livios logo

Chauffage collectif : le réseau de chaleur comme source de chaleur pour l'avenir ?

Plus de 85 % de l'énergie consommée par les ménages wallons est utilisée pour le chauffage et l'eau chaude. Un taux impressionnant. Une piste intéressante qui permettrait de rendre notre demande de chaleur plus durable à un niveau collectif est le déploiement d'un réseau de chaleur. Nous avons sondé les possibilités et les enjeux d’une telle solution énergétique avec le directeur de REScoop, Jan De Pauw, et les ingénieurs de projet de BeauVent, Jeroen Soenens et Bram Pauwels.

En moyenne, les ménages wallons utilisent plus de deux tiers de leur consommation annuelle totale d'énergie pour le chauffage des locaux et l'eau chaude sanitaire. Pour ce faire, ils consomment généralement du mazout ou du gaz. Le défi de l'accord de Paris sur le climat – qui consiste à ne plus chauffer 40% de nos bâtiments au mazout ou au gaz d'ici 2030 - est donc particulièrement important. Il est grand temps de passer à des alternatives neutres pour le climat. Les réseaux de chaleur sont une solution possible et intéressante.

Qu'est-ce qu'un réseau de chaleur ?

"Un réseau de chaleur est en fait un système de chauffage central pour un quartier ou une ville entière. La source de chaleur est reliée aux hôpitaux, aux appartements, aux immeubles de bureaux ou aux maisons familiales via des canalisations de transport de chaleur sous-terrain. Ils fournissent de l'eau chaude à la fois pour le chauffage et les besoins sanitaires", explique Jan De Pauw, directeur de REScoop. Un réseau de chaleur est donc un système de chauffage collectif au niveau du quartier ou de la commune auquel les ménages, les bureaux, les écoles et les autres consommateurs de chaleur peuvent se raccorder. Un tuyau fournit la chaleur, tandis que l'autre ramène l'eau refroidie.

réseau de chauffage

Photo Eandis cvba
  

réseau de chauffage


© SWM  

Chaleur résiduelle

Les réseaux de chaleur s'alimentent généralement avec la chaleur résiduelle des incinérateurs ou des entreprises locales. Une usine de biogaz qui fermente des déchets agricoles peut également produire de la chaleur pour alimenter le réseau. Un chauffe-eau solaire, une chaudière à copeaux de bois ou une pompe à chaleur industrielle peuvent tout aussi bien être utilisés. Les économies d'échelle garantissent que l'utilisation de ces sources de chaleur durables est suffisamment efficace. La répartition du coût de l'investissement sur un plus grand nombre de consommateurs joue également en faveur de ce mode de chauffage commun.

« Chauffer avec nos sacs poubelles »

La coopérative énergétique BeauVent cvba a construit un réseau de chaleur à Ostende. "Dans un premier temps, nous visons les gros consommateurs de chaleur de la région, comme les entreprises locales et l'hôpital AZ Damiaan. En outre, nous raccordons également les plus petits clients qui ont une forte demande de chaleur en hiver. Pensez par exemple aux écoles, aux bureaux et aux immeubles d'habitation. Nous récupérons la chaleur résiduelle produite par l'incinérateur de l'intercommunale locale de gestion des déchets IVOO. En fait, nous chauffons Ostende avec nos propres sacs poubelles. Nous pensons que ça ne peut pas être plus local que ça. Le réseau de chaleur fournit de l'eau chaude à 90 ou 95 °C qui est ensuite refroidie à 60 ou 70 °C", expliquent Bram Pauwels et Jeroen Soenens.

"Avec ce projet, nous essayons également d'inciter d'autres centres-villes à déployer ou à étendre un réseau de chaleur. Après tout, d'ici 2050, il est nécessaire de rendre la chaleur encore plus durable. Les ménages ne remettent pas encore en question leurs factures de pétrole ou de gaz. Ils paient sans problème leurs factures relativement élevées. Cependant, le raccordement à un réseau de chaleur collectif peut faire toute la différence. L'objectif principal de la coopérative est de réduire les factures d'énergie. Tous ceux qui veulent payer moins cher peuvent se tourner vers les coopératives énergétiques."

réseau de chauffage


  

Réseau de chaleur


  

Le mode de chauffage de l'avenir

Il ne fait aucun doute que le réseau de chaleur est l'une des meilleures méthodes pour rendre durable la demande croissante de chaleur. "Nous faisons quelque chose d'utile avec la chaleur résiduelle que produisent les entreprises et les incinérateurs. Cette chaleur perdue provient souvent de sources non durables, mais nous pouvons l'utiliser pour réduire les émissions de CO2 et répondre à la demande d'énergie des consommateurs. Nous mettons cette chaleur à la disposition des gens qui l'utilisent ensuite pour chauffer leurs maisons et leurs bâtiments", conclut Jan De Pauw. Les réseaux de chaleur constituent une solution intéressante pour rendre plus écologique l'utilisation de la chaleur, en particulier pour le parc immobilier existant.

Avantage financier

Bram Pauwels et Jeroen Soenens : « Les bâtiments existants peuvent tirer leur chaleur directement du réseau de chaleur après le raccordement, ce qui leur offre un avantage financier intéressant. Les bâtiments neufs nécessitent un business plan bien pensé, car il s'écoule plus de temps entre le raccordement au réseau de chaleur et la première consommation de chaleur. Le modèle d'habitations dispersées typiquement flamand est moins intéressant pour un réseau de chaleur collectif. La chaleur qui circule dans le réseau est perdue en raison des (trop) grandes distances entre les maisons. » Pourtant, la distance ne devrait pas être un problème.

En collaboration avec VIBE

Source : Je vais Construire

Bouwen

14 choses à savoir sur énergies renouvelables

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/energie/energies-renouvelables/chauffage-collectif-le-reseau-de-chaleur-comme-source-de-chaleur-pour-lavenir/