livios logo

Local Energy Communities : l’approvisionnement en énergie de l’avenir

La Flandre se trouve actuellement dans une transition énergétique : non seulement nous passons des énergies fossiles aux sources d’énergie renouvelable, mais aussi des grandes centrales d’énergie aux réseaux énergétiques locaux. Ces derniers peuvent adopter la forme de quartiers intelligents ou de zones d’activités. Mais quel rôle ces Local Energy Communities joueront-ils à l’avenir ? La rédaction de Livios a jeté un coup d’œil derrière les rideaux du onzième Congrès de l’énergie de la Confédération flamande de la construction.  

Projets pilotes dans des zones aux règles limitées 

Lydia Peeters

Ministre Lydia Peeters : "Grâce aux zones aux règles limitées, nous pouvons tester les nouvelles applications énergétiques dans la pratique."

Photo Livios
  

Les Local Energy Communities ont plusieurs visages : aussi bien les citoyens que les petites entreprises, les municipalités et d’autres prestateurs de services peuvent en créer une. Aujourd’hui, plus de 400.000 Flamands produisent déjà de l’énergie. Le défi en Flandre ? Créer un cadre légal pour gérer ces petites centrales et installations énergétiques. Ainsi, à terme, nous pourrons produire et utiliser notre énergie nous-mêmes et la partager avec nos voisins.

Comment le Gouvernement flamand stimule-t-il les Local Energy Communities ? Grâce aux zones aux règles limitées pour les projets pilotes : les dits terrains d’essai. “De cette façon, nous pouvons tester les nouvelles applications énergétiques dans la pratique”, raconte la Ministre flamande de l’énergie Lydia Peeters. “Actuellement, ces applications échappent souvent à la réglementation existante. En permettant toutefois des tests à l’usage, nous voyons comment une application énergétique peut fonctionner à l’avenir, comment nous pouvons l’intégrer dans un cadre juridique et comment nous pouvons adapter nos lois.”

Opérationnel d’ici 2021

panneau solaire

Lydia Peeters : "D’ici 2021, les premières Local Energy Communities doivent être opérationnelles.”

Photo Schüco Belgium SA
  

De quels types de projets s’agit-il ? “Par exemple un terrain d’entreprises qui partage une installation d’énergie renouvelable avec les voisins et qui aligne la consommation énergétique sur cette situation”, dit Lydia Peeters. “Une autre possibilité est un projet de rénovation coopératif dans un quartier résidentiel qui connecte un réseau électrique intelligent à des batteries, des jauges digitales intelligentes, des voitures électriques,… et j’en passe. Bientôt, vous pourrez présenter une demande pour votre projet auprès du Gouvernement flamand. Avant la fin de cette législature, nous voulons démarrer les projets pilotes. D’ici 2021, les premières Local Energy Communities doivent être opérationnelles.”

Jauge digitale

Ronnie Belmans Energyville

Prof. Ronnie Belmans : "le système énergétique de l’avenir a un aspect tout à fait différent de l’actuel. Nous devons rassembler tous les services dans un Internet of power."


© rv  

Le déploiement de la jauge digitale constitue un deuxième facteur important pour la création de Local Energy Communities. “La digitalisation, les maisons intelligentes et les applications intelligentes : toutes jouent un rôle important dans notre transition énergétique. Le rendement de panneaux solaires doit être garanti pendant quinze ans. C’est pourquoi, en tant que prosument, vous pouvez maintenant choisir quel tarif est le plus intéressant pour vous. Entre-temps, Fluvius a entamé le déploiement de la jauge digitale dans 39 communes flamandes : un projet pilote grâce auquel nous rassemblons aussi des données digitales qui sont essentielles pour le déploiement des Local Energy Communities”, conclut Lydia Peeters.

Votre confort et celui de votre voisin 

Étudiants en construction scolaire

Ronnie Belmans : "Les écoles sont par exemple géniales pour une Local Energy Community. En juillet et en août, elles ont un grand reste d’électricité."


© Getty Images  

Selon Ronnie Belmans, professeur à l’UC de Louvain et CEO d’Energyville, une Local Energy Community se concentre sur votre confort et celui de votre voisin. “Actuellement, l’accent est mis sur l’optimalisation des bâtiments”, dit Ronnie Belmans. “Les Local Energy Communities stimulent l’optimalisation entre les bâtiments. Avez-vous un toit idéal pour des panneaux solaires, et mais votre voisin n’en a pas ? Alors laissez-le installer des panneaux solaires sur le vôtre. Non seulement votre maison, mais aussi tout votre environnement doit croître au rythme des nouvelles possibilités. Les gens peuvent suivre un trajet ensemble pour réaliser la transition énergétique.”

L’utilité des types de bâtiments spécifiques

Et qu’en est-il des types de bâtiments et de logements spécifiques ? “Les écoles sont par exemple géniales pour une Local Energy Community”, dit Ronnie Belmans. “En juillet et en août, elles ont un grand reste d’électricité, vu qu’elles ne consomment presque rien en été. Mais la propriété est un autre point critique. Il est facile d’adapter sa propre maison. Mais comment investit-on en panneaux solaires dans une maison en location ? Ou en un nouveau toit pour une maison qui n’est pas habitée par son propriétaire ? Nous devons tous bien y réfléchir. Les Local Energy Communities peuvent offrir une réponse à ces questions.”

Un Internet of power

Selon Ronnie Belmans, nous ne sommes qu’au début d’un long trajet : “le système énergétique de l’avenir a un aspect tout à fait différent de l’actuel. Nous devons rassembler tous les services dans un Internet of power. Tout le monde produit et consomme sa propre énergie et l’échange avec les voisins. Tout comme vous échangez des données sur l’Internet de l’information que nous utilisons quotidiennement. A terme, nous devons également être capables d’utiliser nos bâtiments comme des éléments de stockage. En Flandre, il y a une grande quantité de béton : un merveilleux médium de stockage pour l’électricité. La loi doit nous permettre de l’utiliser.”

Du produit au service

A l’avenir, votre voiture électrique fera également partie de votre maison : vous l’incluez dans votre paquet énergétique global. “Très agréable, car ainsi, vous démarrez tous les matins avec un réservoir plein”, soutient Ronnie Belmans. “Nous devons être capables de dissocier un tel paquet global d’énergie, dans lequel nous générons et stockons de l’énergie au niveau local, du grand réseau énergétique. C’est pourquoi il est probable qu’à l’avenir, la distribution de l’énergie se transformera de produit en service : vous concluez une sorte de contrat d’assurance avec votre fournisseur. Celui-ci vous assure que vous pouvez vivre dans votre maison de façon agréable sans besoin de compteur.”

Les lois de la physique

Ensuite, il nous faudra surtout être flexibles. Ronnie Belmans : “Avant, notre demande dirigeait la production d’énergie. Bientôt, la production d’énergie dirigera notre demande. En tant que consommateur, vous devrez donc adapter votre demande à ce qui est disponible en ce moment. Cela compte aussi pour votre voiture et vos appareils intelligents, car tout se joint dans l’Internet of power. A terme, notre consommation doit donc se raccorder avec notre production. Ce n’est qu’à ce moment-là que vous n’avez plus de frais et que vous pouvez réellement générer de l’énergie de façon autonome et indépendante. C’est pourquoi je lance cet appel : laissez agir les lois de la physique. Ainsi, nous n’avons plus besoin de législation supplémentaire.”

14 choses à savoir sur énergies renouvelables

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/energie/energies-renouvelables/local-energy-communities-lapprovisionnement-en-energie-de-lavenir/