livios logo

5 applications intelligentes dans la maison. Jusqu’où oserez-vous aller ?

Parler avec des moteurs de recherche, des réfrigérateurs qui vous indiquent que vous n’avez plus de beurre, une protection solaire qui se déploie aux premiers rayons du soleil… Ce ne sont que quelques exemples de la manière dont les solutions intelligentes en habitat répondent à nos souhaits et à nos besoins, et ce, sans que nous n’ayons à faire quoi que ce soit. Quelles sont les applications les plus connues aujourd’hui ? La maison intelligente, c’est déjà demain ? Et quid de notre sécurité et de notre vie privée ?

1. Toujours chaud

Au milieu de l’hiver, de retour du boulot, vous aimeriez pouvoir rentrer dans une maison chaude. Grâce à une app, vous pouvez commander votre thermostat intelligent afin d’augmenter le chauffage d’environ quatre degrés.

Ce confort intelligent a un prix. L’exemple le plus connu de thermostat intelligent est le Nest. Son coût ? Environ 250 euros. D’autres marques connues sont Honeywell (à partir de 145 euros) et Tado (à partir de 170 euros).

Grâce à une app, vous pouvez commander votre thermostat intelligent afin d’augmenter le chauffage.

Photo Getty Images

 

2. Eclairage personnalisé

C’est peut-être une des premières solutions intelligentes pour la maison : un éclairage qui s’adapte automatiquement à l’incidence de la lumière et aux conditions météorologiques. Ou à votre humeur. Vous pouvez tout contrôler à distance avec votre smartphone ou votre tablette. Vous pouvez, par exemple, activer votre éclairage lorsque vous n’êtes pas chez vous. À moins que vous ne souhaitiez le faire changer de couleur ?

L’exemple le plus évident d'un éclairage intelligent, c'est peut-être le Philips Hue. Vous pouvez trouver des kits de démarrage en ligne à partir de 80 euros.

3. Simplement le dire

Les haut-parleurs intelligents peuvent être considérés comme des assistants personnels. Ils permettent de laisser smartphone et tablette dans les tiroirs. Votre voix suffit à activer d’autres apps intelligentes dans la maison (éclairage, thermostat, etc.), diffuser de la musique ou vous tenir informé.

Des exemples de haut-parleurs intelligents sont Google Home (50 à 150 euros), Amazon Echo (100 à 150 euros) et Apple Home Pod (300 à 350 euros), mais de nombreux nouveaux acteurs intègrent ce segment.

Conseil : vérifiez avec quelles applications votre haut-parleur intelligent est compatible.

Expert domotique : « Nos enfants parleront avec leur maison »

Nos maisons gagnent en intelligence à un rythme effréné. Jurgen Van Zaelen de chez BTicino, spécialisé en domotique et vidéophonie, le constate également : « Dans les dix prochaines années, la domotique sans fil sera en plein essor. Ce n’est pas long et nous parlons de maisons connectées par défaut. La France et les États-Unis, par exemple, sont beaucoup plus avancés, mais la Belgique reste attachée, aujourd’hui, aux solutions câblées. C’est un état d’esprit. »

Les choses peuvent toutefois s’accélérer estime Jurgen Van Zaelen. « Les dispositifs dans nos maisons seront, d’une manière ou d’une autre, vite connectés entre eux et au réseau. Nous pourrons alors les utiliser avec une app. Et ce, même si votre maison est traditionnellement câblée. Les interrupteurs, les prises, les produits connectés feront tomber toutes les barrières. De plus, vous pourrez intégrer des solutions intelligentes dans votre maison à votre propre rythme, ce qui est avantageux en termes de budget. En tout état de cause, les écarts de prix entre câblage et domotique seront moins importants qu’aujourd’hui. Conséquence : les gens envisageront le changement plus rapidement. »

Et cela peut aller très vite. « Il n’y a pas si longtemps, je me vantais auprès de mes enfants que je pouvais contrôler la maison avec mon smartphone. Mais ils pensaient que c’était la chose la plus normale du monde. Eux utilisent déjà les technologies vocales. Les jeunes parlent à Siri pour regarder des vidéos sur YouTube. Ils ne se serviront pas, plus tard, de leur maison, mais leur parleront. 

Les haut-parleurs intelligents peuvent être considérés comme des assistants personnels.

Photo Getty Images

4. Des yeux dans le dos

Les capteurs peuvent être placés n’importe où dans la maison et avoir différentes fonctions. Les capteurs de fenêtre peuvent mesure l’intensité de la lumière pour activer vos screens, les capteurs de CO2 envoient un signal à votre ventilation lorsqu’il y a danger… Mais nous pensons généralement à des détecteurs de mouvements qui protègent votre maison contre le cambriolage. Les notifications d’effraction arrivent via une app, ce qui vous permet de tout surveiller à distance.

Un exemple de cette app est le Somfy One (environ 250 euros). Heleen, rédactrice Livios, a personnellement testé le système. Voici son reportage.

5. La porte de la maison

La vidéophonie traditionnelle, avec caméra extérieure et écran intérieur, laisse progressivement la place à des versions applicatives. Que vous soyez chez vous ou à l’étranger, vous verrez toujours qui est à votre porte d’entrée. Votre partenaire a oublié ses clés et vous n’êtes pas chez vous ? Couplé à une serrure de porte intelligente, vous pouvez même ouvrir la porte à distance.

Le prix ? Chez BTicino, vous payerez environ 700 euros pour un kit de base et environ 1.000 euros pour un kit de vidéophonie avec connexion au smartphone. Selon la marque et la composition du kit, vous verrez les prix changer.

La vidéophonie traditionnelle, avec caméra extérieure et écran intérieur, laisse progressivement la place à des versions applicatives.

Photo Securitas N.V.

Des conseils indispensables pour votre sécurité digitale

Les solutions intelligentes de la maison sont connectées à Internet. Et cela offre de nouvelles opportunités aux personnes ayant de mauvaises intentions. Avec une sécurité médiocre, ils peuvent pénétrer dans votre système et en tirer profit. Rik Vereecken, spécialiste de l’automatisation des bâtiments chez ByNubian, nous donne six conseils pour protéger vos appareils intelligents contre le monde extérieur.

Donnez un nom adapté à votre réseau sans fil

Dans de nombreux réseaux sans fil, la marque et le type de routeur/modem sont inclus dans le nom par défaut. Les hackers en feront bon usage. Utilisez un nom sans signification et certainement pas votre propre nom ou quoi que ce soit qui pourrait être relié à votre famille.

Choisissez un mot de passe complexe pour votre réseau WiFi

Il va sans dire que les mots de passe tels que ‘1111’ ou ‘1234’ ne sont pas autorisés si vous souhaitez un réseau domestique sécurisé. Choisissez donc un mot de passe difficile, non évident et difficile à cracker. Les combinaisons de minuscules, de majuscules, de chiffres et de caractères spéciaux doivent être les moins prévisibles.

Modifiez le mot de passe administrateur de votre routeur

Le routeur distribue le signal WiFi dans la maison pour que les différents appareils puissent se connecter à Internet et assure également la communication entre eux. Les paramètres de ce routeur peuvent être modifiés via une page web. Changez le mot de passe de temps en temps pour gérer ces paramètres.

Désactivez l’option WiFi Protected Setup de votre routeur

Le WiFi Protected Setup (WPS) est généralement activé par défaut sur votre routeur. Cette fonction vous permet d’établir facilement une connexion WiFi entre votre routeur et les différents appareils de votre maison. La désactivation de cette fonction rendra immédiatement le système moins vulnérable.

Installez un réseau d’invités sécurisé

Vos invités vous demandent souvent s’ils peuvent avoir le mot de passe WiFi pour pouvoir utiliser leur smartphone en ligne. La mise en place d’un réseau pour les invités sécurisé leur donne accès à votre WiFi sans qu’ils puissent voir d’autres appareils sur votre réseau comme un PC ou une imprimante. Vous garderez ainsi votre réseau privé complètement séparé des invités (indésirables).

Combinez différentes sortes de sécurité

Cela s’appelle l’authentification multifactorielle. Avec une porte d’entrée intelligente, la sécurité peut consister en un code unique à intégrer dans l’app utilisée pour gérer ladite porte. Celui-ci peut être combiné à un code sur la porte même, un lecteur d’empreintes digitales ou une reconnaissance faciale.


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/smarthome/domotique/5-applications-intelligentes-dans-la-maison-jusquou-oserez-vous-aller/