livios logo

Que coûte un chauffage mural ?

Le chauffage mural est un système de chauffage de surface que vous utiliserez surtout dans de petits espaces comme la salle de bains. Il constitue un complément au chauffage au sol, chauffe rapidement et transmet rapidement de la chaleur. Mais qu’est-ce que ça coûte ? Geert Cardinaels, de chez Climatrix, nous explique.

Le chauffage mural s’utilise généralement comme chauffage complémentaire. Cependant, selon Geert, les gens choisissent souvent le chauffage mural quand ils ne veulent pas de radiateurs contre le mur, sans perdre la possibilité de profiter de la chaleur rayonnante. “On nous demande souvent si on peut utiliser le chauffage mural comme chauffage principal”, raconte Geert. “C’est certainement possible, mais cela dépend de la surface murale disponible. Car pour chauffer un espace, vous avez besoin d’une capacité d’émission minimale. Faites donc certainement calculer si dans votre maison vous pouvez utiliser le chauffage mural comme chauffage principal.”

Le placoplâtre ou les plaques de plâtre : idéal pour les rénovations

Une méthode très souvent utilisée actuellement, c’est le placoplâtre ou les plaques de plâtre pour la construction à sec. “Ceci n’implique pas de travaux avec du plâtre, ce qui le rend idéal pour des projets de rénovation ou de la charpenterie”, raconte Geert. “En fabrique, le panneau est déjà pourvu d’un tuyau de chauffage. Tout ce qui vous reste à faire, c’est de visser les panneaux de placoplâtre sur une cloison en bois ou sur des goujons métalliques.”

  • Frais de matériel : 70 euros par m²
  • Frais de placement : 25 à 30 euros par m²
  • Frais éventuels de finition (par ex. carrelages)

En imaginant que vous avez une salle de bains de 4 m², vous pouvez compter sur 400 euros (280 + 120 euros). S’ajouteront ensuite les frais de finition.

mur de chauffage plaques de plâtre

Une méthode souvent utilisée c’est le placoplâtre ou les plaques de plâtre. Ceci n’implique pas de travaux avec du plâtre, ce qui le rend idéal pour des projets de rénovation.


© Climatrix  

chauffage mural

Des rails à clipper contre la cloison tiennent les tuyaux dans un parcours défini.


© Climatrix  

chauffage mural

L’argile est un matériau naturel et régulateur d’humidité. Il a un meilleur pouvoir de transmission de la chaleur et une forte conductivité thermique.


© Climatrix  

En plâtre… ?

Une autre option, c’est un système de construction à l’humide. Comme cette méthode implique des travaux de plâtre, elle s’applique surtout aux nouvelles constructions et aux rénovations complètes. “Des rails à clipper contre la cloison tiennent les tuyaux dans un parcours défini. D’abord, vous percez des trous tous les 50 cm pour y attacher les rails à l’aide de chevilles à clouer. Après avoir attaché les rails, vous pouvez installer le tuyau de chauffage. Commencez en bas. Ensuite, vous placez un stucanet, qui garantit un soutien supplémentaire et prévient des fissures. Enfin, vous finissez le chauffage mural avec du plâtre”, nous explique Geert. L’installation de ce système ne dépasse pas 30 mm d’épaisseur : le rail mesure 20 mm et il est couvert de 10 mm de plâtre.  

  • Frais de matériel (tuyaux + plâtre + stucanet) : 25 à 30 euros par m²
  • Frais de placement (tuyaux + plâtre) : 15 à 20 euros par m²
  • Travaux de plâtre et frais éventuels de finition (par ex. carrelages)

En imaginant que vous avez une salle de bains de 4 m², vous pouvez compter sur 200 euros (120 + 80 euros). S’ajouteront encore les travaux de plâtre et d’éventuels frais de finition.  

… ou en argile ?

Vous pouvez remplacer le plâtre par l’argile, nous raconte Geert : “L’argile est un matériel naturel qui régule l’humidité, idéal pour la salle de bains. Elle offre un meilleur rendement de température émise, est un meilleur conducteur thermique et diffuse la chaleur plus longtemps par la suite. En outre, elle ne contient pas de matières polluantes, neutralise la radiation et combat les allergies.” Le placement se fait comme celui du plâtre. On remplace simplement le plâtre par de l’argile.

  • Frais de matériel (tuyaux + argile) : 70 euros par m²
  • Frais de placement (tuyaux + argile) : 15 à 20 euros par m²
  • Travaux de plâtre et frais éventuels de finition (par ex. carrelages)

En imaginant que vous avez une salle de bains de 4 m², vous pouvez compter sur 360 euros (280 + 80 euros). S’ajouteront encore les travaux de plâtre et d’éventuels frais de finition.

Remarque : tous les prix sont TVA incluse.

9 choses à savoir sur techniques de chauffage

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/chauffage-et-refroidissement/techniques-de-chauffage/que-coute-un-chauffage-mural/