appareil pour chaque besoin