livios logo

L’abécédaire de la ventilation : A, B, C et D

La direction de la circulation d’air est toujours la même : amenée d’air dans les pièces sèches et ensuite, vers les pièces humides, au travers d’ouvertures de transfert, sous forme de grilles murales ou de fentes sous les portes. L’air est ensuite évacué à partir de ces dernières pièces. Selon que l’amenée et l’évacuation sont naturelles ou mécaniques, nous distinguons quatre systèmes différents de ventilation contrôlée : A, B, C et D.

Système A : alimentation et évacuation naturelles

Le système A assure la ventilation de la maison de façon naturelle grâce aux différences de pression climatique. L’air pénètre dans la pièce par des ouvertures d’alimentation réglables situées dans les fenêtres, les murs ou la toiture. Elles sont réglables en ce sens que vous pouvez en contrôler le degré d’ouverture ou de fermeture. On évite ainsi un apport d’air trop important les jours de grand vent. Certaines ouvertures sont autoréglables : elles déterminent seules la quantité d’air à laisser passer.

Des ouvertures de transfert (OT), se présentant sous la forme d’interstices sous les portes ou de grilles dans les murs intérieurs, permettent ensuite d’acheminer l’air vers les pièces humides. Le plus souvent, un espace d’un centimètre est suffisant pour assurer un bon échange d’air. Dans les pièces humides, l’air vicié est évacué par l’intermédiaire d’ouvertures d’évacuation réglables (OER) vers un conduit vertical débouchant audessus de la toiture.


  


  


  

Système B : alimentation mécanique, évacuation naturelle

L’évacuation en air se déroule de la même manière que dans le système précédent tandis que l’alimentation est mécanique puisqu’assistée par des ventilateurs. Ce système est peu utilisé dans les maisons et ne fera donc pas l’objet d’un commentaire plus détaillé.

Système C: alimentation naturelle, évacuation mécanique

L’alimentation en air se déroule de la même manière que dans le système A au moyen d’ouvertures d’alimentation réglables (OAR). Cependant, l’évacuation est assurée mécaniquement au moyen d'ouvertures d'évacuation (OE) avec ventilateurs d’extraction dans les pièces humides. Ce système se compose d’un filtre qui purifie l’air et d’un silencieux qui réduit le bruit de l’installation au maximum.

Le système C comporte également une catégorie de ventilation contrôlée en fonction de la demande. Celle-ci consiste à assurer une évacuation contrôlée uniquement lorsque c'est nécessaire. Des capteurs intégrés (humidité, température, flux et CO2) sont placés dans les pièces humides et adaptent le débit d’extraction au mode de vie réel.

Système D : alimentation et évacuation mécaniques

Tout se passe mécaniquement dans le système D. Cela signifie que ce système nécessite également un système à double conduit, l’un assurant l’alimentation par les ouvertures d’alimentation (OA) dans les pièces sèches, l’autre assurant l'évacuation dans les pièces humides par l’intermédiaire des ouvertures d’évacuation (OE).

Le principal avantage est que le système est entièrement réglable : vous obtenez ainsi l’équilibre idéal entre alimentation et évacuation. C’est pourquoi le système D est également appelé 'ventilation à double flux'.

Quel système choisir ? Voici les avantages et inconvénients.

-------------------

Plus à ce sujet :
Aidez d’autres bâtisseurs et rénovateurs en partageant cet article

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/ventilation/labecedaire-de-la-ventilation-a-b-c-et-d/