livios logo

L’abécédaire de la domotique : devenez-vous même l'expert

Vous souhaitez automatiser votre maison avec la domotique ? Vous serez alors confronté à des dizaines de termes spécifiques lors de votre recherche du système de domotique parfait. Les uns plus importants que les autres. Vous craignez alors d’être dépassé par le flux d’informations ? Pas de soucis ! Livios vous guide avec cet abécédaire 

Acteurs

Les acteurs constituent les accès finaux d’une application domotique. Ils convertissent les signaux des capteurs qui, via le circuit basse tension (avec des capteurs filaires ou sans fil), en actions physiques telles que l’allumage de l’éclairage, la gestion du chauffage…

Cela passe par le circuit électrique (éclairage, commande des volets roulants, des screens…) ou via d’autres systèmes : le chauffage, par exemple, peut être automatisé, en se servant des acteurs pour faire fonctionner les vannes de la chaudière

(Système) Bus

Dans une installation électrique classique, il existe toujours un commutateur connecté directement à l’objet que vous voulez allumer et éteindre : lampe, TV, protections solaires, musique… En domotique, le contrôle se fait via un câble data universel : la câble bus.

Outre le câble électrique pour l’alimentation (220 volts), des câbles bus indépendants sont tirés vers toutes les prises ou interrupteurs dans la maison. Ainsi, tous les capteurs (interrupteurs, détecteurs de mouvement et de lumière…) sont connectés à une même boucle. Le logiciel programmable lié vous permettra alors de tout contrôler.

En d’autres termes, vous décidez après l’installation ce que vous faites avec chaque interrupteur : éclairage, contrôle d’accès, stores, chauffage, TV, musique… 

Capteurs

Les capteurs sont les yeux et les oreilles de votre système domotique. Ils captent des signaux (le plus souvent analogiques) et les transmettent au contrôleur (le module domotique installé dans votre boîtier électrique). Le contrôleur envoie ensuite les ordres aux différents acteurs en fonction de votre programmation.

Il existe des capteurs câblés et sans fil. Quelques types communs :

  • Capteur de lumière : il mesure le niveau de lumière dans une pièce. En fonction de celle-ci, différents scénarii peuvent être imaginés, par exemple l’ouverture et la fermeture des screens.
  • Détecteur de mouvement : vous décidez que la lumière doit s’allumer au moment où vous entrez dans une pièce. Il existe aussi des multicapteurs qui combinent la détection et le dosage des mouvements.
  • Capteur d’atmosphère : il vous permet de mesurer la qualité de l’air de votre maison, sa température, sa concentration en CO2 et son humidité. Vous pouvez ainsi contrôler automatiquement les fenêtres, chauffage, climatisation et ventilation en fonction des mesures.
  • Capteur de fenêtre et de porte : il contrôle si portes et fenêtres sont ouvertes ou fermées.
  • Bouton ou écran tactile : il permet de contrôler manuellement votre système en fonction d’une programmation prédéfinie.
  • Anémomètre : en fonction de la vitesse du vent mesurée, vous programmez différentes opérations : volets, fenêtres… 
bord de pose

Photo BTicino
  

800x600BticinoDSCF7721

Photo BTicino
  

Contrôle de l'éclairage

En intégrant de manière intelligente votre éclairage au système domotique, vous augmentez votre confort, le niveau de sécurité et diminuez vos coûts énergétiques. Voici quelques exemples de contrôle de l’éclairage : les éclairages baissent ou sont ravivés en fonction de l’apport de lumière naturelle, les éclairages s’allument et s’éteignent en fonction de votre présence/absence dans les pièces, votre éclairage se tamise, par exemple, lorsque vous regardez la télévision. 

Contrôleur

Cette unité centrale se trouve dans l’armoire électrique et est le cœur de votre système domotique. Le contrôleur transmet les signaux des capteurs aux acteurs en respectant votre programmation du système. 

Domotique

Automatisation de la maison. Le mot ‘domotique’ est la contraction de la préposition domus (maison en latin) et du suffixe tica qui signifie science appliquée.

Avec la domotique, vous intégrez tous les acteurs (pour le contrôle de l’éclairage, du multimédia, des screens…) et des capteurs (interrupteurs, capteurs de mouvement…) en un seul système. 

Extensibilité

Pensez aussi que votre situation familiale changera certainement d’ici cinq ans. Les technologies et les habitudes de vie sont en constante évolution.

Il est de fortes chances que de nouveaux produits soient développés à l’avenir que vous souhaiterez intégrer à votre habitation. À moins que vous ne puissiez enfin, dans quelques années, aménager votre grenier.

Assurez-vous que vous puissiez élargir étendre votre système domotique et/ou le mettre régulièrement à jour (en particulier els logiciels sous-jacents). Et ce tant à la verticale (nouveaux produits) qu’à l’horizontale (pièces supplémentaires dans la maison). Cela peut se faire de deux manières :

  • En optant pour un système domotique ‘open’ standard, pour lesquels plusieurs fabricants développent des produits. Puisque tous ceux-ci parlent le même langage technique, vous pouvez étendre votre système sans aucun problème.
  • En optant pour un fabricant en domotique qui a fait ses preuves. Vous choisissez alors un système qui existe depuis un certain temps et pouvez vous baser sur des produits futurs qui utilisent la même norme. 

Fonctions

Avec la domotique, en principe, tout est possible, de la gestion de la lumière naturelle à l’ouverture/fermeture automatique des portes et fenêtres. Vous devez cartographier vos attentes à l’avance. Vous gagnez ainsi sur deux tableaux :

1. Vous ne donnez pas d’argent à des fonctionnalités inutiles. 
2. L’installation répond parfaitement aux attentes de votre famille.

Certains installateurs en domotique utilisent une check-list pour passer en revue l’ensemble de vos souhaits. Cela peut aider à déterminer exactement ce que vous en attendez : augmentation du confort, économies d’énergie, sécurisation de la maison… 

Gestion de l'énergie

Les installations techniques sont de plus en plus complexes, avec leurs notions de ventilation, d’énergie renouvelable, de stockage de l’énergie, de contrôle de la lumière du jour… Avec la domotique, toutes ces techniques sont liées les unes aux autres au maximum. C’est confortable et fait faire des économies énergétiques.

La gestion énergétique sera, à l’avenir, avec l’émergence des réseaux électriques intelligents (smart grids) de plus en plus importante. Un système de gestion intelligent des bâtiments permettra par exemple de s’assurer que la production et le stockage de l’énergie verte à partir de panneaux photovoltaïques soient optimisées par rapport à l’énergie disponible via le réseau électrique. 

Home automation

Certains spécialistes n’aiment pas utiliser le mot ‘domotique’, en raison de ses connotations négatives chez certaines personnes. En effet, d’aucuns y voient une pratique luxueuse et réservée aux happy few. Ils préféreront alors parler de Home Automation. 

Intégration

Plus votre installation domotique sera complexe, plus il sera important que les applications individuelles puissent communiquer entre elles. Cette possibilité d’intégration ou d’interopérabilité est particulièrement importante lorsque vous souhaitez développer un système domotique existant.

Vous pouvez ici anticiper en investissant dans un système qui utilise un protocole ouvert sur lequel plusieurs fabricants développent des produits. Vous êtes ainsi certain que tous les appareils parleront le même langage technique.

Les fabricants de systèmes domotiques fermés font de leur mieux pour augmenter l’interopérabilité de leurs produits. Ils travaillent entre autres avec d’autres fabricants pour des applications spécifiques (musique, volets, éclairage, multimédia…).

Voyez aussi « extensibilité ».

Interfaces utilisateurs

Comment communiquez-vous avec votre système domotique ? Cela peut se faire de différentes manières : avec un écran tactile accroché au mur, via un smartphone ou une tablette… Mais aussi avec des boutons, une commande à distance ou des interrupteurs design.

Les recherches montrent que la plupart des gens ont des préférences différentes en matière d’interfaces. Vérifiez chez le fabricant en domotique les différentes options proposées ou optez pour une domotique ‘open’ par défaut qui vous permet de choisir parmi les différentes interfaces de différents fabricants. Attention, plus il y a d’interfaces, plus chère est l’installation.  

KNX

KNX est la norme européenne de domotique le plus connue en Europe. Le protocole décrit comment capteurs et acteurs doivent communiquer entre eux. Dans le monde, plus de 400 fabricants développent des produits compatibles KNX. Ceux-ci sont certifiés par la KNX Association, ce qui garantit l’utilisation d’un même langage technique. 

Macro

Sans doute un des principaux avantages de l’automatisation de la maison. Une macro est un scénario programmé que vous pouvez lancer à l’aide d’une commande vocale ou en appuyant sur un bouton. 

domotique

Photo Vecolux bvba
  

Marche Dock Wohnzimmer

Photo Vecolux bvba
  

Nest

Le thermostat Nest de chez Nest Labs (une filiale de Google) est connu, par exemple, pour sa technologie IoT, entendez Internet of Things. Les appareils comme le Nest sont intéressants pour rendre votre maison ‘intelligente’ à faible coût.

L’Internet des objets consiste, à l’inverse de la domotique classique, à utiliser une série de produits intelligents (de la machine à café aux réfrigérateurs en passant par les thermostats) qui communiquent via Internet. Tous ces appareils utilisent aussi le stockage de données dans le cloud, ce qui soulève des questions en matière de vie privée.

C’est le rôle de votre spécialiste en domotique que d’effectuer un couplage sécurisé entre la domotique et la technologie IoT. 

Norme open

Un choix important est celui fait entre un système ouvert et un système fermé. Un système ouvert, comme le KNX (voir plus haut) fonctionne avec un protocole de couplage ouvert qui ne vous lie pas à un seul fabricant.

Un système fermé signifie que votre système domotique n’est compatible avec aucun autre système. Si vous optez pour cela, vérifiez les possibilités à long terme. Quelles garanties offre le fabricant ? La société montre-t-elle une expérience suffisante en la matière ?

Compte tenu de l’importance de l’intégration, de plus en plus de fabricants travaillent à des systèmes d’automatisation fermés, mais alignent leurs technologies avec celles d’autres fabricants. Vous obtenez ainsi une hybridation entre système ouvert et fermé. 

Programmation

L’avantage de la domotique est que, après connexion de tous les capteurs et acteurs, tout est encore possible. Le fonctionnement du système est déterminé par la manière dont vous le contrôlez ou programmez l’unité centrale.

C’est un des aspects les plus compliqués de la domotique. Mais, entretemps, les fabricants ont considérablement simplifié leurs systèmes de sorte que vous ne devez plus consulter un spécialiste à chaque changement. 

Retrofit

Le retrofitting est un principe général qui vous permet de facilement relier des nouveaux développements ou technologies à une installation existante. Vous n’avez donc pas besoin d’acheter un nouveau système complet et d’effectuer une installation complète. Vous additionnez les produits pour rendre une ancienne installation plus intelligente. Un exemple est de coupler l’automatisation de vos rideaux existante avec des capteurs de luminosité. 

Système double fils

Contrairement à une installation d’automatisation standard, la domotique fonctionne sur base d’un système deux fils.

  • Le câblage électrique traditionnel pour alimenter les appareils électroniques.
  • Un circuit basse tension pour le transport de l’information au système de commande de bâtiment central (ou contrôleur). Il s’agit généralement un câble bus, mais cela peut aussi se faire sans fil (ou une combinaison des deux). 
automation

La vidéophone : une unité extérieure avec caméra vous propose une image de la personne à votre porte d’entrée.

Photo Niko Home Control
  

Delta Dore zender_ontvanger

Dans le cas d'une maison existante vous n’aurez pas forcément envie d’effectuer de trop nombreux travaux de démolition. Là, vous pouvez éviter les fils.

Photo AIPHONE - DELTA DORE (CCI N.V.)
  

Vidéophonie

Une application qui se situe entre sécurité et dispositif domotique. Une unité extérieure avec caméra vous propose une image de la personne à votre porte d’entrée. Vous communiquez avec cette personne à l’aide de l’unité interne et la laissez entrer d’une pression sur un bouton. Vous pouvez également contrôler certains vidéophones avec un smartphone, une tablette ou votre écran tactile de domotique. 

Wireless

Optez-vous pour une domotique câblée ou sans fil ? Dans de nombreux cas, c’est la combinaison des deux qui offre les meilleurs résultats. C’est certainement le cas dans une maison existante où vous n’aurez pas forcément envie d’effectuer de trop nombreux travaux de démolition.

Tout dépend donc de votre maison. Vous pouvez, dans une nouvelle construction, réfléchir à l’installation de câbles. Mais si vous rénovez ou souhaitez élargir un système domotique existant dans des endroits difficiles à atteindre, la domotique sans fil est une solution d’avenir.

Attention : si vous souhaitez une fiabilité à 100%, mieux vaut choisir une solution filaire. La plupart des spécialistes offrant une technologie sans fil préconisent de l’accompagner d’une installation filaire. 

Zigbee/Z-Wave

Zigbee et Z-Wave sont les standards les plus utilisés au monde en matière de domotique sans fil. Pour Z-Wave, le plus ancien, il existe environ 1.500 produits. Chaque réseau Z-Wave et tous les appareils dans ce réseau se voient attribuer un ID unique afin que les produits d’un autre réseau ne puissent communiquer avec vos appareils. Le signal Z-Wave n’interfère pas avec le WiFi.

Zigbee, à l’inverse de Z-Wave, est une technologie ouverte utilisée, entre autres, par des marques telles que Samsung, Logitech, GE, Philips et le thermostat Nest. Le protocole utilise la fréquence 2,4 GHz. Cette fréquence élevée permet une bande passante supérieure, Zigbee permettant ainsi des vitesses de transfert de 250 kilobytes par seconde, deux fois plus rapide que le Z-Wave. Un inconvénient : le signal WiFi utilise aussi la bande 2,4 GHz, ce qui peut entraîner des vitesses moindres, voire des interférences. 

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/smarthome/domotique/labecedaire-de-la-domotique-devenez-vous-meme-lexpert/