livios logo

La Wallonie a du plomb dans l’eau

Le plombier tient son nom de la matière des tuyaux qu’il plaçait. Mais le plomb est nocif et décision a été prise de changer ces tuyaux. Manifestement, pas partout…

En tout, ce sont plus ou moins un robinet sur vingt-cinq dans la Région qui poserait problème.


  

Le principe est simple : lorsqu’on a découvert que les tuyaux en plomb, faciles à travailler, apportaient des soucis sanitaires, il a été décidé de changer de matériau pour mettre un terme au problème. Pourtant, en 2015, Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau, a mené l’enquête.

4,4 % de robinets à problème

Lors d’une étude de terrain menée en Wallonie, il est apparu que seuls 95,6 % des robinets présentaient une eau conforme en matière de présence de plomb. Or, cette présence est essentiellement due à de vieilles canalisations dont le plomb se désagrège. En tout, ce sont plus ou moins un robinet sur vingt-cinq dans la Région qui poserait problème.

300 millions d’euros

Les distributeurs s’inquiètent de ces chiffres. En effet, s’ils soulignent que l’Europe a renforcé sa lutte contre le plomb, faisant passer la norme autorisée de 25 microgrammes par litre à 10 microgrammes par litre, rendant les chiffres de facto moins bons, ils tiennent aussi à souligner qu’ils ont investi 300 millions d’euros dans le remplacement des canalisations communes.

Le problème viendrait donc du passage de l’eau dans les canalisations privées, elles trop peu renouvelées.

Un impact sur la santé ?

On le sait depuis la nuit des temps : le plomb est mauvais pour la santé. Il est cause de saturnisme et a fait d’innombrables dégâts lorsqu’il était utilisé dans nos peintures murales. Toutefois, la contamination par l’eau reste très théorique et fort improbable.

Source : Sud Info


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/sanitaire/entretien-et-economiser-sur-leau/la-wallonie-a-du-plomb-dans-leau/