livios logo

Régime énergétique, partie 1 : « Le chauffage seul coûte un mois de salaire »

Les coûts énergétiques représentent une part croissante de notre budget mensuel. Mais comment utiliser l’énergie de manière intelligente et efficace sans sacrifier au confort ? En collaboration avec Paul De Vylder, expert en énergie chez ENGIE Electrabel, nous examinerons au cours des cinq prochaines semaines les éléments cruciaux d’une maison écoénergétique. Mais déterminons d’abord les principaux coupables. Où se trouvent ces énergivores dans la maison et quel pourcentage du budget énergétique représentent-ils ? 

Avec Paul De Vylder, expert en énergie chez ENGIE Electrabel, nous examinerons au cours des cinq proches semaines les éléments cruciaux d’une maison écoénergétique.

Photo ENGIE Electrabel
  

 

Le chauffage : 40 à 50%

Il va falloir s’y habituer après un été aussi chaud, mais nous devrons bientôt remettre le chauffage en marche. Mauvaise nouvelle : nous passons le plus clair de noter temps dans une maison confortable et chaleureuse. Paul De Vylder : « En Belgique, chaque année, nous dépensons, en moyenne, un mois de salaire pour le chauffage, parfois même plus. » Quel est l’impact le plus significatif sur votre consommation énergétique ? 

  • Une maison insuffisamment isolée : une maison sans isolation est désuète. En isolant suffisamment votre maison, vous éviterez que la chaleur soit complètement perdue. Rien qu’en isolant votre toiture, vous économisez environ 30% des coûts de chauffage. Vous retrouverez plus d’information à ce sujet la semaine prochaine.
  • Un chauffage mal réglé : la capacité de votre chaudière, par exemple, est-elle trop élevée par rapport à ce que vous consommez quotidiennement ? Vous gaspillez alors une quantité inutile d’énergie. En outre, c’est désastreux pour la durée de vie de votre installation.
  • Une chaudière ou une installation obsolète : votre chaudière a-t-elle plus de vingt ans ? Vous perdez alors beaucoup d’argent en efficacité et vous paierez peut-être beaucoup trop cher votre énergie. Il est alors temps de changer de chaudière et en même temps de faire vérifier et entretenir vos tuyauteries et votre cheminée.
  • Le type de chauffage : un chauffage électrique montrera une consommation plus élevée que, par exemple, un chauffage par le sol.

Les appareils électriques : 30%

Le nombre de gadgets et d’appareils électriques dans une maison augmente. Pensez aux smartphones, tablettes et autres applications modernes. En même temps, la plupart des appareils électroménagers deviennent plus écoénergétiques. Les appareils électriques les plus économiques du marché ne portent plus un label A, mais A+++. « La différence au niveau de la consommation énergétique entre ces étiquettes peut atteindre 20 à 50% » explique Paul De Vylder.

  • Les principaux consommateurs : le sèche-linge, le lave-vaisselle, le réfrigérateur, la télévision, le décodeur et le fer à repasser pèsent lourdement sur votre consommation. Faites également attention aux cuisinières électriques, à l’exception de l’induction.
  • Les consommateurs ingénieux : éteignez votre éclairage le soir et comptez les lumières vertes et rouges dans votre environnement. Bien que vos appareils soient éteints, ces veilleuses consomment de l’énergie jour et nuit. « Il en va de même pour les chargeurs d’ordinateur portable qui sont toujours branchés sur vos appareils » s’inquiète Paul De Vylder.

Les appareils électriques les plus économiques du marché ne portent plus un label A, mais A+++. « La différence au niveau de la consommation énergétique entre ces étiquettes peut atteindre 20 à 50%. »

Photo Getty Images
  

 

L’éclairage : 15%

L’avenir est à l’éclairage LED. Les lampes à incandescence sont interdites à la vente et la plupart des lampes halogènes y disparaissent. Bien que le prix d’achat de l’éclairage LED soit plus élevé que l’éclairage traditionnel (lampes à incandescence, lampes fluorescentes, lampes halogènes, etc.), sa durée de vie utile est beaucoup plus importante et sa consommation d’énergie beaucoup plus faible.

Lisez aussi : Un éclairage autonome en 5 étapes

L’eau chaude sanitaire : 15%

“Nous consommons quotidiennement 120 litres d’eau par personne. Un peu plus de la moitié de cette quantité est chauffée pour prendre une douche, un bain ou faire la lessive » comptabilise Paul De Vylder. Quelles sont les causes d’une consommation inutile ?

  • Une mauvaise disposition : en plaçant vos robinets (par exemple dans la cuisine ou la salle de bain) loin de la source de chauffage, le chemin de l’eau est plus long. Cela demande beaucoup d’énergie. Vous allez construire ou rénover lourdement ? Pensez-y dès le départ.
  • Le boiler électrique : ici, aussi, il est préférable de remplacer un modèle ancien par une version plus moderne, au gaz, par exemple.
  • Le plaisir du bain : cinq minutes de douche consomment 20 litres d’eau chaude. Prendre un bain représente rapidement 120 litres d’eau. Le calcul se fait donc rapidement.
  • Une tuyauterie non isolée : tout comme votre maison, gardez la chaleur dans vos tuyaux en les isolant. « Si vous ne le faites pas, vous pouvez perdre de 10 à 15% de votre énergie. »
  • Les machines à moitié vides : les machines à laver ne sont rentables que si vous les remplissez le mieux possible avant de les utiliser. Cela permet aussi au détergent de mieux remplir sa fonction. En tous les cas, ne rincez pas vos couverts et assiettes sales avant de les mettre au lave-vaisselle. Cela ne vous coûtera que de l’eau chaude supplémentaire.

Infographie : 10 fois économiser de l'eau dans la salle de bains

La semaine prochaine

Maintenant que vous avez une vue plus précise sur les consommateurs les plus lourds dans la maison, nous irons, dans les semaines à venir, découvrir différentes interventions à pratiquer pour réduire drastiquement votre consommation d’énergie. Dans le prochain article, nous discuterons avec Paul De Vylder de la grande importance de la combinaison isolation/ventilation.


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/electricite/economies-delectricite/51719/regime-energetique-partie-1-le-chauffage-seul-coute-un-mois-de-salaire/