Les mesures gouvernementales pour faire face à la crise énergétique

Après une dernière nuit de concertation, le gouvernement fédéral a présenté mardi matin les mesures avec lesquelles il entend faire face à la flambée des prix de l’énergie. De son côté, le gouvernement flamand prépare également des mesures qui devraient réduire la facture énergétique des ménages.

Nouvelles mesures

Il aura fallu patienter mais elles sont là : le gouvernement fédéral a présenté les nouvelles interventions de l’état qui viendront compléter la réduction de la TVA sur l’électricité validée il y a quelques semaines. Après une longue résistance des libéraux et des verts, le taux réduit s’applique désormais aussi au gaz. Il a également été décidé de prolonger la mesure jusqu’à fin septembre car les prix de l’énergie ne devraient pas baisser rapidement. Toutefois, si les prix devaient tout de même baisser d’ici l’automne, cette réduction serait partiellement compensée par une augmentation des droits d’accises dans le cadre de ce que le gouvernement appelle un ‘prélèvement intelligent de la TVA’. Le taux social sera également prolongé jusqu’à l’automne.

Le tiers des Flamands et la moitié des Wallons qui se chauffent encore au mazout n’ont pas été oubliés. Ils recevront un chèque unique de 200 euros. Cet avantage est accordé par adresse et s’ajoute à la prime de chauffage de 100 euros octroyée précédemment.

Au total, quelle que soit la manière dont vous vous chauffez, l’aide se montera à environ 300 euros : 200 euros au titre des réductions de TVA ou de la prime au fioul domestique, 100 euros au titre de la prime de chauffage octroyée précédemment. Cette dernière est actuellement en cours de versement.

La Flandre

Côté flamand aussi, il a été convenu de mesures pour faire face à la hausse des prix de l’énergie. La ministre de l’énergie Zuhal Demir prévoit pour les années à venir une enveloppe supplémentaire de 218 millions d’euros pour réduire structurellement la consommation d’énergie.

Concrètement, les primes pour les pompes à chaleur sont augmentées : jusqu’à 2.000 euros pour une pompe à chaleur hybride, jusqu’à 3.000 euros pour une pompe à chaleur air-eau et jusqu’à 450 euros pour un boiler à pompe à chaleur. Autre nouveauté, le système de préfinancement. Les personnes qui n’ont pas les moyens de financer une rénovation et/ou une isolation complète pourront bientôt emprunter un montant maximum de 50.000 euros, sur une durée maximum de 25 ans.

La Wallonie et Bruxelles

La Wallonie et Bruxelles n’ont encore annoncé aucune mesure supplémentaire. Toutefois, la Wallonie prévoit déjà une aide modulée en fonction des revenus. Le montant des primes est multiplié par un coefficient de 1 à 6, en fonction du revenu du ménage. Un audit énergétique préalable du logement devrait aider à prendre les mesures les plus efficaces en vue d’un logement à faible consommation d’énergie.

Début de cette année, Bruxelles a lancé un système baptisé ‘Renolution’. Il s’agit non seulement d’une simplification des primes – regroupement de toutes les primes d’énergie et des primes à la rénovation – mais la plateforme offre également un large panel de mesures de soutien pour tous les propriétaires et locataires de la capitale.

Le meilleur de Livios dans votre boîte aux lettres ?

Inscrivez-vous à la newsletter de Livios et recevez deux fois par semaine les dernières nouvelles dans le domaine de la construction et de la rénovation, des conseils utiles et des tonnes d'inspiration.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux