livios logo

Salle de bains : l’installation électrique ne coule pas de source

L’eau conduit particulièrement bien le courant électrique. C’est donc dans la salle de bains que le risque d’électrocution est le plus élevé. Vous planifiez d’installer une prise, d’ajouter un radiateur d’appoint ou de remplacer votre éclairage ? Plongeons-nous dans les mesures de protection afin d’y voir plus clair.

Un règlement obligatoire

Le Règlement général des installations électriques (RGIE) définit les exigences de sécurité en matière d’installation électrique. Ce règlement se montre à juste titre particulièrement exigeant sur la sécurité dans la salle de bains. Depuis le 1er juin 2020, une nouvelle version améliorée remplace l’ancien règlement datant de 1981. Le livre 1 traite la salle de bains. Attention : tout local qui contient une baignoire ou une douche en fait partie, comme un suite parentale intégrant chambre à coucher et salle d’eau attenante, sans porte de séparation.

La règle des « volumes de protection »

Le RGIE découpe une salle d’eau en différents volumes de protection autour des points d’eau que constituent la baignoire et la douche. Concrètement, cela signifie que l’aménagement électrique de chaque volume de votre salle d’eau doit suivre des normes spécifiques imposées par le règlement. Sachez aussi que les volumes peuvent se chevaucher : par exemple, le volume 2 de la baignoire pénètre le volume 1 de la douche. Dans ce cas, c’est toujours le volume le plus exigeant qui prime pour la définition du matériel admis dans ce volume.

Le RGIE découpe une salle d’eau en différents volumes de protection autour des points d’eau que constituent la baignoire et la douche.

Photo Je vais construire
  

Attention : tout local qui contient une baignoire ou une douche en fait partie, comme un suite parentale intégrant chambre à coucher et salle d’eau attenante, sans porte de séparation.

Photo Facq
  

Protection générale de la salle d’eau

La règle de base consiste à protéger tous les circuits de la salle de bains, sans exception, par un disjoncteur différentiel de 30 milliampères (mA). Cette protection est obligatoire et doit se trouver en dehors de la salle de bains, idéalement au niveau du tableau électrique de l’habitation. Cela signifie que même les appareils alimentés en très basse tension de sécurité (TBTS), comme par exemple un spot LED de 6 V, doivent être protégés par ce disjoncteur différentiel.

Quel indice de protection IP ?

Le règlement précise aussi quel type de matériel peut être utilisé dans chaque volume. Le degré de protection du matériel électrique admis dans les différents volumes est notamment fonction de la tension appliquée pour alimenter l’appareil : basse tension (BT), très basse tension (TBT) ou très basse tension de sécurité (TBTS).

Retenez que l’indice de protection des appareils électriques s’exprime par le code IPXX (IP pour indice de protection). Le premier X donne la classe de protection contre les corps solides, depuis les corps étrangers supérieurs à 50 mm (X = 1) jusqu’aux fines poussières (X = 6) ; le second X précise le degré de protection contre les liquides, depuis la chute verticale de gouttes d’eau (X = 1) jusqu’à l’immersion prolongée (X = 8).

Le règlement précise aussi quel type de matériel peut être utilisé dans chaque volume.

Photo Je vais construire
  

Avant de choisir un spot destiné à votre salle de bains, commencez par vérifier la valeur IP de l’appareil et sa classe de protection électrique.

Photo Hansgrohe
  

La bonne protection

Au rayon des appareils électriques, la classe de protection est également importante à connaître. Elle indique en effet le niveau de danger, pour l’utilisateur, à être en contact avec l’appareil :

  • Classe 0 : l’appareil possède une isolation fonctionnelle mais ne dispose pas de prise de terre. Ces appareils doivent donc être utilisés avec précaution en milieu humide.
  • Classe 1 : l’appareil possède une isolation fonctionnelle et une prise de terre. Ces appareils doivent être raccordés à la terre pour éviter le risque d’électrocution si l’appareil est défectueux. Exemples : lave-linge, chauffe-eau…
  • Classe 2 : l’appareil possède une double isolation ou isolation renforcée et ne doit pas nécessairement être raccordé à la terre. Exemples : sèche-cheveux, lampe de chevet…
  • Classe 3 : tout appareil de classe 2 équipé d’un transformateur très basse tension de sécurité (TBTS). Ce type de matériel évite les chocs électriques dans les milieux sensibles comme la salle de bains.

Choisir le bon éclairage

Avant de craquer pour une applique murale ou un spot destiné à votre salle de bains, commencez par vérifier la valeur IP de l’appareil et sa classe de protection électrique. Ensuite, il est impératif de savoir si les caractéristiques du luminaire sont compatibles avec les normes minimales du volume où vous envisagez de le placer. Le meilleur conseil ? Confiez le montage d’un appareil d’éclairage en volume 0 à un professionnel.

Dans les volumes 1 et 2, votre éclairage doit avoir au minimum un indice IPX4 (matériel étanche aux éclaboussures d’eau), toujours avec une alimentation en TBTS. Des luminaires IPX4 de 230 V sont toutefois autorisés dans le volume 2, à condition de se trouver à minimum 1,60 m du sol. Vous disposez d’une plus grande souplesse pour le volume 3 : la norme prévoit un indice minimum IPX1 (protection contre la chute de gouttes d’eau).

_MG_9840.JPG

Les prises de courant sont interdites dans les volumes 0 et 1. Elles doivent se trouver dans les volumes 2 et 3.

Photo Niko Home Control
  

Notre meilleur conseil ? Confiez le montage d’un appareil d’éclairage en volume 0 à un professionnel.

Photo SoSimply
  

Quid des interrupteurs ?

Vous vous demandez où placer vos interrupteurs ? Retenez qu’ils sont interdits dans les volumes 0 et 1, et qu’ils sont autorisés à partir du volume 2 (entre 0 et 60 cm du bord de la baignoire), à minimum 1,60 m du sol, sans obligation de protection par un différentiel de 10 mA mais avec une protection contre l’eau requise (IPX4). Pour une sécurité maximale, il faut toutefois éviter que l’interrupteur puisse être atteint avec les mains mouillées ; une pose hors de la salle de bains reste donc l’une des meilleures solutions. De plus, même si les interrupteurs unipolaires sont permis, préférez-leur les interrupteurs bipolaires qui sont plus sécurisés.

Où placer les prises de courant ?

Sèche-cheveux, rasoir, brosse à dents électrique… les appareils ne manquent pas dans la salle de bains, et il est important que les prises de courant soient faciles d’accès, tout en garantissant votre sécurité. Que dit le règlement ? Les prises de courant sont interdites dans les volumes 0 et 1. Elles doivent se trouver dans les volumes 2 et 3, sans protection spécifique requise (IPXX) mais reliées à un disjoncteur différentiel de 10 mA. En outre, les prises de courant doivent être alimentées en basse tension.

Le règlement ne précise pas de distance de sécurité entre une prise et le lavabo. Prenez toutefois suffisamment de précautions, question de bon sens. Une distance minimale de 60 cm semble idéale avec, si possible, une installation en hauteur limitant encore le risque de contact avec l’eau. Il existe aussi des modèles de prises hermétiques munies d’un petit clapet obturateur : tout bon pour un supplément de sécurité.

ZehnderZehnderRADMetropolitanSpa2

Une chaleur réconfortante, en quelques minutes à peine, c’est bien commode. Un petit radiateur d’appoint électrique fera l’affaire.

Photo Zehnder Group Belgium
  

échelle serviette de radiateur rail

La mention IP24 offre une meilleure sécurité. Vous pouvez sans problème le placer à moins de 60 cm du bord de votre baignoire.

Photo Vasco
  

Le chauffage d’appoint

Une chaleur réconfortante, en quelques minutes à peine, c’est bien commode sous nos latitudes ! Un petit radiateur d’appoint électrique fera l’affaire : un modèle soufflant qui réchauffe l’air, un modèle rayonnant qui réchauffe les corps et non l’air, ou encore un sèche-serviette muni d’un ventilateur. Un appareil avec la mention IP21 (protection contre la condensation) peut convenir, à condition de l’installer à plus de 60 cm du bord de votre baignoire ou de votre douche (volume 3).

La mention IP24 (protection contre les projections d’eau de toutes directions) offre une meilleure sécurité. Vous pouvez sans problème le placer à moins de 60 cm du bord de votre baignoire (volume 2) ou en hauteur, à plus de 2,25 m. Cette dernière option est intéressante car elle permet de gagner de la place. Outre la valeur IP, vérifiez la classe de protection de l’appareil. Pour le volume 2, le règlement impose la classe 2 pour les appareils de chauffage et de ventilation à poste fixe.

Source : Je vais Construire

9 choses à savoir sur installation électrique

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/electricite/installation-electrique/salle-de-bains-linstallation-electrique-ne-coule-pas-de-source/