livios logo

Aménager une suite parentale ? Voici 7 points importants

Dans l’esprit des suites hôtelières, les « suites parentales » rencontrent un succès grandissant dans les habitations privées. Elles regroupent, dans un seul et même espace, la chambre, la salle de bains et le dressing. Et pourtant, cette combinaison n’est pas évidente. La chambre à coucher, par exemple, est de préférence fraîche, sèche, sombre et paisible, tandis que la salle de bains est chaude, humide, fortement éclairée et bruyante. Sans parler du fait que l’humidité de la salle de bains n’est pas vraiment idéale pour les vêtements stockés dans votre dressing. Il est donc temps d’évoquer quelques points d’attention.

1. La surface

Une première question concerne la surface minimale nécessaire pour organiser ces trois fonctions. De manière générale, il faut se baser sur 25 à 30 m², tout en sachant que plus l’espace est grand, plus il sera agréable, et plus les possibilités seront nombreuses. Il est important de bien réfléchir à l’aménagement des espaces et aux fonctions que vous voulez y combiner. Si toute la famille doit partager la même salle de bains, il est préférable que celle-ci ne communique pas directement avec la chambre des parents.

Photo Hansgrohe
  

Salle de bains Axor


© Axor  

Eclairage Modular Lighting Instruments


© Modular Lighting Instruments  

Chambre à coucher Hülsta


© Hülsta  

2. L’aménagement

Plusieurs options s’offrent à vous pour l’organisation et l’aménagement des différents espaces. Opterez-vous pour un agencement ouvert ou pour un aménagement plus classique ? Si vos horaires de travail diffèrent par exemple fortement de ceux de votre conjoint, il est important de pouvoir isoler la salle de bains de la chambre, afin que l’un ne réveille pas l’autre. Dans la plupart des cas, le dressing est aménagé entre la chambre et la salle de bains, de manière à amortir les bruits et la lumière. Sur le plan pratique également, cela découle d’une certaine logique.

Il est également possible d’opter pour une plus grande ouverture et d’appréhender l’espace comme un concept spatial unique. Aménager le dressing à l’entrée de la chambre permet ainsi de fusionner la salle de bains et la chambre, en posant la baignoire au niveau de la tête de lit ou ailleurs dans l’espace. Il est alors préférable de séparer le dressing et la salle de bains, pour éviter les problèmes de moisissures et d’humidité. Toutefois, une bonne ventilation peut vous éviter bien des soucis.

3. Intimité

La plupart d’entre nous apprécient une certaine intimité dans le bain ou sous la douche. C’est la raison pour laquelle des cloisons sont généralement prévues. Il peut s’agir d’une paroi qui isole totalement la salle de bains, mais aussi d’un pan de mur devant la douche italienne, le W.-C. ou la baignoire. Pour combiner intimité et ouverture de manière optimale, il est possible d’opter pour des matériaux tels que le verre mat, le plexiglas ou le verre sablé. Cela permet de créer une relation entre les différents espaces, tout en préservant l’intimité. Les portes coulissantes, que vous ouvrez ou fermez selon les besoins, constituent une autre possibilité.

Chambre à coucher Mobalpa

Photo Mobalpa
  

Eclairage Modular Lighting Instruments


© Modular Lighting Instruments  

Chambre à coucher Hülsta


© Hülsta  

4. Fenêtres

Le positionnement des fenêtres doit lui aussi faire l’objet d’une mûre réflexion. Alors que la salle de bains s’apparente traditionnellement à une pièce plus intime, il est agréable, dans la chambre, de pouvoir ouvrir les tentures dès le matin pour laisser entrer la lumière du jour. Dans le dressing, en revanche, il est préférable de ne pas prévoir de fenêtres. D’une part, les rayons UV risquent d’abîmer vos vêtements ; d’autre part, la lumière du jour génère un mouvement de convection, ce qui favorise la circulation de l’air dans l’espace… et fait tourbillonner la poussière. Des placards fermés peuvent aider, mais les portes représentent un fameux surcoût et sont peu pratiques, puisqu’elles vous empêchent d’avoir une vue d’ensemble sur vos vêtements.

5. Ventilation

La solution la plus simple pour ventiler l’espace, c’est de prévoir une fenêtre dans la salle de bains, que vous ouvrez régulièrement pour évacuer l’air humide. Vous pouvez aussi prévoir des aérateurs au niveau des fenêtres. L’inconvénient de ces deux options, c’est qu’elles laissent entrer de l’air froid. Avec un système de ventilation double flux (système D), l’air entrant est préchauffé par l’air sortant grâce à un échangeur de chaleur. Vous n’avez donc pas cette sensation de courant d’air. Ce système nécessite toutefois la présence d’un réseau de conduits assez étendu : un circuit pour l’amenée d’air frais et un autre pour l’évacuation de l’air chaud et vicié.

Dans le cas d’une rénovation, un système de ventilation D, avec un vaste réseau de conduits, n’est pas toujours envisageable. Optez alors pour un système décentralisé. Auparavant, les ventilateurs étaient raccordés à l’éclairage et s’enclenchaient lorsque vous allumiez la lumière. Les modèles actuels contrôlent la qualité de l’air à l’aide de capteurs et s’enclenchent automatiquement pour ventiler plus ou moins en fonction des odeurs, de l’humidité ou du CO2.

éditéBlavier-2017A-B-012

Photo Maisons Blavier
© Jump Picture – Fabien Devaert  


© Modular Lighting Instruments  

6. Chauffage

La température idéale d’une chambre à coucher est de 18 °C, alors qu’il faut au moins 22 °C dans la salle de bains. Le chauffage par le sol est l’une des solutions les plus efficaces pour répondre à cette demande particulière. En optant pour des boucles plus serrées dans la salle de bains, la chaleur produite à cet endroit sera plus importante que dans la chambre. Il est également possible de prévoir un radiateur supplémentaire doté d’une fonction boost. Ce type de radiateur permet de réchauffer la salle de bains en un rien de temps. Le chauffage mural, à prévoir au niveau de la douche ou de la baignoire, est une autre possibilité. Toutefois, à l’instar du chauffage par le sol, il faut un certain temps avant d’atteindre la bonne température. Si vous chauffez tout l’espace avec des radiateurs, pensez à les installer plutôt du côté de la salle de bains.

7. Éclairage

Outre l’éclairage général, il vous faut d’autres sources de lumière. Dans votre chambre, par exemple, il faut principalement un éclairage d’ambiance, avec des liseuses au-dessus ou à côté du lit. Un éclairage d’orientation intégré dans le mur ou dans un placard est également bien pratique pour aller aux toilettes durant la nuit. Dans la salle de bains, l’éclairage doit être pratique et polyvalent. Lorsque vous n’êtes pas encore bien réveillé le matin, une lumière trop vive n’est pas agréable, alors que vous en aurez besoin un peu plus tard, pour vous raser ou vous maquiller.

Dans le dressing, un faux plafond ou un plafond tendu avec un éclairage intégré est idéal. La lumière sera alors uniforme et diffuse, pour une luminosité optimale. Il faut également prévoir un éclairage au niveau du miroir, par exemple sous la forme d’une barre LED, afin de ne pas être dans la lumière lorsque vous vous tenez près du miroir. Cet aspect doit également être pris en compte dans la salle de bains.

Source : Je vais Construire

En collaboration avec

Découvrez tous les partenaires

Ce site web est sécurisé par reCAPTCHA et le politique de confidentialité et conditions générales d’utilisation de Google s’appliquent.

track

http://www.livios.be/fr/info-construction/finitions/salle-de-bains/amenagement-de-salle-de-bains/amenager-une-suite-parentale-voici-7-points-importants/