livios logo

Types de chaudières

En tant que profane, il est loin d’être évident de faire un choix parmi la vaste gamme de produits. Cet article où nous passons en revue les principes de base vous aidera certainement à faire le bon choix.

1. Chaudières de sol et murales

Il existe des chaudières de sol et des chaudières murales. Les chaudières de sol sont plus lourdes et plus robustes, les chaudières murales sont plus légères et n’occupent pas d’espace au sol.

Chaudières murales

Grâce à leur faible poids (50 à 70 kg) et leurs dimensions réduites, elles peuvent être installées n’importe où et n’occupent pas d’espace au sol. Etant donné que les éléments sont le plus souvent accessibles par l’avant, elles peuvent être placées dans une armoire ou dans une niche.

Les chaudières murales existent en divers modèles.

  • Les modèles combinés servent tant au chauffage qu’à la production d’eau chaude via un échangeur à serpentin.
  • Les chaudières murales solo servent uniquement au chauffage. Celles-ci peuvent être combinées avec un boiler installé à côté de la chaudière. Ce boiler est alors chauffé par la chaudière.
  • De plus, il existe des chaudières murales équipées d’un boiler intégré.
  • Le choix entre un système à serpentin ou un boiler intégré dépend du confort d’eau chaude sanitaire souhaité.
  • Songez aussi à l’installation d’un boiler solaire. Ce dernier vous permettra d’économiser jusqu’à 60 % par an sur votre consommation annuelle destinée à la production d’eau chaude sanitaire.

Chaudière au sol

Un boiler réchauffé indirectement assure généralement la production d’eau chaude. Dans ce cas, la chaudière sert également à produire l’eau chaude. Les chaudières au sol sont devenues plus compactes et légères, leur design a également été fortement amélioré.

Dans les deux types de chaudières, des modèles ont été développés dont l’aspect et les dimensions sont coordonnés aux appareils électroménagers. Vous pouvez les installer sans problème dans une cuisine, une salle de bains ou une buanderie. Confiez cette tâche à un installateur.

Vous pouvez sans problème installer une chaudière dans une cuisine, une salle de bains ou une buanderie. Confiez cette tâche à un installateur.

Photo Viessmann Belgium SPRL
  

Le choix d’un chauffe-eau instantané ou d’un boiler intégré dépend du confort d’eau chaude sanitaire souhaité.

Photo Wolf
  

2. Chaudière à condensation

Atteignent un rendement sensiblement supérieur grâce à la récupération de la chaleur résiduelle contenue dans la vapeur d’eau des gaz de combustion qui s’évacuent normalement via la cheminée. En raison de leur haut rendement et de leur très faible taux de rejet NOx et CO, ces chaudières sont également très écologiques. Ce principe est de plus en plus utilisé sur les chaudières au gaz et au mazout.

Comment fonctionne en réalité le système de condensation ?

Au lieu de permettre aux gaz de combustion de s'évacuer par la cheminée, ceux-ci sont refroidis sous le point de rosée. Il s'agit de la température à laquelle la vapeur d’eau retourne à l'état liquide, libérant ainsi une quantité de chaleur supplémentaire. Dans la pratique, toutes les chaudières à condensation ne condensent pas toujours. Et elles n’atteignent donc pas le rendement supérieur visé.

Ce qui ne veut pas dire que leur rendement est faible. Les performances d’une chaudière à condensation sont nettement supérieures à celles d’une chaudière de chauffage central traditionnelle. Grâce aux primes, le retour sur investissement est garanti. Mais plus le rendement est élevé, mieux c’est évidemment.

La température du point de rosée

La température du point de rosée dépend de la teneur en CO2 et de la température des gaz de combustion. Le point de rosée avoisine les 50 degrés en fonction d'une série de paramètres et donc, si la température de l'eau de retour qui retourne vers la chaudière est inférieure à 50 degrés, vous êtes sûr que la condensation est optimale.

Chauffage basse température

La méthode la plus simple de garantir une bonne condensation consiste à utiliser un système d'émission de chaleur à basse température, soit au moyen d'un chauffage de sol, soit avec des ventilo-convecteurs, ou avec des radiateurs traditionnels surdimensionnés.

Cependant, l'usage du terme 'surdimensionné' est ici impropre, parce que les radiateurs doivent simplement être dimensionnés pour pouvoir chauffer l'habitation à basse température. Si l'eau sanitaire est également chauffée, le rendement de la chaudière est donc inférieur, parce que vous devez chauffer celle-ci à des températures beaucoup trop élevées.

Photo Remeha
  

Photo De Dietrich
  

3. Système étanche ou système ouvert ?

Système ouvert

  • Les chaudières ouvertes ou atmosphériques puisent l’oxygène nécessaire dans la pièce dans laquelle elles se trouvent.
  • Une bonne amenée d’air est donc indispensable pour un fonctionnement optimal et pour la sécurité.
  • Les ouvertures d’amenée d’air doivent se trouver dans le bas du local et ne peuvent en aucun cas être obturées. Elles ne peuvent jamais être inférieures à 50 cm².
  • La quantité d’air nécessaire est fonction de la puissance de la chaudière.

Système étanche

  • Ce problème d’amenée d’air ne se pose pas avec les chaudières étanches à circuit fermé car elles n’utilisent pas d’air provenant de la pièce où est installée la chaudière.
  • Un ventilateur rejette les gaz de combustion et aspire simultanément l’air comburant. Grâce au dosage précis de l’air comburant, ces chaudières atteignent généralement un plus haut rendement.
  • De plus, ces chaudières ne nécessitent pas une cheminée traditionnelle puisqu’un conduit d’évacuation en acier inoxydable ou en matière synthétique au travers de la façade ou de la toiture suffit. La plupart du temps, ces appareils sont reliés vers l’extérieur via un conduit à double paroi de type concentrique.
  • Le long de l’ouverture du conduit extérieur, l’air est aspiré au moyen d’un ventilateur, tandis que les gaz brûlés sont évacués au moyen du conduit intérieur. Ces conduits sont plus petits, plus discrets et sensiblement moins chers qu’une cheminée traditionnelle. Par conséquent, une bonne partie du surcoût de ces chaudières est récupérée.
  • Les ventilateurs étant relativement puissants, ces chaudières peuvent être assez éloignées de la toiture ou du mur extérieur.

11 choses à savoir sur chauffage central

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/chauffage-central/types-de-chaudieres/