livios logo

A new way of living : formes de logement

Nous sommes de plus en plus créatifs quand il s’agit de nous loger. Par nécessité, conviction ou tout simplement parce que nous voulons tenter autre chose. Mais quelles sont actuellement les nouvelles formes de logement les plus courantes et les plus marquantes ? Vous allez découvrir ici les concepts de cohousing, logement flexible, location écureuil et bien d’autres encore.

Logement kangourou et avec assistance

De plus en plus de couples d’amis et jeunes familles se laissent séduire par le logement partagé.

Photo Getty Images
  

Le logement kangourou est une forme de cohabitation avec vos parents, des amis ou même des inconnus. Dans une habitation soit unifamiliale soit plurifamiliale. Dans une maison unifamiliale, sur le plan légal, peu importe qui est propriétaire de l’habitation. Vous réglez entre vous le partage des frais (locatifs).

Dans une maison plurifamiliale, vous créez pour chaque famille une unité résidentielle distincte. Dans un acte notarié, vous distinguez les parties communes tels le hall d’entrée, le jardin et l’ascenseur, des parties privatives. Une co-propriété forcée s’applique aux parties communes.

Le logement avec assistance est une forme de logement kangourou : vous ajoutez à une habitation existante une unité résidentielle secondaire qui est occupée par maximum deux personnes nécessitant des soins. Le meilleur exemple : les parents âgés qui emménagent chez leurs enfants.

Tiny houses

Une tiny house offre tout le confort d’un logement normal sur une surface réduite de maximum 50m².

Photo Getty Images
  

« Tiny houses » signifie « maisons minuscules ». Vous y profitez de tout le confort d’un logement normal sur une surface réduite de maximum 50 m². C’est la formule idéale pour une ou deux personnes. En outre, elle a le mérite de réduire votre empreinte écologique.

Un grand avantage d’une tiny house est son faible coût de construction. Vous en avez déjà une pour 30.000 euros : une somme dérisoire comparée au prix d’une maison normale. Ce concept américain n’est pas apparu par hasard, puisqu'il résulte de la crise financière et immobilière de la décennie passée.

Le sentiment de liberté est un autre aspect important de ce type de logement compact. À l’origine, la tiny house est notamment une maison mobile. Donc, si vous y tenez, vous pouvez vous installer chaque jour à un nouvel endroit. Même si, pour des raisons pratiques, de nombreuses tiny houses ont actuellement un emplacement fixe.

Conseil : Testez avant si vous pouvez vous sentir bien sur une si petite surface. Louez par exemple une tiny house comme maison de vacances. Sur Airbnb, elles sont proposées en nombre à la location.

Maisons en conteneur

Les unités résidentielles de type conteneur constituent aussi une bonne solution pour faire face aux problèmes de logement à venir.

Photo
  

Les unités résidentielles de type conteneur offrent depuis des dizaines d’années une solution de logement en période difficile. Vous pouvez y résider provisoirement pendant la construction ou la rénovation de votre maison ou lorsque votre logement est devenu inhabitable suite à un incendie. Mais ce concept constitue aussi une bonne solution pour faire face aux problèmes de logement à venir. Songez aux logements sociaux ou à la première habitation pour de jeunes couples.

Un conteneur est notamment beaucoup moins cher qu'une habitation traditionnelle. Une unité de 10 mètres sur 3,4 avec chambre à coucher, salle de bains, cuisine et living peut trouver acquéreur déjà à partir de 24.500 euros. De plus, l’habitation conteneur ne manque pas de confort. Vous pouvez y installer des panneaux solaires, un chauffage de sol, un système de ventilation et une pompe à chaleur. Vous avez un logement écoénergétique qui en outre est vite construit. Une habitation conteneur est placée en quelques heures seulement. Avant d’y songer, vérifiez quand même auprès de la commune ce que vous êtes autorisé à faire.

Conseil : Créez une habitation kangourou avec un conteneur résidentiel en guise d’annexe.

Logements partagés

La communauté de cohousing est l’équivalent actuel du village d’antan.

Photo Getty Images
  

De plus en plus de couples d’amis et jeunes familles se laissent séduire par le logement partagé : une forme de logement communautaire qui suppose que vous achetiez une habitation avec d’autres.

En ville, vous pouvez ainsi acquérir un bien exclusif qui est normalement trop cher, comme une maison de maître que vous divisez ensuite en plusieurs appartements. Ou encore un ancien entrepôt ou une usine désaffectée.

En milieu rural, les familles achètent plutôt un terrain qu'ils bâtissent ensuite. Et comme vous achetez une grande quantité de matériaux en une seule fois, vous pouvez bénéficier d'une belle ristourne. Vous pouvez investir le montant économisé dans des équipements de luxe, comme une piscine ou un jardin partagé.

Il est important que chaque famille dispose d'une partie privative, mais que les espaces fonctionnels tels que le couloir et la cave restent communs. Le jardin, le garage et la salle d’eau sont quant à eux aussi accessibles à tous.

Conseil : Passez de bons accords avant et fixez-les sur papier. En raison de la particularité de cette forme de logement, il n’est pas impossible que vous soyez contraint de vendre à un prix inférieur.

Cohousing

Le logement kangourou est une forme de cohabitation avec vos parents, des amis ou même des inconnus.

Photo Getty Images
  

Le cohousing est une autre forme particulière de logement communautaire. Une telle communauté se compose de 8 à 34 maisons distinctes qui ont chacune leur jardin. Mais l’ensemble comporte aussi un jardin partagé et un bâtiment central où tout le monde peut cuisiner, manger ou se détendre.

La communauté de cohousing est l’équivalent actuel du village d’antan. Il représente ainsi le mix idéal composé de personnes célibataires, de couples, de familles avec enfants et de personnes âgées. Il permet de créer une dynamique de groupe où chacun remplit un rôle précis. Les pensionnés vont par exemple chercher les enfants à l’école et en échange de quoi, les parents de ces derniers s’occupent de tâches devenues trop lourdes pour les personnes âgées. De plus, les familles partagent souvent des espaces et des choses peu utilisés. Comme une chambre d’amis ou un outil, telle une foreuse.

Dans une communauté de cohousing, les occupants participent tous aux décisions liées à chaque projet. Seulement après, ils exécutent les travaux convenus. Cela signifie que dans une telle communauté, il faut aussi organiser davantage de réunions. Il se peut aussi que vous deviez ainsi contribuer financièrement à des services ou équipements que vous ne voulez pas ou que vous n’utilisez pas. Vous devez le savoir avant de vous lancer dans ce genre de projet.

Logement flexible

Un grand avantage d’une Tiny House est son faible coût de construction et le sentiment de liberté.

Photo Getty Images
  

Le logement flexible ou modulaire est une forme de logement axé sur le futur. Un logement flexible satisfait notamment à tous vos besoins au niveau de chaque étape de votre vie. Vous créez une habitation qui évolue avec vous et qui vous procure du plaisir tout au long de votre vie.

Une bonne habitation flexible est donc avant tout et surtout une maison qui est facilement adaptable. En tant que jeune couple, votre souhait est probablement de fonder une famille. Dans ce cas, il est très pratique de diviser une grande pièce en deux chambres pour enfants au moyen d'une cloison intérieure flexible. Lorsque le nid se vide trente ans plus tard, il vous suffit alors d’enlever cette cloison.

Mais une habitation de ce genre doit aussi répondre à vos besoins en tant que personne âgée. À l’aide de quelques choix astucieux, vous créez dès la conception une habitation adaptée à chaque étape de la vie. On pense par exemple à placer des portes qui s’ouvrent vers l’extérieur, un meuble de salle de bains suspendu dans la salle de bains et des prises à hauteur de main. Par conséquent, une maison flexible peut aussi s’avérer un pari gagnant si vous la revendez un jour, car tout le monde peut ainsi être candidat-acheteur.

Location écureuil

Le logement flexible ou modulaire est une forme de logement axé sur le futur.

Photo Gyproc
  

Le Belge a une brique dans le ventre, mais acheter une maison aujourd’hui n’est pas si évident. Les jeunes mais aussi les personnes isolées ne peuvent pas aussi facilement mettre la somme nécessaire sur la table. C'est pourquoi le promoteur immobilier Gilen dans le Limbourg a créé le concept de location écureuil : c’est une forme de location avec option d’achat dans laquelle vous décidez dès le départ non seulement d’un loyer mensuel mais aussi du prix d’achat final.

Vous décidez d’acheter l’habitation dans les dix ans ? Vous payez le prix convenu moins les loyers que vous avez déjà versés. La formule idéale pour les jeunes ménages qui veulent une maison écoénergétique mais qui ne sont pas en mesure d’acheter directement. Vous pouvez même déjà aménager votre future propriété pendant que vous continuez à épargner. De plus, l’option d’achat est facultative : vous pouvez aussi continuer à la louer. Mais attention, car l’option ne reste valable que dix ans. Au-delà, vous ne pouvez plus acquérir la maison.

Community Land Trusts

Dans une communauté de cohousing, les occupants participent tous aux décisions liées à chaque projet.

Photo Cohousing Projects
  

Le concept de Community land trusts (CLT) s’adresse aux gens à bas revenus. Ces organisations achètent des terrains sur lesquels ils construisent des maisons. Les occupants achètent seulement la maison, pas le terrain : ils peuvent utiliser celui-ci en échange d'une participation mensuelle minime. Un logement CLT combine donc les avantages des logements locatifs sociaux à la possession d’une maison. Vous avez moins besoin d’argent dans ce cas. Ainsi, les personnes à plus faibles revenus ont l’opportunité d’acheter une habitation correcte.

De plus, la communauté soutient les occupants dans le financement et l’entretien de la maison. Ils veulent revendre leur maison ? Seule une partie de la plus-value réalisée leur revient, plus les investissements qu’ils ont déjà fait dans la maison. Avec le concept de CLT, le prix reste accessible à d’autres candidats à la propriété qui ont des bas revenus. La communauté reste toujours propriétaire des terrains.


https://www.livios.be/fr/info-construction/guide-du-logement/quel-genre-de-logement-ai-je-envie/logements-alternatifs/a-new-way-of-living-formes-de-logement/