Le chauffage peut-il vous rafraîchir ? Voici les options

Selon les climatologues, les épisodes caniculaires s’annoncent de plus en plus fréquents. Le contrôle de la température intérieure devient dès lors une problématique récurrente en Belgique. L’installation irréfléchie d’un climatiseur n’est pas le bon réflexe. Votre système de chauffage peut parfois vous venir en aide. Passons en revue les différentes options.

1. Plancher/mur rafraîchissant

Encore mal connue, la fonction de rafraîchissement des planchers chauffants permet d’abaisser de quelques degrés la température de votre habitation pour un réel gain de confort. Ce principe s’applique également aux murs chauffants. Dans la plupart des cas, une pompe à chaleur réversible permet d’abaisser la température de l’eau des circuits de chauffage, de sorte que la chape est apte à absorber (une partie de) la chaleur en excès dans la maison. L’eau capte alors les calories récupérées dans l’air ambiant et repart vers la pompe à chaleur pour y être rafraîchie et démarrer un nouveau cycle. Il est ainsi possible d’abaisser la température ambiante de 3 à 5 °C aux heures les plus chaudes, et de gagner ainsi en confort pour un surcoût énergétique minime.

Bien que moins dynamiques que les climatiseurs, les planchers/murs rafraîchissants affichent de nombreux avantages : aucun émetteur visible, aucun mouvement d’air, aucun bruit, faible consommation… Leur puissance frigorifique est toutefois limitée et pourrait être insuffisante pour des locaux très exposés au soleil ou occupés par un plus grand nombre de personnes. Il est toutefois crucial de ne pas descendre en dessous de 18 °C, sous peine de provoquer la formation de condensation au sol (ou sur les murs). Le « point de rosée » représente à cet égard une notion essentielle. La vigilance est toujours de mise lorsqu’on règle la température de son plancher/ mur rafraîchissant.

2. Plafond froid

À l’inverse de l’air chaud qui s’élève naturellement, l’air qui entre en contact avec le sol froid stagne dans la partie basse des pièces. Un plafond rafraîchissant permet de contrecarrer ce phénomène. Il s’agit d’un circuit fermé de tuyaux posé au plafond, dans lequel circule de l’eau froide. Structurellement, le plafond rafraîchissant est plus mince qu’un plancher chauffant et donc beaucoup plus réactif. L’air en contact avec ce plafond froid va s’alourdir et descendre naturellement ; en se mélangeant à l’air chaud, il rafraîchira agréablement toute la pièce. Le rafraîchissement est uniforme, quelles que soient la taille et la hauteur de la pièce. Dépourvue de tout ameublement, la surface de plafond exploitable pour le rafraîchissement est beaucoup plus importante que la surface au sol. La performance de rafraîchissement d’un plafond froid est donc supérieure à celle d’un plancher.

3. Ventilo-convecteurs

Les ventilo-convecteurs permettent également de rafraîchir l’environnement. Si de l’eau froide circule dans ces appareils, la ventilation forcée au travers des ailettes assurera le rafraîchissement de l’air ambiant. Le flux d’air frais étant forcé, l’air est brassé, avec tous les avantages et inconvénients que cela comporte. La différence de température entre l’air rafraîchi et l’air ambiant est toutefois plus faible qu’avec une climatisation active. Les risques d’infections ORL sont donc moindres. Si votre logement est équipé de ventilo-convecteurs dans les chambres, par exemple, il vous sera possible de diminuer la température afin de mieux dormir.

Comment refroidir l’eau ?

Tous ces principes supposent la mise à disposition d’une eau de rafraîchissement à environ 18 °C. Si votre système de chauffage est une pompe à chaleur (PAC) réversible, c’est simple ! Il vous suffit d’inverser son cycle de fonctionnement. Votre maison devient alors la source froide dans laquelle la PAC puise des calories pour réchauffer l’environnement (l’air, le sol ou l’eau). Dans le cas d’une PAC air-eau, profitez de la fraîcheur nocturne pour stocker du froid dans la dalle de sol, les murs ou le plafond. La nuit, la température extérieure de l’air est toujours plus basse. La PAC travaillera donc moins et votre maison sera rafraîchie pour affronter une nouvelle journée caniculaire.

Dans le cas d’une chaudière, il est évidemment impossible de produire de l’eau à 18 °C. Vous devrez alors coupler une petite pompe à chaleur au système de chauffage pour assurer le refroidissement de votre logement. La puissance à mettre en œuvre est peu importante, car la différence de température entre la source froide et la source chaude est généralement faible. Cette petite PAC pourra également servir à produire de la chaleur au printemps et à l’automne. Cela soulagera votre chaudière et réduira votre empreinte écologique.

Les systèmes de parois rafraîchissantes peuvent aussi être couplés à une géothermie douce pour abaisser la température de l’eau : un échangeur enfoui dans la terre rafraîchit l’eau qui circule dans les tuyaux. Plus besoin de pompe à chaleur, un simple circulateur suffit. La puissance de rafraîchissement dépend bien évidemment de la longueur de la canalisation enfouie et de la qualité du sol.

En conclusion

Les procédés de rafraîchissement vivent encore trop dans l’ombre de la climatisation, qui reste la méthode la plus employée dès qu’il s’agit de « confort estival ». Permettant d’abaisser la température intérieure de 3 à 5 °C, ils sont pourtant efficaces et peuvent se mettre en place comme une simple option du système de chauffage, notamment dans le cas des planchers chauffants.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux