livios logo

Chaffauge électrique : direct ou à accumulation ?

Branchez-le et c'est fait. C'est ça le chauffage à l'électricité. Le chauffage électrique dans la salle de bains ou un sèche-serviettes électrique : ce sont les formes les plus connues de ce type de chauffage.

Contrairement au chauffage central, le chauffage électrique est synonyme de chauffage décentralisé. Ce premier système génère la chaleur en un seul endroit central et la distribue ensuite aux radiateurs et/ou au chauffage par le sol. Le chauffage électrique est décentralisé. Pièce par pièce. Mais il est aussi possible de l'automatiser avec un thermostat à télécommande.

Rapide

Le chauffage électrique est donc typiquement un chauffage d'appoint. Pensez à un convecteur électrique dans la salle de bains pour plus de confort. Ou un chauffage supplémentaire dans la chambre. L'atout le plus important est la vitesse de chauffage. En quelques minutes, vous pouvez chauffer une pièce de quelques degrés de plus.

Le chauffage électrique dans la salle de bains ou un sèche-serviettes électrique : ce sont les formes les plus connues de ce type de chauffage.

Photo Vasco
  

Le chauffage infrarouge fonctionne par rayonnement via un panneau encastré dans le plafond ou fixé au mur.

Photo Degree-n
  

Convecteur/radiateur électrique

La différence se trouve principalement dans la nature de la chaleur qu'ils produisent. Le convecteur est le fameux chauffage électrique que l'on trouve souvent dans les salles de bains. Cet appareil est une résistance entourée d'un boîtier. L'électricité passe à travers cette résistance et diffuse ensuite de la chaleur dans l'air. Un radiateur chauffe quand le liquide à l'intérieur chauffe.

1. Chauffage électrique direct

Le chauffage électrique direct est bon marché à l’installation, mais très cher à la consommation : déconseillé comme chauffage principal, éventuellement comme complément. Ce système transforme directement l’électricité en chaleur. Les convecteurs soufflants sont intéressants pour réchauffer une pièce momentanément et rapidement. Un convecteur antigel empêche que la température d’une pièce descende sous les 5 °C.

2. Chauffage à accumulation (accumulateurs)

Les chauffages à accumulation accumulent la chaleur pendant la nuit (à un tarif avantageux) au moyen de briques réfractaires et restitue cette chaleur pendant la journée. Plus cher à l’achat. Pour ce type de chauffage, on place un circuit électrique séparé sur lequel tous les accumulateurs sont branchés.

  • Accumulateurs statiques : le dégagement de chaleur s’effectue par rayonnement et convection naturels.
  • Accumulateurs dynamiques : idem, mais il y a en plus une convection forcée grâce à un ventilateur (diffusion plus rapide de la chaleur).

Chauffage par infrarouge

Le chauffage infrarouge fonctionne par rayonnement via un panneau encastré dans le plafond ou fixé au mur. En mettant sous tension électrique le semi-conducteur dans le panneau, ce dernier émet des ondes de chaleur. 

Les rayons ne réchauffent pas l’air mais bien les objets et les personnes dans la pièce. Qui rejettent à leur tour la chaleur dans l’air ambiant. Ce système électrique n’est donc pas bon marché sur le plan de la consommation d’énergie. On peut l’éviter en produisant son électricité par des panneaux solaires. Et l’utiliser ainsi comme source d’énergie pour les panneaux infrarouges.

9 choses à savoir sur techniques de chauffage

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/techniques-de-chauffage/chaffauge-electrique-direct-ou-a-accumulation/