"Ecologiquement, les pellets sont toujours gagnants"

Se chauffer au bois ? Cela sonne bien, mais c’est aussi un peu ringard. Cela dit, un chauffage central à pellets n’a, en réalité, rien à voir avec un poêle à bois classique. "Les chaudières à pellets sont intéressantes tant dans le cadre d’une nouvelle construction que d’une rénovation", explique Els Vergauwen de chez Paradigma. Elle approfondit le sujet en parlant de coûts, d’équilibre entre gaz, mazout et pellets, des travaux et de l’aspect durabilité. "Ecologiquement, ils sont toujours gagnants."

  • pellet
    Photo Actuel-Services
  • pellet
    Photo Paradigma
  • pellet
    Photo Paradigma
  • Granulés d'approvisionnement
    Photo Ensign Tegelkachels
  • COLEMONT poêle cheminée feu de flammes
    Photo Colemont Haard & Decor

Les pellets, de quoi s'agit-il?

Les pellets sont des granulés de bois composés de sciures de bois ou de déchets de bois. Ils sont plus propres et faciles à manipuler que les bûches. En outre, les chaudières à pellets, avec un rendement de plus de 90%, sont plus efficaces énergétiquement que les poêles à bois conventionnels. En d’autres termes : moins de bois pour autant de chaleur produite.

Ecologiquement : au top!

"L’aspect écologique reste l’argument pro par excellence", indique Els Vergauwen. "L’utilisation de pellets chez les particuliers est très respectueuse de l’environnement. Les gaz de combustion lors de la combustion sont très purs. Et comme ils sont produits et utilisés localement – comme c’est le cas en Belgique – ils sont neutres en termes d’émanation de CO2. Les pellets, à ce niveau, sont gagnants par rapport aux combustibles fossiles comme le mazout et le gaz."

Quid du coût

Economiquement, il est plus difficile de faire les comptes. Vergauwen établit les choses de la façon suivante : "Si vous ne considérez que les coûts d’installation, un chaudière à pellets souffre de la comparaison avec une installation classique au gaz. Comparée au mazout, en ce compris la citerne de mazout, elle reste plus intéressante."

10.000 à 12.000 euro

Mais que coûte réellement une installation à pellets standard ? "Comptez sur 8.000 euro pour la chaudière et de 2.000 euro à 4.000 euro pour le régulateur et le silo de stockage. Au total, entre 10.000 et 12.000 euro."
A première vue, une chaudière à pellets semble plus chère que les installations traditionnelles, et ce, très certainement si on la compare à une chaudière murale au gaz. Mais si vous la comparez à une chaudière à condensation au mazout avec une citerne de stockage, vous verrez que les prix sont plus ou moins équivalents.

L'eau chaude détermine les besoins

Les chaudières à pellets sont disponibles dans un large éventail de puissances, allant de quelques kW jusqu’à 60 kW. "Dans une maison très bien isolée, ce n’est pas tant les besoins en chaleur que ceux en eau chaude qui déterminent la puissance dans vous avez besoin. Ce sont les chaudières de 20 kW que nous vendons le plus."

Avant tout en cas de rénovations

Les chaudières à pellets peuvent être intéressantes tant en cas de construction neuve que de rénovation. "Mais nous les vendons essentiellement dans le cadre de maisons existantes", précise Vergauwen. "Le fait que ce ne soit pas un investissement mineur est probablement la cause de ce rejet pour les nouveaux constructeurs qui n’ont pas les budgets suffisants. Raison pour laquelle, selon nous, un soutien gouvernemental serait le bienvenu."

Des meilleures options pour les nouvelles constructions ...

Il existe une autre raison faisant que les installations à pellets intéressent avant tout le marché de la rénovation. "Les nouvelles constructions sont de plus en plus des maisons basse énergie ou à énergie passive. Bien évidemment, je veux vendre des chaudières à pellets, mais il faut rester honnête : si les besoins en chaleur sont bas, l’investissement ne sera pas rentable. Il sera alors préférable d’opter pour un système de chauffe-eau solaire au sens large, éventuellement en combinaison avec une petite chaudière au gaz."

... comme un poêle à pellets

"A moins que vous n’optiez pour un poêle à pellets avec échangeur de chaleur. Celui ne fournit qu’une chaleur limitée à votre maison, le surplus étant stocké dans un réservoir tampon technique. Cette chaleur emmagasinée est alors utilisée pour le chauffage ou pour chauffer l’eau chaude. En outre, cela vous permet de bénéficier du confort apporté par les flammes brûlant dans le salon. C’est, à mes yeux, la solution la plus écologique et la plus économique au sein de maisons écoénergétiques."

Un fonctionnement entièrement automatisé

"Vous avez deux options pour amener les pellets jusqu’au brûleur", précise Vergauwen. "Un système d’aspiration ou une vis d’Archimède. Dans les deux cas, l’installation fonctionne automatiquement. Selon vos besoins de chauffage et votre capacité de stockage, le fournisseur viendra vous livrer des pellets une à deux fois par an." Il existe également des chaudières que vous pouvez recharger vous-même, à la main.

L'utilisation sur base annuelle ...

"Dans une maison passive, vous utiliserez annuellement environ 450 kilos de pellets uniquement pour le chauffage. Dans une maison bien isolée avec un niveau K de 40, la quantité grimpera jusqu’à 1.200 kilos. Dans une maison mal isolée, le chiffre peut s’envoler jusqu’à 6.600 kilos par an", souligne Vergauwen. Le prix des pellets reste globalement stable depuis dix ans et s’élève à environ 25 cents par kilo. Cela donne des coûts de consommation suivants : 112.50 euro pour une maison passive, 300 euro pour une maison basse énergie et 1.650 euro pour une maison mal isolée.

… s’élève en moyenne à 1.097 euro

Selon le VREG, le régulateur flamand des marchés du gaz et de l’électricité, la consommation moyenne de gaz (chauffage et eau chaude) d’une famille moyenne est de 23.260 kWh. Sur base d’une teneur énergétique de 5,3 kWh par kilo de pellets de bois, cela représente un coût de consommation moyen de 1.097 euro sur base annuelle (23.260/5,3x0,25).

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux