livios logo

Voici comment garder la tête froide cet été

Comment garder votre intérieur au frais alors que le soleil darde sans relâche ses rayons sur votre façade ? C’est là une question préoccupante, car dans nos habitations toujours mieux isolées, le risque de surchauffe est bien présent. Wouter Hilderson de Pixii, la plateforme de connaissances spécialisée dans la construction neutre en énergie, partage ses trucs et astuces !

« Une seule règle d’or : installez des protections solaires sur les trois côtés exposés au soleil : l’est, le sud et l’ouest. Ou du moins, veillez à pouvoir en intégrer plus tard. »

Photo Getty Images
  

 

Wouter Hilderson : « Éviter la surchauffe représente en effet un défi majeur, étant donné que de plus en plus d’habitations sont très bien isolées. La surchauffe est un phénomène particulièrement complexe qui dépend de très nombreux facteurs : l’isolation, mais aussi la masse thermique, les apports solaires, les apports de chaleur internes, l’ombrage ou encore les protections solaires. Le risque d’erreurs, y compris dans les plans, est dès lors très élevé. »

Nous entendons dire que des gens doivent ouvrir les fenêtres de leur nouvelle construction même en hiver car il fait trop chaud à l’intérieur. Ce n’est quand même pas le but ?

« La question est de savoir comment ça se fait. Avant, certains avaient du mal à chauffer leur habitation même avec les énormes chaudières de l’époque. C’était dû à une mauvaise mise en oeuvre de l’isolation ou de l’étanchéité à l’air, et j’ose affirmer que c’est également le cas aujourd’hui dans les habitations qui connaissent un problème de surchauffe. »

Invitez une brise fraiche sous vos draps

C’est inévitable : après quelques jours de canicule, le mercure grimpe à l’intérieur. La ventilation nocturne est alors la solution ! Rassurez-vous : cette petite brise est tout à fait gratuite ; il suffit d’ouvrir les fenêtres du haut et du bas pendant la nuit pour ventiler intensivement toute votre habitation avec de l’air frais. Le résultat est optimal en cas d’écart de température de 3 °C ou plus.

La masse thermique peut aussi aider : les murs, sols et plafonds massifs absorbent la fraîcheur la nuit, ce qui vous permet d’affronter une nouvelle journée de canicule. Veillez toutefois à votre sécurité quand vous laissez des fenêtres ouvertes. Il y a diverses solutions alternatives, comme des grilles qui peuvent être montées devant des fenêtres ouvrantes existantes.

Wouter Hilderson, spécialiste chez la plateforme de connaissances spécialisée dans la construction neutre en énergie Pixii: « Si vous refroidissez activement avec un système de climatisation, c’est parfaitement possible avec l’électricité solaire. »

Photo Pixii
  

 

Est-ce une solution d’isoler moins ?

« Absolument pas ! Nous devons considérer le chauffage et le refroidissement comme un tout et tenir compte de la quantité croissante d’énergies renouvelables dans le futur, essentiellement produites par les panneaux photovoltaïques. En isolant bien, vous économisez énormément sur votre facture de chauffage pendant les mois de froid, juste au moment où il y a peu d’énergies renouvelables pour votre pompe à chaleur. En été, vous devez veiller à ce que votre habitation ne se réchauffe pas trop. Mais si vous refroidissez quand même activement avec un système de climatisation, c’est parfaitement possible avec l’électricité solaire. »

Il y a dix ans, l’installation d’un système de climatisation relevait encore du blaspheme quand on voulait construire durable.

« L’évolution vers les énergies renouvelables a changé notre vision. Dans vingt ans, nous ferons presque tout à l’électrique : conduire, mais aussi chauffer et refroidir. En été, nous produisons d’énormes quantités d’électricité renouvelable, mais c’est nettement moins le cas en hiver. »

« C’est pourquoi il est beaucoup plus important de limiter notre demande de chaleur en isolant correctement plutôt que de construire à tout prix des habitations sans climatisation. Les quelques fois par an où il fait trop chaud à l’intérieur en été du fait de la bonne isolation, vous pouvez utiliser l’électricité de vos panneaux photovoltaïques pour climatiser votre habitation. Le refroidissement actif n’est donc pas un problème, à condition de bien isoler. »

Livios vous conseille

Pour faire des économies d’énergie, rien de tel qu’un système de climatisation qui fonctionne à l’énergie solaire. Mais si voulez une solution vraiment durable, mieux vaut opter pour une pompe à chaleur géothermique. Ce type de pompe à chaleur est beaucoup plus onéreux (essentiellement en raison des forages nécessaires), mais il permet aussi un refroidissement passif : en faisant fonctionner le circulateur de votre chauffage, vous restituez la chaleur intérieure dans le sol sans que la pompe à chaleur ne doive se déclencher. 

Connaissez-vous la ventilation nocturne ? Il suffit d’ouvrir les fenêtres du haut et du bas pendant la nuit pour ventiler intensivement toute votre habitation avec de l’air frais.

Photo Livios
  

 

Comment prévenir autant que possible la surchauffe ?

« Une seule règle d’or : installez des protections solaires sur les trois côtés exposés au soleil : l’est, le sud et l’ouest. Ou du moins, veillez à pouvoir en intégrer plus tard ; sinon, vous le regretterez à coup sûr. Au sud, vous pouvez maîtriser la surchauffe à l’aide d’un large débordement de toiture, mais à l’est et à l’ouest, là où le soleil est bas, mieux vaut fonctionner avec des stores verticaux ou des lamelles. C’est surtout le côté ouest qui est problématique : en fin de journée, les rayons du soleil pénètrent directement à l’intérieur à l’horizontale. C’est souvent la goutte d’eau qui fait déborder le vase. »

L’étage supérieur pose un problème à part. Comment éviter la moiteur des nuits d’été ?

« L’isolation de la toiture empêche la chaleur d’entrer, mais quand les tuiles sont longtemps exposées au soleil, une transmission de chaleur se produit inévitablement à la longue car le matériau isolant se réchauffe aussi. C’est ce qui explique qu’il fait plus vite chaud dans les pièces de l’étage supérieur. Ici aussi, une protection solaire est la réponse : vous avez généralement une fenêtre de toit dans votre chambre. San protection solaire, vous aurez en tout cas trop chaud. Sur une fenêtre de toit, il faut toujours prévoir une protection solaire extérieure, un store intégré, par exemple. »

On entend parfois dire que dans les habitations très bien isolées, comme les maisons passives, le simple fait de brancher un fer à repasser vous met en sueur. Est-ce une fable ?

« Non, ça peut vraiment arriver, mais alors, les gens n’ont qu’à ouvrir leurs fenêtres. Au printemps et en automne, c’est la meilleure solution, même si vous avez un système de ventilation avec récupération de chaleur. Mais en été, quand il fait vraiment suffocant dehors et que vous habitez dans une maison très bien isolée, ce n’est pas une mauvaise idée de repasser à l’extérieur. »

-------------------

Plus à ce sujet :
Aidez d’autres bâtisseurs et rénovateurs en partageant cet article

https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/refroidissement/voici-comment-garder-la-tete-froide-cet-ete/