Aménagement intérieur : les tendances, entre nécessité et imagination

Télétravail, crise énergétique, besoin d’espace et de légèreté face à la morosité ambiante…  autant de paramètres qui influencent les manières de concevoir et d’aménager notre logement. Pour aborder les tendances présentes et à venir qui s’en dégagent, Livios a interrogé Virginie Jacobs, architecte et co-animatrice de l’émission hebdomadaire de la RTBF Une brique dans le ventre.

Face aux évoutions de la société, l'architecture doit constamment s’adapter pour répondre aux besoins qui en découlent. Quelle est votre premier constat ?

Comme c’est le cas dans plein d’autres domaines, l’architecture est en effet constamment en évolution et se doit d’intégrer au fil du temps de plus en plus de paramètres. La crise énergétique, que personne n’a vu venir, est évidemment l’un des grands paramètres d’aujourd’hui. Jamais on n’a autant parlé d’isolation, de panneaux photovoltaïques et de pompes à chaleur ! Cet état de fait influe grandement sur le budget des rénovations et des transformations, qui constituent le principal de mon activité.

Si chaque propriétaire a envie de rendre son logement plus agréable, confortable et lumineux, il est d’abord très attentif à améliorer ses performances énergétiques. En précisant que dans un bâtiment existant, on ne peut que tendre vers un label C ou B, car atteindre le label A qui s’apparente au passif est impossible.

Il y a en effet des choses très difficiles à solutionner en rénovation. Il suffit de penser par exemple aux balcons en béton qui ornent les façades bruxelloises et créent des ponts thermiques, ou aux toitures dont les chevrons existants nécessitent une seconde structure pour pouvoir placer l’isolation nécessaire. Tout ceci impacte évidemment le budget, sans oublier les autres postes importants que sont la plomberie, l’électricité et le chauffage. Il me revient donc d’être créative pour guider les propriétaires et leur proposer les meilleures solutions pour répondre à la fois à leurs besoins et à leurs envies, et trouver l’équilibre.

Comment ces évolutions influencent-elles les aménagements ? Peut-on dégager une tendance de fond ?

Il me semble que la tendance au décloisonnement qu’on a connue depuis le début des années 2000 est en train de s’inverser. On s’est rendu compte, particulièrement depuis la pandémie, que cela générait des inconforts acoustiques, tout comme la crise énergétique concentre aujourd’hui notre attention sur les besoins de contenir la chaleur et de repousser le froid. La tendance de fond qui émerge est donc celle d’espaces plus cloisonnés, qu’il convient de mettre en perspective avec les surfaces disponibles, qui se sont globalement réduites au fil du temps de par le coût croissant du m2 construit, et qui s’avèrent finalement plus propices aux réductions de consommation d’énergie...

Dans le cas de maisons traditionnelles où l’on dispose de plus grandes surfaces, la rénovation va davantage se concevoir en prenant en compte ces nouveaux besoins. Si on peut maintenir des ouvertures existantes ou en créer de nouvelles, la tendance sera de placer tantôt des parois coulissantes, qui peuvent aussi favoriser la modularité des espaces, tantôt des portes vitrées de manière à pouvoir isoler certaines pièces, que ce soit énergétiquement ou acoustiquement, tout en gardant la transparence et donc la lumière naturelle, qui à son tour est bénéfique non seulement pour réduire les besoins en énergie électrique mais aussi pour le bien-être des occupants. Et on retrouve aussi par ailleurs tout le bénéfice des épaisses tentures devant les fenêtres et même les portes d’entrée, comme le faisaient nos anciens qui savaient très bien comment préserver l’énergie !

La réduction des surfaces entraîne-t-elle d’autres tendances ?

Qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison dont on a déjà exploité le grenier pour en faire une chambre d’amis, par exemple, le besoin de rangement est une nécessité qui se décline en autant de mobiliers intégrés. Qu’il s’agisse d’escaliers qui intègrent des placards ou d’éléments qui apparaissent « à la demande », avec tout ce qu’on peut imaginer comme matériaux et couleurs pour apporter de la beauté au quotidien, tous ces aménagements qu’on va placer à des endroits judicieux ont le double avantage d’optimiser les volumes disponibles et d’éviter les armoires encombrantes. Et cette recherche de fonctionnalité se double aussi d’une recherche d’harmonie, où chaque chose est à sa place. Un petit logement peut ainsi regorger d’ingéniosité !

De même, quand on ne peut pas agrandir une surface, mais qu’on a besoin d’une pièce supplémentaire, la tendance est d’alterner les fonctions en jouant avec le volume d’une pièce pour en créer une nouvelle, comme ce fut récemment le cas d’une chambre d’enfant que j’ai créée en lieu et place d’une cuisine fermée qui a été déplacée dans le séjour pour en faire une cuisine ouverte. Les tendances peuvent ainsi répondre à des contraintes, et c’est souvent de là que naît l’imagination, qui n’a pas de limites !

Articles partenaires

Voir tous les partenaires
  • Inspiration pour votre grenier

    Votre grenier sert actuellement d’espace de rangement pour des affaires poussiéreuses, des vieux meubles et des boîtes remplies de vieux souvenirs ?...

    L'article en entier
  • Un intérieur harmonieux ? Confiez l’aménagement complet de votre habitation à un seul partenaire

    Créer une harmonie entre différentes pièces est un réel défi. Une aide vous serait bien utile. Èggo s’occupe de l’aménagement complet de votre intérieur....

    L'article en entier
  • Dressing et rangement sur mesure

    Eggo, ce n’est pas que des cuisines : nous proposons également des rangements pour toute la maison ! Découvrez notre gamme de rangement et de dressing sur...

    L'article en entier
  • Transformez votre chambre à coucher en un havre de détente

    L’aménagement de votre chambre à coucher est crucial pour votre sommeil. Les plaques de plâtre vous offrent de nombreuses possibilités pour isoler votre...

    L'article en entier