livios logo

Échangeur de chaleur pour douche : quand économie d’énergie rime avec bien-être !

Depuis quelques années, l’écologie part à l’attaque de la salle de bains. Vous voulez réellement faire des économies ? Ne vous contentez pas de réduire votre consommation d’énergie, mais limitez aussi vos besoins en énergie pour produire votre eau chaude sanitaire. Impossible ? Pas tant que cela : avec l’échangeur de chaleur pour douche, alliez l’utile à l’agréable !

Eaux usées

Actuellement, il est important de réduire au maximum la quantité d’énergie dont vous avez besoin mais aussi celle que vous gaspillez. Avez-vous déjà songé à l’énergie que représente l’eau de votre douche une fois passée au travers du siphon ? Pour profiter d’une douche bien chaude, l’eau doit d’abord être chauffée pour s’évacuer ensuite en quelques secondes par le siphon. Pour une douche de 10 minutes, vous consommez facilement 60 litres d’eau chaude qui a été portée à 55°C. 

Solution anti-gaspi

Un échangeur de chaleur pour douche transmet une partie de l’énergie de l’eau évacuée à l’eau sanitaire d’alimentation. Ainsi, vous gaspillez moins d’énergie, votre boiler (solaire) doit produire moins d’eau chaude et vous profitez quand même d’une agréable douche bien chaude.

Trois types d’échangeur de chaleur

Vous placez le système sur l’évacuation. Il en existe trois types :

  • Échangeur de chaleur sous forme de conduite verticale
  • Échangeur de chaleur de caniveau
  • Échangeur de chaleur de receveur 

Dans l’échangeur de chaleur vertical, l’eau évacuée s’écoule vers le bas pour passer au travers de l’échangeur. Ce système est le plus efficace des trois, mais il faut que la douche soit située à un étage.

L’échangeur de caniveau est comme son nom l’indique installé dans le caniveau de votre douche. L’échangeur de receveur ressemble à ce dernier, mais est intégré au receveur de la douche.

Un échangeur de chaleur pour douche transmet une partie de l’énergie de l’eau évacuée à l’eau sanitaire d’alimentation.

Photo Lambrechts
  

Dans l’échangeur de chaleur vertical, l’eau évacuée s’écoule vers le bas pour passer au travers de l’échangeur.

Photo Fluvoo
  

L’échangeur de caniveau est installé dans le caniveau de votre douche.

Photo Fluvoo
  

L’échangeur de receveur ressemble à ce dernier, mais est intégré au receveur de la douche.

Photo Fluvoo
  

Trois façons de le raccorder

Il existe trois façons de raccorder votre récupérateur :

  • Vous raccordez la conduite d’eau de distribution sur l’amenée d’eau du mitigeur thermostatique de votre douche.
  • Vous raccordez la conduite d’eau de distribution au préparateur d’eau chaude sanitaire.
  • Vous raccordez la conduite d’eau de distribution tant sur le mitigeur que sur le préparateur ECS.

Le meilleur rendement

Le rendement d’un échangeur de chaleur pour douche varie entre 40% et 65% et dépend de :

  • La méthode de raccordement
  • La température de l’eau de distribution
  • La distance entre l’échangeur de chaleur pour douche, le préparateur ECS et la douche

Pour un rendement maximal :

  • Vous raccordez l’échangeur de chaleur tant sur le mitigeur que sur le préparateur ECS.
  • Ne réglez pas votre eau de distribution à une température trop élevée. Ainsi, l’échangeur de chaleur pour douche peut transmettre davantage de chaleur.
  • Limitez la distance entre l’échangeur de chaleur pour douche, le préparateur ECS et la douche, car vous aurez ainsi moins de pertes d’énergie thermique.

Le pour et le contre

Un aperçu des avantages :

  • Vous gagnez des points sur votre niveau E : le modèle vertical permet de gagner le plus de points par rapport aux deux autres modèles.
  • Tant en construction qu'en rénovation.
  • Réduction des émissions de CO2.
  • Vous économisez 75 € par personne et par an grâce à la diminution de votre consommation d’énergie et d’eau.

Mais il y a aussi quelques inconvénients :

  • L’échangeur de chaleur est parfois compliqué à intégrer dans une installation existante.
  • Il n’est pas utilisable partout : le modèle vertical n’est possible que si la douche se trouve à un étage.
  • Les modèles pour receveur ou caniveau sont moins efficaces que le modèle vertical.

Prix

Il existe déjà un échangeur de chaleur pour douche à partir d’environ 500 euros hors TVA. Un ménage de quatre personnes récupère son investissement au bout d’un an et demi.


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/sanitaire/entretien-et-economiser-sur-leau/echangeur-de-chaleur-pour-douche-quand-economie-denergie-rime-avec-bien-etre/