Vous ne voulez plus de votre chauffage électrique ? Voici comment vous y prendre !

Avec la hausse constante de la facture d'électricité, nombreuses sont les personnes qui souhaitent remplacer leur système de chauffage électrique. Mais par quoi et comment ? Dirk Roukaerts, spécialiste production de chaleur chez Lambrechts Sanitair, passe pour nous en revue les différentes options.

Le chauffage électrique est totalement séparé des systèmes actuels de chauffage. “Vous devez avoir un circuit de conduites pour pouvoir passer à un autre système de chauffage."

La solution la plus simple est le gaz. Dans les pièces que vous utilisez le plus, vous vous chauffez avec votre système de chauffage central au moyen de radiateurs.

Photo: Eandis cvba  

Les travaux les moins conséquents pour votre habitation consistent à placer des panneaux solaires. “Dans ce cas, vous pouvez conserver vos appareils électriques."

Photo: STIEBEL ELTRON  

“Avant, les gens préféraient le chauffage électrique parce qu'il faisait partie des systèmes les meilleur marché”, commence Dirk Roukaerts. “Plusieurs options étaient possibles : convecteurs électriques, chauffage de sol électrique et poêles à accumulation. Remplacer ceux-ci aujourd'hui n'est pas une sinécure et implique des travaux de démolition. En règle générale, ces travaux s'inscrivent dans un projet de rénovation plus large. Lorsque par exemple vous décidez de placer un nouveau revêtement de sol. Dans ce cas, les travaux restent limités.”

1. Passer au chauffage central

Si vous occupez déjà la maison, c'est une autre paire de manches. Et cela s'explique, selon Roukaerts, par le fait que le chauffage électrique n'a aucune connexion avec les systèmes de chauffage actuels. “Le fonctionnement de ces derniers est le plus souvent basé sur l'eau. Vous devez avoir un circuit de conduites pour pouvoir permuter sur un autre système. La solution la plus simple est le gaz. Quelles sont les pièces les plus utilisées de votre maison ? Il s'agit en général du living, de la cuisine, de la salle de bains et éventuellement du bureau. Vous pouvez chauffer ces pièces avec un système de chauffage central et des radiateurs.”

Conduites en applique

Si votre rue est raccordée au gaz, c'est donc relativement simple. “Vous demandez un raccordement gaz et la compagnie tire une conduite jusqu'à l'intérieur de votre habitation. Ensuite, un circuit de tuyaux est installé en applique pour relier les endroits où seront placés des radiateurs. Certains fabricants proposent des tuyaux à dissimuler sous la plinthe. Autre option : tirer les tuyaux dans la cave. Ensuite, les faire traverser le sol à l'endroit où est placé le radiateur.” Un raccordement gaz est impossible ? Dans ce cas, il vous reste le mazout ou le propane.

Froid en été, chaud en hiver

Dans les pièces que vous occupez moins, comme les chambres à coucher, il n'y a généralement pas de chauffage. “Si elles sont équipées de chauffage électrique, vous pouvez le conserver au cas où vous auriez vraiment besoin de chauffage d'appoint. Une autre option consiste à placer des systèmes de conditionnement d'air réversibles. Ceux-ci refroidissent en été et chauffent en hiver.” Il est naturellement possible d'en équiper les autres pièces, auquel cas vous devrez cependant installer plusieurs unités extérieures autour de votre maison.

Prix

“Pour une chaudière murale gaz, il faut compter entre 2.000 et 4.000 €, en fonction des options choisies”, déclare Roukaerts. “Pour des radiateurs, il faut prévoir 200 € par kW (0,20€/W). Pour une puissance de 10 à 15 kW, le prix varie donc de 2.000 à 3.000 € pour chauffer ces pièces.”

2. Et l'énergie renouvelable ?

Passer à l'énergie renouvelable est aussi possible. “Mettre une ancienne habitation à niveau et l'équiper en énergie renouvelable est une autre affaire. Il faut avant tout et surtout vous attaquer aux déperditions calorifiques. Examinez comment mieux isoler votre habitation. A cette occasion, vous devez songer à vos toit, murs et sol mais aussi au vitrage isolant. Ceci fait, vous décidez ensuite de ce que vous allez entreprendre en fonction de votre budget. Si vous voulez limiter l'investissement au strict minimum, vous devez choisir un système de chauffage classique. En cas d'énergie renouvelable, vous récupérez certes une petite partie de votre investissement, mais en général la période d'amortissement est de quinze ans.”

Systèmes fonctionnant à l'eau

“Concernant l'installation intérieure, si vous choisissez l'énergie renouvelable, vous devez opter pour un système fonctionnant à l'eau. Et si vous installez une pompe à chaleur, vous avez besoin de systèmes à basse température pour garantir un fonctionnement efficace. Vous pouvez le faire avec un chauffage de sol ou des radiateurs ou convecteurs surdimensionnés. Les ventilo-convecteurs forment une autre option. Ceux-ci sont équipés d'un ventilateur qui diffuse la chaleur dans la pièce.

3. Panneux solaires

Investir dans des panneaux solaires implique des travaux moins conséquents pour votre habitation. “Vous pouvez alors conserver votre système de chauffage électrique. Mais vous devez au préalable vous assurer que l'isolation de votre habitation est correcte. Pour l'eau chaude, vous pouvez remplacer votre ancien boiler électrique par un système de boiler avec pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques pour couvrir une partie de votre consommation avec votre propre production d'électricité.”

Produire son électricité

“Un boiler électrique coûte 1.000 €, placement inclus. Pour un boiler avec pompe à chaleur, vous en aurez pour 2.500 €. Mais vous récupérez déjà ce supplément de prix en trois à quatre ans si vous restez raccordé au réseau de distribution électrique. Avec des panneaux photovoltaÏques, vous pouvez produire vous-même votre électricité et ainsi réduire quelque peu les frais. Pour couvrir une consommation de 1.000 kWh/an, vous avez besoin en moyenne de quatre panneaux de 300 Wp ou une surface d'environ 6,5 m²”, conclut Dirk Roukaerts.

Produits

Radiateurs électriques : un chauffage flexible

Radson

Radiateurs électriques : un chauffage flexible