livios logo

1.800 euros pour se débarrasser des particules fines ? “Ceci peut tout changer”

“Chaque année, 9.000 personnes décèdent dans notre pays en raison de la piètre qualité de l’air. Au niveau mondial, on dénombre même plus de cas de décès dus à la pollution atmosphérique que de la malaria, du sida et de la tuberculose réunis. Les petites particules nocives, appelées particules fines, y tiennent un bien triste rôle.”

Nous avons donné la parole à Christophe Fonteyne, gérant de la firme Polvo spécialisée dans les filtres à air. Elle est la seule en Belgique à vendre et installer un système de filtration qui neutralise 95 voire 100 % des particules fines rejetées par votre poêle ou votre foyer. Vu l’ampleur du phénomène, c’est une course contre la montre qui est engagée.

Invention suisse

Christophe Fonteyne

Christophe Fonteyne: “Il n’y a pratiquement aucun endroit en Belgique qui réponde aux normes applicables aux fines particules imposées par l’Organisation mondiale de la santé."


© Polvo  

la matière particulaire des gaz de fumée de la fumée de cheminée

"41% des particules fines présentes dans l’air proviennent du chauffage. Lorsque l’on sait qu’il y a actuellement en Belgique 700.000 à 800.000 installations basées sur l’énergie fossile, c’est dire l’enjeu que représente ce filtre.”


© Pixabay  

filtre à particules

“Les gaz de combustion de votre poêle ou de votre foyer traversent un champ électrique. Les molécules se chargent ainsi négativement. Ces particules négatives sont automatiquement attirées par une charge positive. Qu’elles trouvent sur la paroi de la cheminée."


© Polvo  

filtre à particules

“Le transformateur que nous fixons sur le toit contre la cheminée transforme le courant du réseau en 30.000 volts. Un courant d'une puissance comparable à celle d’une clôture de prairie. Mais le système n'est pas dangereux du tout."


© Polvo  

“Il n’y a pratiquement aucun endroit en Belgique qui réponde aux normes applicables aux fines particules imposées par l’Organisation mondiale de la santé. Et c’est problématique vu les exigences en matière de CO² dans les prochaines années.”

“Les Suisses se sont inquiétés de la situation bien avant nous. Dans les vallées, des nuages de particules fines restaient souvent en suspension, précisément parce que la population se chauffe massivement au bois. On ne pouvait donc plus vraiment parler du bon air de la montagne. Jusqu’à ce que deux ingénieurs en électromécanique cherchent et trouvent en 2008 une solution pour empêcher le rejet de fines particules dans l’air : l’électro-filtre."

"Dans certaines régions de Suisse et d’Allemagne, il est même obligatoire d’installer un tel filtre sur votre système de combustion à énergie fossile. Nous voulons maintenant introduire ce système ingénieux en Belgique. Et nous sommes réellement sur la bonne voie”, affirme Christophe Fonteyne avec beaucoup d’espoir.

Appareil intelligent adapté à chaque habitation

Comment fonctionne le système précisément ? C’est une question de simple physique. Que savez-vous de l’ionisation ? Pour faire court, le système active un champ électrique dans votre cheminée. Regardez la petite vidéo ci-dessous pour comprendre son fonctionnement.  

Le procédé est relativement simple, explique Fonteyne : “Les gaz de combustion de votre poêle ou de votre foyer traversent un champ électrique. Les molécules se chargent ainsi négativement. Tant les particules de suie les plus petites que les particules fines. Ces particules négatives sont automatiquement attirées par une charge positive. Qu’elles trouvent sur la paroi de la cheminée. Ces deux charges opposées sont littéralement mutuellement attirées.”

De plus, le système fonctionne sur n’importe quelle cheminée et est compatible avec n’importe quel système de combustion. “Nous établissons un code particulier sur base du diamètre de la cheminée et du nombre de kilowatts d’énergie produite par le poêle ou le foyer. Les appareils les plus anciens et aussi un peu plus lourds tirent surtout avantage de ce système. Ils émettent une bien plus grosse quantité de particules fines que les appareils plus récents sur le marché. Mais même un appareil moderne rejette des particules fines dans l’air.”

Est-ce dangereux ? 

L’installation suppose pas mal d’électricité. Mais le système est sûr à 100 %, rassure Fonteyne : “Le transformateur que nous fixons sur le toit contre la cheminée transforme le courant du réseau en 30.000 volts. Un courant d'une puissance comparable à celle d’une clôture de prairie. Fort mais pas dangereux. Le système présente pour ainsi dire une protection intégrée contre les courts-circuits ou les chocs électriques.”

Efficacité de 95 à 100%

Les particules fines et la suie restent pour ainsi dire collées sur la paroi intérieure de la cheminée. “Et c’est une bonne chose, car quand elles s’échappent par votre cheminée, les particules fines restent en suspension dans un rayon de 200 m autour de votre habitation. Ce qui est très mauvais pour votre santé et celle de vos voisins. Aussi, nous sommes très fiers de proposer un système d’une telle efficacité : nous garantissons que 95% des particules fines ne sont pas rejetées dans l’air. Voire 100% si vous ne brûlez ni papier ni carton.”

Et que deviennent les particules fines et les résidus de suie sur les parois de votre cheminée ? “Le système indique au moyen d’un témoin led quand le moment est venu de nettoyer le conduit de cheminée. Ce qui est de toute façon obligatoire pour prévenir les feux de cheminée”, souligne Christophe Fonteyne. “De plus, votre cheminée ne doit pas être ramonée plus souvent.”

Potentiel énorme

Les résultats du filtre à particules fines sont entre-temps prouvés scientifiquement, argue Fonteyne. Dans des pays comme l’Allemagne et la Suisse, le système s’impose de plus en plus. Qu’attendons-nous en Belgique ? “Je n’en ai aucune idée, mais le problème est sérieux. 41% des particules fines présentes dans l’air proviennent du chauffage. Lorsque l’on sait qu’il y a actuellement en Belgique 700.000 à 800.000 installations basées sur l’énergie fossile, c’est dire l’enjeu que représente ce filtre.”

“Pour chaque cheminée que nous avons équipée à ce jour, nous avons épargné 8 à 20 grammes de particules fines par microjoule et par heure. Pour les appareils de combustion flambant neufs, nous pouvons même réduire ces 8 grammes à 0,2 gramme par microjoule. Le potentiel de cet électro-filtre est donc énorme.”

“Faites-le pour l’environnement, pas pour les odeurs”

Le filtre ionisant pour particules fines n’est donc pas neuf sur le marché. “Mais il peut véritablement changer notre futur. Il ne faut pas le faire pour les seules mauvaises odeurs : les particules olfactives s’accrochent à la vapeur d’eau et glissent au travers du champ électrique. L’odeur de fumée est moins tenace mais ne disparaît pas totalement. Vous devez acheter ce joyau technologique pour votre santé, celle de vos concitoyens et pour l’environnement.” Budget ? 1.800 euros, hors tva, installation incluse.

Lisez aussi :

9 choses à savoir sur techniques de chauffage

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/techniques-de-chauffage/48242/1800-euros-pour-se-debarrasser-des-particules-fines-ceci-peut-tout-changer/