livios logo

Comparer, c’est compter !

Le Wallon se plaint souvent de payer des factures énergétiques trop importantes. Mais prend-il soin de s’inquiéter de l’offre pour profiter de celle qui serait la meilleure ? Il semblerait que non, et il aurait tort !

Il serait trop facile de rejeter la faute sur les gestionnaires de réseau et autres fournisseurs. Si le Wallon paie trop cher son électricité, c’est sans doute parce qu’il ne prend pas garde à obtenir la meilleure offre. C’est en tous cas l’avis de la Cwape, la Commission wallonne pour l’Énergie, qui n’hésite pas, dans les colonnes de Sud Presse, à traiter le Wallon de consommateur passif.

Pour faire des économies…

La Cwape a analysé les prix à la consommation de l’électricité en Wallonie, mais aussi du gaz, et il apparaît qu’il est souvent possible de faire de sérieuses économies sur sa facture finale. En effet, selon l’étude menée, le Wallon se tourne plus aisément vers un fournisseur dont il connaît le nom plutôt que de s’intéresser à l’impact de son choix sur son portefeuille. Pourtant, depuis 2007, le gouvernement wallon a libéralisé le marché de l’énergie et permet à tout Wallon de choisir son fournisseur afin de profiter des meilleures offres du marché.

… comparez !

Les études de la Cwape sont sans appel. En comparant les prix des différents fournisseurs présents sur le marché et en optant pour une offre correspondant à ses besoins réels, le consommateur wallon pourrait aisément faire une économie de plus de 100 euros sur sa facture d’électricité. L’économie pourrait même avoisiner les 250 euros sur la facture de gaz. En d’autres termes, chaque année, le consommateur wallon, s’il se débarrasse de son côté ‘passif’, pourrait faire 350 euros d’économie.

Chaque année, le consommateur wallon, s’il se débarrasse de son côté ‘passif’, pourrait faire 350 euros d’économie.


  

Pas catastrophique

Maintenant que l’on vous a mis la puce à l’oreille, il ne reste plus qu’à vérifier si vous faites partie des 8% de clients passifs pour l’électricité et des 4% pour le gaz. Si tel est le cas, rappelez-vous que vous pouvez rompre tout contrat, qu’il soit à durée déterminée ou indéterminée, si vous respectez un préavis d’un mois.

Source : Sud Presse


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/electricite/economies-delectricite/comparer-cest-compter/