Peut-on se doucher à l’eau de pluie ?

L’eau de pluie que vous collectez sert à un certain nombre d’usages domestiques, comme la chasse d’eau, le lavage du linge ou l’arrosage du jardin. Mais il est interdit de l’utiliser pour la douche. Pourquoi ? Et cela pourrait-il changer ?

Pourquoi ne peut-on officiellement se doucher à l’eau de pluie ?

L’eau de pluie est considérée comme sûre pour la chasse d’eau, le nettoyage de la maison, la lessive, l’arrosage du jardin et le lavage de la voiture. Toutefois, selon les règlements sur l’eau potable – que les entreprises de distribution sont tenues de respecter scrupuleusement – il faut obligatoirement de l’eau potable pour les utilisations suivantes :

  • Boisson
  • Cuisson des aliments
  • Lavage de la vaisselle
  • Hygiène personnelle (douche, bain, lavage des mains, brossage des dents)

La réglementation actuelle, applicable dans les trois régions, stipule que l’eau de la douche doit être de la même qualité que l’eau potable. C’est aussi pourquoi tout raccordement entre votre système de récupération de l’eau de pluie et le réseau est interdit. Car en cas de défaut ou de mauvais raccordement, vous risqueriez de polluer tout le quartier.

Pourtant, des voix s’élèvent pour demander que l’on multiplie les usages de l’eau de pluie. En Flandre, Embuild Flanders préconise même de permettre son utilisation pour quasiment tous les usages domestiques et souhaite donc une révision du décret régional sur l’eau potable afin que l’eau potable ne soit obligatoire que pour préparer les repas, se brosser les dents et, bien sûr, boire. La ‘Grande enquête sur l’eau’ récemment menée par le Vlakwa (Vlaams Kenniscentrum Water - Centre de connaissances flamand sur l’eau) montre que 63 % des personnes interrogées sont prêtes à se doucher avec de l’eau de pluie. Et rien ne permet de penser qu’il en irait autrement à Bruxelles ou en Wallonie.

Aucune possibilité ?

Toutefois, rien ne vous empêche, en tant que particulier, d’utiliser l’eau de pluie pour vous doucher…à vos risques et périls. Sachez aussi que vous êtes en principe tenu d’indiquer clairement, à tous les points de prélèvement, qu’il s’agit d’une eau non potable, par exemple au moyen d’un autocollant. Si vous optez pour cette solution, il est très important d’en discuter tous les aspects avec votre architecte et/ou un professionnel. Le point le plus crucial est celui des filtres de l’installation, à placer avant et après la pompe à eau de pluie.

Les filtres avant la pompe

Les premiers filtres sont situés avant la pompe de la citerne et sont principalement mécaniques : un système de tamisage arrête les grosses impuretés. Cette première filtration consiste en des pièges à feuilles dans les gouttières, suivis d’un pré-filtre au-dessus de la citerne elle-même (ou à un autre endroit avant que l’eau ne pénètre dans la citerne). Cela permet d’éviter que des feuilles et des brindilles tombent dans la citerne et y pourrissent. L’eau pompée dans la citerne est à nouveau filtrée à l’aide d’un très fin treillis autour du tuyau d’admission pour éviter que des particules solides et compactes ne bouchent le tuyau.

Les filtres après la pompe

Les filtres mécaniques décrits ci-dessus permettent d’utiliser l’eau de pluie pour la chasse d’eau ou éventuellement faire la lessive. Mais si vous voulez prendre une douche, un ‘post-filtre’ supplémentaire est nécessaire. Il se compose généralement de trois parties. Les deux premières filtrent les petites saletés visibles dans l’eau tandis que la troisième est un filtre à charbon actif contre la pollution chimique, le chlore, les métaux et les particules qui véhiculent des odeurs ou donnent mauvais goût à l’eau. Ainsi filtrée, l’eau est en principe utilisable pour la douche. Il est possible d’aller plus loin encore avec un filtre UV ou un filtre à osmose inverse pour potabiliser l’eau.

Attention : l’utilisation de l’eau de pluie pour des applications autres que celles de qualité inférieure (chasse d’eau, arrosage du jardin, etc.) n’est pas encore recommandée par tous les experts. Demandez conseil à un professionnel et, surtout, veillez à ce que l’installation soit toujours parfaitement entretenue.

Adapter l’installation sanitaire

Un autre élément à ne pas perdre de vue est l’installation sanitaire. Comme le circuit d’eau de pluie doit être séparé du circuit d’eau de distribution, il faut une chaudière distincte pour l’eau chaude de la douche et l’eau chaude de la cuisine. Problème que vous pouvez résoudre en utilisant un grand réservoir tampon pour la douche et un chauffe-eau instantané, plus petit, pour la cuisine.

Une autre solution est envisageable : une douche supplémentaire à l’eau de pluie que vous chauffez avec un chauffe-eau séparé et donc en dehors du circuit normal pour l’eau chaude de la cuisine et de la salle de bains.

Vous devez également envisager la possibilité que votre citerne d’eau de pluie soit vide, après une longue période de sécheresse par exemple. Vous n’aurez d’autre choix que de passer temporairement à l’eau de distribution, sachant que vous êtes tenu de respecter des règles techniques spécifiques car les deux circuits doivent rester strictement séparés. Ce point sera très certainement contrôlé lors de l’homologation (obligatoire) de votre installation sanitaire.

Quel montant d’économies ?

Soyons clairs : vous ne ferez pas d’économies en vous douchant à l’eau de pluie. Une citerne en béton, une pompe et les installations de filtration standards vous coûteront facilement pus de 5.000 euros. À cela s’ajoutent plusieurs centaines d’euros pour les post-filtres, les frais éventuels d’adaptation de l’installation sanitaire et l’entretien. Étant donné le prix encore relativement bas de l’eau de distribution, vous ne rentabiliserez cet investissement qu’à très très long terme.

Faisons un rapide calcul : sur les 100 litres d’eau que nous consommons quotidiennement en moyenne par personne, vous pouvez remplacer jusqu’à 80 % de l’eau de distribution par de l’eau de pluie. Les gains les plus importants proviennent des toilettes, de la machine à laver et de la douche qui, ensemble, représentent plus de la moitié de la consommation annuelle d’eau.

Convertie en euros, la douche à l’eau de pluie allège d’un cinquième votre facture annuelle. Il est difficile d’effectuer un calcul précis en raison des tarifs différents selon les communes et des différentes manières dont les factures d’eau sont structurées dans les trois régions.

Mais si l’on considère les chiffres moyens pour 2021, un ménage moyen de 2,3 personnes consomme 74 m³ d’eau de distribution par an. Le prix (TVA incluse) était de 400 euros en Flandre, 315 euros à Bruxelles et 409 euros en Wallonie. La douche à l’eau de pluie représente donc une économie de 60 à 80 euros par an pour un ménage moyen.

Articles partenaires

Voir tous les partenaires
Le contrôle de votre citerne à mazout : bouchon vert, orange ou rouge
Le contrôle de votre citerne à mazout : bouchon vert, orange ou rouge

Le contrôle d’une citerne à mazout souterraine est une tache réservée à un technicien agréé. Lors du contrôle, il vérifiera la présence d’eau et de boues...

L'article en entier
Envie d’une nouvelle salle de bains ? Découvrez tout ce que vous devez savoir dans notre magazine
Envie d’une nouvelle salle de bains ? Découvrez tout ce que vous devez savoir dans notre magazine

Vous venez d’acheter ou de construire une maison et vous êtes à la recherche d’outils, de conseils et d’inspiration pour aménager votre salle de bains ?...

L'article en entier
Les tendances de salles de bains pour 2023 sont là ! Laquelle vous convient le mieux ?
Les tendances de salles de bains pour 2023 sont là ! Laquelle vous convient le mieux ?

La nouvelle année apporte avec elle une nouvelle série de tendances pour votre salle de bains. Facq met en avant sept styles différents pour 2023 : Le Boho ...

L'article en entier
Installer vos systèmes techniques grâce à l’auto-installation assistée
Installer vos systèmes techniques grâce à l’auto-installation assistée

Brainbox, le spécialiste belge et wallon des kits techniques pour l’autoconstructeur, permet à chacun(e) de réaliser sans connaissance technique ses...

L'article en entier

Notre boîte à outils
Primes et subsides Chercher
Magazines Demander
Cherchez une entreprise Chercher
Question & réponse Chercher