livios logo

L'eau chaude sanitaire moins chère et plus durable ? Voici les options

Notre consommation d’eau chaude représente l’un des principaux coûts énergétiques annuels. Surtout si vous utilisez encore un ancien chauffe-eau électrique, communément appelé boiler. Mais par quoi pouvez-vous le remplacer ?

1. Interventions intelligentes

Remplacer un chauffe-eau électrique par un autre appareil du même type n’a de sens que si vous faites le choix d’un nouveau modèle de classe énergétique nettement meilleure. Outre le remplacement de l’appareil, il est également possible de réduire la consommation d’électricité par un réglage correct du thermostat. Évitez de produire une eau trop chaude. Plus la température à atteindre est élevée, plus grande sera la consommation électrique. De plus, l’augmentation de la température entraîne un entartrage plus important de la résistance, induisant à son tour une consommation supérieure pour atteindre la température de consigne. Un cercle vicieux qui, in fine, peut coûter beaucoup d’argent.

Une autre solution simple à mettre en œuvre pour diminuer la consommation du chauffe-eau est de l’implanter dans le volume chauffé plutôt que dans la cave ou le garage. Les déperditions thermiques seront moindres et vous consommerez donc moins pour maintenir l’eau à bonne température. Enfin, placez votre chauffe-eau aussi près que possible des points de puisage afin de limiter les pertes de chaleur via les conduites. Avantage supplémentaire, l’eau chaude arrivera plus rapidement à la sortie du robinet.

2. Une production couplée au chauffage

Si la conception et la puissance de votre installation de chauffage central le permettent, vous pouvez coupler un préparateur d’eau chaude à votre chaudière ou à votre pompe à chaleur. Dans ce cas, le ballon d’eau chaude sanitaire sera équipé d’un échangeur sous forme de serpentin à raccorder à l’installation de chauffage. L’eau du chauffage circulera dans le serpentin pour chauffer l’eau sanitaire contenue dans le ballon. Une régulation adaptée veillera à programmer la préparation de l’eau chaude aux moments les plus opportuns et à éviter des montées en température inutiles du chauffage durant la production d’eau chaude.

Cette solution est intéressante si vous êtes grand consommateur d’eau chaude, car l’installation de chauffage peut à tout moment régénérer le ballon. Principal inconvénient : votre chauffage doit rester allumé durant toute l’année. Notez que si vous disposez de l’espace nécessaire, il est préférable d’installer un ballon d’eau chaude dissocié plutôt qu’intégré à la chaudière. L’installation, l’entretien, les éventuelles réparations ou le remplacement d’un ballon d’eau chaude couplé au système de chauffage central sont bien entendu du ressort d’un professionnel.

Chaudière

Remplacer un chauffe-eau électrique par un autre appareil du même type n’a de sens que si vous faites le choix d’un nouveau modèle de classe énergétique nettement meilleure.

Photo Remeha
  

REMEHA 2,184-QSENSE

Il est également possible de réduire la consommation d’électricité par un réglage correct du thermostat. Évitez de produire une eau trop chaude.

Photo Remeha
  

3. Le chauffe-eau solaire

Un chauffe-eau solaire consiste en un ballon d’eau chaude sanitaire équipé d’un échangeur en forme de serpentin, lui-même relié à des panneaux solaires thermiques posés en toiture. Une eau (glycolée) circule dans les panneaux où elle emmagasine la chaleur pour s’en décharger dans le ballon et chauffer l’eau sanitaire via l’échangeur. La durée d’ensoleillement n’étant pas suffisante pour assurer la production d’eau chaude sur toute l’année, le ballon est équipé d’un second serpentin couplé à l’installation de chauffage ou d’une résistance électrique pour assurer l’appoint nécessaire.

On estime en effet qu’un ballon solaire n’est capable de produire que 60 % de l’eau chaude sous nos latitudes. Si vous optez pour cette solution, n’hésitez pas à augmenter la contenance du ballon (jusqu’à 300 litres, voire 400) afin de profiter des heures d’ensoleillement pour stocker un maximum de chaleur. Très encouragée pour son côté durable, rarement retenue en raison de son manque de rentabilité, cette solution présente un attrait plus écologique qu’économique, même avec l’aide des primes.

4. Le ballon thermodynamique

Un ballon thermodynamique peut travailler en solo et se passer du couplage à l’installation de chauffage. Il est toutefois généralement pourvu d’une résistance électrique d’appoint. Son principe de fonctionnement est simple : le ballon d’eau chaude est équipé, dans sa partie supérieure, d’une petite pompe à chaleur (PAC) air-eau qui capte des calories dans l’air pour chauffer l’eau.

À l’instar de toutes les pompes à chaleur, un ballon thermodynamique produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Ce rapport est exprimé par le coefficient de performance (COP), qui varie en moyenne entre 2 et 4 pour ce type d’appareil. Mais le COP ne tient pas compte des déperditions thermiques du ballon, qui diminuent quelque peu sa performance réelle. Avec un COP de 3, vous diviserez par trois votre consommation électrique destinée à la production d’eau chaude sanitaire. Plus le COP est élevé, plus faible sera la consommation.

Dietrich INISOL solaire

Un chauffe-eau solaire consiste en un ballon d’eau chaude sanitaire équipé d’un second serpentin couplé à l’installation de chauffage ou d’une résistance électrique pour assurer l’appoint nécessaire.

Photo De Dietrich
  

chaudière pompe à chaleur Explorer V4

Un ballon thermodynamique peut travailler en solo et se passer du couplage à l’installation de chauffage.

Photo ATLANTIC BELGIUM
  

À quel prix ?

Voici quelques idées de prix, à titre indicatif. Sachez toutefois que les frais d’installation et les accessoires périphériques (connexions, régulation…) peuvent fortement influencer la facture globale. N’hésitez pas à consulter deux ou trois installateurs et à discuter avec eux des différentes options envisageables dans votre cas personnel. Les prix sont TVA comprise, hors installation.

  • Chauffe-eau électrique instantané (sous lavabo) : à partir de 150 euros, TVA comprise, hors installation
  • Chauffe-eau électrique avec réservoir de 10 à 15 litres (sous lavabo) : de 200 à 500 euros, TVA comprise, hors installation
  • Chauffe-eau électrique de grande capacité (100 à 300 litres) : de 300 à 1 500 euros, TVA comprise, hors installation
  • Ballon d’eau chaude couplé à l’installation de chauffage (100 à 300 litres) : de 900 à 2 000 euros, TVA comprise, hors installation
  • Chauffe-eau solaire (4 à 5 m2 de panneaux et un ballon de 200 à 300 litres) : de 4 000 à 6 000 euros, installation et TVA comprises.
  • Chauffe-eau thermodynamique (250 à 300 litres) : de 2 500 à 3 500 euros, TVA comprise, hors pose.

En conclusion

Il n’existe pas de solution miracle pour produire l’eau chaude sanitaire. Votre choix tiendra compte des éléments suivants :

  • La quantité d’eau chaude nécessaire.
  • Le mode de consommation de cette eau.
  • La configuration de votre installation de chauffage et de vos espaces techniques.
  • La distribution des locaux sanitaires.
  • Le budget que vous êtes prêt à y consacrer.

Le ballon thermodynamique et le préparateur d’eau chaude couplé à la chaudière sont a priori les solutions qui offrent le meilleur rapport qualité-prix. Si vous disposez de panneaux photovoltaïques, le chauffe-eau thermodynamique ou un simple préparateur couplé à votre pompe à chaleur – vous offrira le meilleur résultat à tout point de vue.

Source : Je vais Construire

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/sanitaire/systemes-sanitaires/leau-chaude-sanitaire-moins-chere-et-plus-durable-voici-les-options/