livios logo

Dossier Énergie : économiser de l'énergie avec la ventilation

La réglementation PEB exige la présence de ventilation dans les nouveaux bâtiments et des rénovations énergétiques majeures. C'est logique, car une bonne ventilation est indispensable dans les maisons modernes. Mais la ventilation nécessite aussi de l'énergie. Comment ventiler le plus efficacement possible sans se soucier de l'efficacité énergétique coûteuse de votre maison ? Quatre conseils indispensables pour économiser l'énergie.

Les avantages de la ventilation sont bien connus. Si vous voulez un climat intérieur sain, la ventilation est une nécessité. Surtout dans les maisons fortement isolées et étanches, la ventilation est essentielle pour la qualité de l'air et donc la santé des résidents. De plus, il augmente l'efficacité des dispositifs de combustion et prévient la condensation et la formation de moisissures. Le principe de base de la ventilation est le suivant : l'air extérieur frais entre dans les pièces sèches et l'air intérieur sort par les pièces humides telles que la cuisine et la salle de bain. Mais avez-vous déjà pensé au fait que l'air extérieur qui entre doit également être chauffé ?

Dans cet article, nous utilisons librement les termes système A, B, C et D. Votre connaissance de l’abécédaire de la ventilation est-elle un peu rouillée ? Rafraîchissez-vous la mémoire avant de continuer à lire !

La ventilation coûte de l'énergie

Si vous n'avez pas de système de ventilation, vous ventilez peut-être en ouvrant la fenêtre. En hiver, c'est un peu plus difficile, car en quelques minutes, la température dans la maison baisse. Avec la ventilation, la température diminue également, mais dans une moindre mesure. L'air fourni doit être chauffé à la température ambiante et nécessite donc de l'énergie provenant de votre système de chauffage. L'inverse est également vrai. En été, nous utilisons des stores et la climatisation pour maintenir une température intérieure basse, alors l'air extérieur chaud peut vite réchauffer votre maison. Là aussi, il faudra de l'énergie pour refroidir la maison. En outre, un système de ventilation automatique tel que le système D nécessite aussi de l'énergie. Pensez aux ventilateurs, par exemple. Grâce à ces conseils, vous réduirez les pertes d'énergie au minimum.

Astuce 1 : Adapter l'alimentation en air à vos besoins

Pour votre consommation d'énergie, il est essentiel de fournir juste assez d'air frais. Il est également possible de trop ventiler. Pensez à la fenêtre ouverte en hiver : vous ne la laisseriez pas non plus ouverte toute la nuit. La quantité d'air frais dont vous avez besoin (le « débit de la ventilation ») dépend d'un certain nombre de facteurs. Combien de personnes vivent dans la maison et à quelle fréquence sont-elles présentes ? Il est recommandé d'adapter l'alimentation en air frais à vos besoins.

Astuce 2 : Ventilation automatisée

Il existe un certain nombre d'outils qui permettent à votre ventilation de savoir si de l'air frais est nécessaire. Par exemple, vous pouvez utiliser des capteurs d'humidité pour ventiler la salle de bains après une douche. Il existe aussi des capteurs de présence qui ne contrôlent la ventilation que lorsqu'il y a du mouvement dans la maison. Avec un système A et C, vous pouvez utiliser des grilles autorégulatrices qui empêchent l'entrée d'une trop grande quantité d'air frais, par exemple quand le vent extérieur devient plus fort. Les techniques de ventilation les plus récentes font de plus en plus appel à un système intelligent, parfaitement adapté à la situation de la maison et tenant compte de l'humidité, des odeurs et de la quantité de CO2. Surtout pour les systèmes C et D, la ventilation commandée devient la norme plutôt que l'exception.

La ventilation est essentielle pour la qualité de l'air et donc la santé des résidents.

Photo Getty Images
  

Surtout pour les systèmes C et D, la ventilation commandée devient la norme plutôt que l'exception.

Photo Vasco Ventilation Concepts
  

Astuce 3 : Renforcer l'étanchéité à l'air

Une construction étanche à l'air permet d'éviter les fuites d'air dans la maison. Pour une ventilation contrôlée et efficace, une enveloppe de bâtiment étanche à l'air est essentielle. Non seulement votre maison doit être étanche à l'air, mais votre système de ventilation en bénéficie également. Si vous étanchéifiez les conduits d'air, vous créez déjà une bonne circulation d'air sans avoir à utiliser des ventilateurs. Votre système fait-il entrer de l'air ? Là aussi, votre ventilation est beaucoup plus efficace avec des conduits étanches à l'air. Optez donc pour des conduits d'air de bonne qualité : les conduites flexibles ne sont pas recommandées. L'entretien de la ventilation a également un impact majeur : un filtre propre réduit la résistance de l'air et rend votre ventilation plus efficace.

Astuce 4 : Récupération de chaleur

L'apport d'air froid signifie également que l'air évacué est plus chaud que l'air extérieur. La chaleur de l'air évacué peut être récupérée de différentes manières. Avec un chauffe-eau thermodynamique, par exemple, vous pouvez extraire la température de l'air évacué afin de chauffer votre eau sanitaire. Une ventilation du système D récupère la chaleur de l'air évacué en chauffant l'air d'alimentation. Vous pouvez ainsi obtenir un rendement allant jusqu'à 95%.

Vous allez construire ? Alors il y a une mesure encore plus poussée. Un échangeur géothermique (aussi appelé puits canadien) est un réseau souterrain de tubes qui permet de chauffer ou de refroidir l'air fourni en utilisant la température du sol. Les tubes sont posés à deux mètres de profondeur, où la température est constante. En hiver, le sol est plus chaud et l'air extérieur qui entre est réchauffé. En été, le sol est plus frais que la température extérieure. 


https://www.livios.be/fr/info-construction/techniques/ventilation/placement-et-entretien-de-ventilation/dossier-energie-economiser-de-lenergie-avec-la-ventilation/