Éteindre votre chauffage pour réduire votre facture d’énergie ? Attention : « Le froid favorise l’humidité »

Les prix exorbitants de l’énergie vous donne peut-être envie d’éteindre le chauffage dans certaines pièces. Pourtant, ce geste n’est pas aussi anodin qu’il n’y paraît. En effet, les murs froids entraînent généralement des problèmes d’humidité. Els Staessens de ROBUST architectuur & onderzoek nous apporte des explications complémentaires.

Comment une température intérieure plus basse peut-elle entraîner des problèmes d’humidité ?

La condensation est le coupable tout désigné dans ce scénario. « Dans une pièce avec une température à 21°C et un taux d’humidité normal, presque aucun phénomène de condensation n’est possible », explique Els Staessens. « Cependant, si la température baisse à l’intérieur, le niveau d’humidité relative augmente et la condensation se développe rapidement. »

Lorsque vous coupez le chauffage, la température de surface des murs extérieurs baisse également. « De la vapeur d’eau se dépose alors sur ces murs et plafonds froids », explique Staessens. Voilà comment un problème d’humidité locale peut survenir sous la forme de condensation de surface.

À lire : À partir de quand s’inquiéter en cas de condensation sur les fenêtres et les murs ?

Comment savoir si vous êtes (presque) concerné par un problème d’humidité ?

La condensation se reconnaît par la présence de gouttelettes d’eau sur le haut des murs ou au plafond. « Les points les plus insidieux sont les coins de plafond et la zone où les armoires sont posées contre les murs extérieurs », ajoute Staessens en guise de conseil.

Généralement, la condensation s’accompagne d’un développement de moisissures : un problème typique dans la salle de bain, la cave, la cuisine et la buanderie. Dans ces pièces, le niveau d’humidité relative est généralement légèrement plus élevé.

Que faire pour éviter les problèmes de condensation ?

« La ventilation est clé », affirme Staessens. La condensation s’évacue facilement en aérant vos pièces pour laisser entrer de l’air extérieur sec et frais. Vous réduisez ainsi le taux d’humidité relative en intérieur.

De plus, la température intérieure ne doit pas baisser trop fort. « Une température à 16°C est la limite. La température des murs extérieurs ne descend généralement pas en dessous de 15°C et la condensation ne se forme pas encore. Il est donc important de chauffer la pièce au moins une fois par semaine », souligne Staessens. Elle ajoute aussi que les anciennes maisons mal isolées doivent être chauffées plus fréquemment. « Ces habitations se refroidissent plus rapidement, la condensation s’y développe donc plus rapidement. » Reconnaître les problèmes d’humidité ? Suivez ce plan en cinq étapes pour contrôler votre habitation et éviter qu’il ne soit trop tard.

Qu’en est-il si votre maison est déjà concernée par des problèmes d’humidité dus à la condensation ?

Des dommages sont déjà visibles et de la condensation se forme régulièrement dans votre maison ? Dans ce cas, la ventilation et le chauffage sont à nouveau la clé. Les traces d’humidité peuvent ainsi encore sécher. « Si le problème d’humidité est devenu majeur et que la moisissure est déjà présente, le chauffage ne suffira pas », explique Staessens. Plus tôt vous attaquez le problème de l’humidité par la condensation, plus il est facile à résoudre. « La condensation est un problème superficiel qui peut généralement être facilement évité, mais il peut y avoir des dommages permanents sur la peinture ou le papier peint », prévient l’experte.

À quelle vitesse les problèmes d’humidité apparaissent après la coupure du chauffage ?

« La rapidité avec laquelle les problèmes de condensation se forment dépend de l’humidité relative et de la température de la pièce », explique Staessens. Après une douche chaude, la condensation peut se voir directement, mais le problème d’humidité ne se forme que lorsque cette humidité ne s’évapore pas « Si vous ventilez et chauffez la pièce, il n’y pas de raison de s’inquiéter. »

« Si vous souhaitez couper votre chauffage à cause de la hausse des prix du gaz, il est préférable de régler une température plus basse que d’éteindre complètement le chauffage ». Voilà le conseil numéro un de Staessens.

Problèmes d’humidité avérés ? Voici le coût pour y remédier (et les primes sur lesquelles compter).

Articles partenaires

Voir tous les partenaires
  • Pas de raccordement au gaz dans votre rue ? Voici comment se chauffer au gaz naturel malgré tout

    Depuis le 1er janvier 2022, vous n’êtes plus autorisé à remplacer votre ancienne chaudière au fioul si votre rue est raccordée au gaz. Et si votre...

    L'article en entier
  • Prêt pour le grand ménage de printemps ? Aquaplan a tout prévu

    Le printemps est bientôt là. Il est temps de prendre soin de votre maison, jusque dans ses moindres recoins. Vous avez découvert des problèmes d’humidité...

    L'article en entier
  • Évitez les problèmes d'humidité dans la salle de bain ? Ce qu’il faut savoir avant le carrelage

    La salle de bain est l'endroit le plus humide de votre habitation. Vous prenez une douche ou un bain (presque) tous les jours, ce qui crée beaucoup de...

    L'article en entier
  • Besoin d’équipements techniques pour votre maison ? Commandez notre magazine gratuit ‘Mon énergie’

    Électricité, chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation... Les équipements techniques sont indispensables pour assurer le confort de votre habitation....

    L'article en entier