livios logo

Chaque année, des Belges meurent d'une intoxication au CO. Votre maison est-elle sûre ?

Les appareils de chauffage se réveillent lentement de leur léthargie estivale. Les risques d’intoxication au CO ou au monoxyde de carbone refont leur apparition. Les accidents se déroulent essentiellement entre les mois d’octobre et de février. Quels sont les problèmes majeurs et comment les éviter dans les mois à venir ? 

Le CO est inodore, invisible et ne se sent pas. C’est ce qui le rend dangereux. Un manque de ventilation dans les pièces où se trouvent e chauffage et une mauvaise évacuation des gaz de combustion sont les principales causes d’intoxication au CO. Les chauffe-eau causent le plus d’empoisonnements. Ce n’est donc pas étonnant que la plupart des accidents se déroulent dans la salle de bain. La deuxième pièce à problème dans la maison est le salon. 

vertiges juste

DLes symptômes sont des vomissements, des vertiges, des maux de tête, une faiblesse marquée…


© Getty Images  

bain

Les chauffe-eau causent le plus d’empoisonnements. Ce n’est donc pas étonnant que la plupart des accidents se déroulent dans la salle de bain.

Photo Batimoi
© Pixabay  

Qu’est-ce qu’un empoisonnement au CO ?

Les habitants d’une maison peuvent être empoisonnés par le manque d’oxygène qui y règne. Le CO se répand aussi lorsque les appareils ne sont pas correctement installés ou que le tirant de la cheminée est mauvais. Une fois le CO dans la pièce, vous le respirez sans le remarquer et votre sang absorbe le poison via les poumons. Les symptômes sont des vomissements, des vertiges, des maux de tête,  une faiblesse marquée… À concentration élevée, le CO entraîne une perte de conscience et, dans le pire des cas, un décès.  

Comment l’éviter ? 5 conseils 

1. N’utilisez que des appareils et des cheminées en bon état

  • Les petits chauffe-eau sans évacuation via une cheminée sont à proscrire.
  • Les appareils de chauffage qui puisent l’air frais dans le local de chauffage (appareils ouverts) doivent être surveillés. L’idéal ? Des appareils fermés qui puisent l’air frais à l’extérieur au moyen d’un ventilateur ou via le même conduit qui permet d’évacuer les gaz de combustion.
  • Attention aux signaux d’alerte : une flamme jaune sur la veilleuse de l’appareil ; de la condensation ou de l’humidité sur les murs et les fenêtres.
  • Les chauffages d’appoint au gaz ou au mazout ne disposent pas d’évacuation et sont donc dangereux. Ces appareils ne doivent pas être utilisés plus d’une heure.
  • Installez votre cheminée conformément aux normes, de préférence par un installateur agréé. 

2. Assurez-vous d’une parfaite isolation de la pièce

  • Une petite pièce doit être régulièrement ventilée de manière adéquate.
  • Soyez particulièrement prudent par temps brumeux ou par grands vents. Le risque est alors plus grand. Une ventilation supplémentaire est alors importante.
  • Faites installer des grilles de ventilation dans le respect des normes applicables (grilles inférieures ou supérieures pour assurer un bon débit d’air).
  • Faites attention au combustible. Les poêles ne conviennent qu’aux combustibles mentionnés dans le manuel. 

3. Confiez l’installation ou le réglage d’un nouveau chauffage à un professionnel. 

Les personnes en quête de plus de sécurité peuvent (faire) placer un détecteur de CO. Le placement et le réglage d’un nouveau chauffage ne sont pas des opérations à effecteur soi-même ou avec l’aide d’un voisin bricoleur. Il y a trop de risques à vouloir effectuer l’opération d’une manière moins onéreuse. 

les problèmes d'installation personnes de chaudière au gaz naturel

Le placement et le réglage d’un chauffage ne sont pas des opérations à faire soi-même ou à faire faire par un voisin bricoleur.

Photo gas.be
  

co détecteur détecteur de gaz détecteur de CO2

Les personnes en quête de plus de sécurité peuvent (faire) placer un détecteur de CO.


  

4. Faites entretenir régulièrement votre installation

Une inspection et un entretien réguliers de votre chauffage et de votre cheminée, effectués par un homme de métier, sont indispensables à une installation sûre et en bon état de fonctionnement.

La loi vous oblige par ailleurs à faire vérifier et entretenir annuellement un chauffage central au mazout, au bois, au charbon ou aux pellets. Pour les installations au gaz, l’obligation est, depuis juin 2010, d’un contrôle au minimum tous les deux ans. 

5. Installez un détecteur de CO

Quiconque cherche plus de sécurité peut (faire) installer un détecteur de CO. Placez-les près des chambres et pas trop près d’un appareil qui peut émettre du monoxyde de carbone. Vous éviterez ainsi les fausses alertes. Un détecteur de CO fonctionne sur piles. Pensez à changer celles-ci sur base régulière. Différentes communes offrent une prime à l’achat de détecteur de CO. 

Que faire en cas d’empoisonnement au CO ? 

  • Ouvrez immédiatement toutes les fenêtres et les portes pour ventiler les espaces.
  • Éteignez l’appareil émetteur si cela est possible.
  • Évacuez la personne empoisonnée et avertissez votre médecin.
  • La personne est inconsciente ? Appelez sans attendre les services de secours au 100 ou 112 et indiquez qu’il s’agit d’un empoisonnement au CO. 

13 choses à savoir sur chauffage central

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/chauffage-central/chaque-annee-des-belges-meurent-dune-intoxication-au-co-votre-maison-est-elle-sure/